Plus de 250 adhérentes à la Cellule d'accompagnement de la femme rurale    «Atal ne partira pas l'été prochain»    Les défis de la gestion de la LFP en question    Zerouati officialise son retour à la tête du club    Arrestation de deux éléments de soutien aux groupes terroristes à Tin-Zaouatine    Appel à la cessation de la répression marocaine des Sahraouis    Real Madrid: Benzema titulaire à Majorque, pas Varane    L'ANIE à pied d'œuvre    Signature d'une convention entre le GIE monétique et l'ANPT    SYNDICATS AUTONOMES : Le CSA appelle à une grève générale    ANARCHIE DANS LE TRANSPORT DES VOYAGEURS DE LA CORNICHE ORANAISE : 200 Da le prix d'une place par taxi à partir de 17h00    ACTION ANTI-DROGUE DE LA 8EME SURETE URBAINE (MOSTAGANEM) : Huit consommateurs de drogue arrêtés    TIARET : Des citoyens ferment le siège de l'APC de Rechaiga    APRES SES PROPOS HOSTILES AU SAHARA OCCIDENTAL : Le CNASPS qualifié Saadani ‘'d'aventurier sans conscience''    Grève générale et manifestation à Barcelone    L'UE menace Washington de représailles    14 civils tués dans des raids turcs    Le prix Pomed décerné à Soufiane Djilali    "Nous sommes toujours aux côtés du peuple"    Dossier clos    Silence radio à la Sonatrach    Les joueurs mettent fin à la grève    Zetchi : "Il y a des contraintes de calendrier, mais les motivations sont là"    Les Verts veulent réaliser l'exploit à Berkane    Régulation de l'économie avec l'apport des Nations-Unies et de l'UE    Rencontre régionale sur le code des marchés publics    Suspension d'une usine de boissons gazeuses    Les avocats des détenus mettent à exécution leurs menaces    La "harga" vers les côtes italiennes s'intensifie    Erdogan menace de reprendre l'offensive mardi soir si l'accord n'est pas respecté    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un sit-in de la communauté chrétienne violemment réprimé    Marie-Antoinette, cette figure de la pop culture    Concours de la chanson patriotique    Un lien entre deux peuples et deux cultures    L'Algérie représentée par le jeune Chikhi Samir    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 9ème journée    Sétif: Deux morts et un nourrisson grièvement blessé dans une collision    Projets des Jeux méditerranéens: Constat satisfaisant et confirmation de l'échéance de réception, juin 2020    Pour blanchiment d'argent et financement occulte de partis politiques: Tliba incarcéré à la prison d'El Harrach    Automobile: L'usine Renault Algérie reprendra ses activités en 2020    Nouvelle sortie de Amar Saâdani: L'«Etat profond», le hirak et le Sahara Occidental    Pour contrer le Hirak, le pouvoir tente d'obtenir la bienveillance internationale    La révolution légale    Conseil de la nation: Début des procédures de levée de l'immunité de deux sénateurs    Oued Tlelat - El Braya: Plus de 190 000 sachets de « chemma » saisis    En marge de la vente dédicace de son livre: Le styliste espagnol Adolfo Dominguez revient sur son parcours artistique    Rohani : Les "Israéliens et les Saoudiens ont poussé les USA à sortir de l'accord    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Manifestation du 1er mars
Publié dans La Nouvelle République le 03 - 03 - 2019

La manifestation de vendredi 1er mars à Alger a clairement montré que l'initiative de faire sortir dans la rue des dizaines de milliers d'Algériens, non seulement échappe aux partis d'opposition mais, de toute évidence, selon les échos convergents, ceux-ci ne sont pas du tout les bienvenus, même si leurs tentatives de récupération du mouvement ont été camouflées derrière le caractère citoyen, avancé pour justifier la présence au milieu de la foule des contestataires, de dirigeants politiques connus (et du patronat aussi).
Cela ne signifie pas que la marche à Alger a été spontanée et anonyme. Les drapeaux algériens déployés et les banderoles brandies, indiquent qu'elle a été minutieusement préparée. D'un autre côté, la diversité des slogans scandés par les manifestants et des mots d'ordre écrits sur les banderoles, a parfaitement révélé qu'il y a une multitude de groupes et associations à l'origine des manifestations. Ces groupes et associations, plus ou moins affiliés à des courants politiques et idéologiques, mais non intégrés dans la classe politique, ont certainement mis à profit la manifestation du 1er mars pour faire une revue de leurs troupes sur le terrain, dans un contexte démocratique inédit encouragé par l'absence de climat répressif et l'attitude de la police qui a laissé faire, tant que les «lignes rouges» tracées autour des bâtiments institutionnels et des biens privés et publics, ne sont pas franchies, et également, tant que les forces de police, elles-mêmes, ne font l'objet d'aucune agression ou provocation.
D'ailleurs vendredi dernier, c'est lors d'une opération de rétablissement de l'ordre public suite à des actes de violence et de vandalisme, survenus en fin de journée et ayant ciblé des biens publics et privés, que quelque 56 policiers et 7 citoyens ont été blessés, par des jets de pierres, selon un communiqué de la Direction Générale de la Sûreté nationale (DGSN). La police a assuré, ce jour-là, une véritable mission de protection des manifestants face aux actes de violence et de vandalisme commis par des individus sous l'emprise de psychotropes, sachant que 45 d'entre eux ont été interpellés. Malheureusement, la marche de vendredi a enregistré le décès de Hassen Benkheda, 56 ans, fils du Moudjahid feu Benyoucef Benkheda.
A Alger, le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, qui a rendu visite vendredi soir, au CHU Mustapha Pacha et à l'hôpital central de la Sûreté Nationale, aux citoyens et aux policiers blessés lors des manifestations, à Alger, a présenté ses sincères condoléances à la famille de Hassen Benkheda, ordonnant qu'une autopsie soit faite, pour déterminer les causes du décès, selon les procédures judiciaires en cours. Au niveau national, selon le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, 183 blessés ont été admis au niveau des différents établissements hospitaliers. Jeudi dernier, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, cité par l'APS, avait appelé à la vigilance durant les marches, surtout quant elles répondent à des appels anonymes, «notamment face aux tentatives de certains milieux étrangers de s'incruster dans ces manifestations pacifiques pour faire sombrer le pays dans le chaos».
Le caractère pacifique et le comportement civique des citoyens lors de ces marches, combiné au professionnalisme des policiers, dans leur gestion de ces manifestations, a fait que tout s'est déroulé dans le calme, à l'exception de quelques escarmouches qui ont vu les forces de l'ordre recourir à l'usage du gaz lacrymogène et des canons à eau pour disperser les manifestants.
Que vont faire maintenant les opposants au 5ème mandat pour le président en exercice?
Dans une dépêche datée d'hier, l'APS rappelle que Abdelmalek Sellal, directeur de campagne, a annoncé que le président Abdelaziz Bouteflika, qui brigue un nouveau mandat, déposera son dossier de candidature le 3 mars, c'est-à-dire aujourd'hui. Trois postulants devaient effectuer cette procédure, hier : Belaid Abdelaziz, du Front El-Moustakbel, Abdelkader Bengrina, du Mouvement El Binaâ, et Adoul Mahfoudh, du Parti de la victoire nationale (PVN). Le Parti des travailleurs (PT) a décidé, samedi à Alger, de ne pas participer à cette présidentielle et de ne pas déposer ainsi le dossier de candidature auprès du Conseil Constitutionnel. Quant au parti Talaie El Hourriyet d'Ali Benflis, il doit trancher la question de sa participation, aujourd'hui.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.