Journée d'études en prévision de l'élaboration de l'avant-projet de politique nationale globale de prévention contre la corruption    Para-athlétisme/Mondiaux-2019 (Poids F33): l'argent pour Kamel Kardjena    Omari exhorte les agriculteurs à s'organiser dans des coopératives spécialisées    La loi sur les hydrocarbures porteuse de 2 messages substantiels pour les investisseurs    Réseaux sociaux: les journalistes appelés à la vigilance pour éviter le piège des fake news    Tissemsilt: marche de soutien à l'élection présidentielle du 12 décembre    Charfi: "tous les moyens techniques et humains mobilisés pour assurer le bon déroulement de la campagne électorale"    Algérie - Zambie, ce soir à 20h00 : Un match spécial pour Belkebla !    USMA : L'USMA accueillera le WAC à Tchaker !    MCA 0 - JSK 3 : Les Canaris étrillent les Mouloudéens !    Les peuples veulent se libérer du communautarisme religieux    «Il n'y aura plus de seul maître à bord»    L'ex-directeur de l'Ecole de police réhabilité    Regain de manifestations dans la capitale et le sud du pays    12 morts dans un attentat à la voiture piégée à Kaboul    Entraînement spécifique pour Slimani    Le wali de Tizi Ouzou chassé par la population à Boubhir    Deux corps de Subsahariens rejetés par la mer    2 trafiquants de psychotropes arrêtés    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Journée de formation et de sensibilisation    Magic System et des artistes ivoiriens chantent la paix    Les poèmes de feu Othmane Loucif, «une transposition artistique de situations vécues»    Bolivie : affrontements à La Paz au premier jour de la présidente par intérim    Béjaïa : Vers une grève à l'université    Rassemblements et marches «pro-élection» perturbés à Annaba, Laghouat et Tindouf : Une précampagne sous tension    Le 10e Festival international de danse contemporaine prend fin à Alger    Destitution de Trump : Début des premières auditions    Recyclage des matériaux de construction : Défis de solidité et de durabilité    Coupe de la CAF (phase de Poules) : Le Paradou débutera contre San Pedro    «Il est possible de battre l'Algérie»    Wilaya de Bouira : Conditions de scolarité intenables    Production oléicole à Tizi Ouzou : 18,2 millions de litres d'huile attendues    Ténès: Le diabète mobilise    Institut Cervantès d'Oran: Un concours de dessins et une exposition au programme samedi    Un plan d'action pour définir les entraves    MARCHES FINANCIERS La BCE a acheté près de 3 milliards d'euros d'obligations d'entreprise en une semaine    Plus de 50.000 euros et un pistolet automatique saisis    5 morts et 2 blessés en 24 heures    Pas de changement de calendrier    Appels à l'arrêt immédiat des agressions israéliennes sur Ghaza après la mort de 18 Palestiniens    Tunisie : Rached Ghannouchi ne sera pas Premier ministre    Equipe nationale : les nouveaux prêts à relever le défi    Des morts dans des manifestations anti-Condé    L'ONM appelle à la libération de Bouragaâ    Acquittement pour 5 prévenus    Tiaret : La finale du concours de chant "Sawt El Waïd" aura lieu jeudi prochain    Trois courts-métrages à l'écran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les acteurs de la scène politique insistent sur la vigilance
Publié dans La Nouvelle République le 10 - 03 - 2019

Mobilisés par Facebook, des milliers de citoyens sont sortis les trois derniers vendredi, ainsi qu'à plusieurs reprises en jour de semaine, pour protester contre la candidature du Président sortant à un nouveau mandat à l'occasion du scrutin du 18 avril prochain. D'autres revendications ont été portées par les slogans scandés lors des marches et des rassemblements, centrés sur l'exigence d'un Etat de droit, de la justice sociale et de la lutte contre la corruption.
Dans l'opinion publique, dans la classe politique et au sein du pouvoir, de même que chez les personnalités de la société civile, tous reconnaissent, avec surprise et satisfaction, que ces manifestations populaires se sont déroulées sans aucun incident. L'impressionnant dispositif de police mis en place pendant les manifestations a eu plus une fonction de maintien de l'ordre public dans l'intérêt des manifestants que de répression de leur protestation. Les observateurs et commentateurs ont noté la grande maturité et le civisme des manifestants, pour la plupart adolescents et jeunes, traduisant une compréhension réelle de ce qu'est le pluralisme démocratique qui est désormais une réalité palpable dans notre pays.
Par ailleurs, et sans surprise, l'ingérence étrangère qui a pointé le nez d'une façon provocatrice, est rejetée par tous; «khaoua, khaoua», lancent les manifestants, ce qui signifie: les Algériens sont tous des frères, l'étranger n'a pas à se mêler de nos affaires. Cela n'empêche pas les manifestants de critiquer violemment le pouvoir et d'en vouloir aussi à l'opposition qui a fini par s'inscrire dans le système, avec les avantages qu'il présente, et se couper, elle aussi, de la population. Maintenant, les questions qui peuvent se poser à tous, d'abord aux manifestants, mais aussi au pouvoir et à l'opposition, concernent la poursuite du mouvement populaire créé par les vagues de manifestations qui touchent la capitale et d'autres villes du pays.
Le caractère pacifique ainsi que le calme et la sérénité qui l'accompagnent pourront-ils continuer à être observés dans les prochaines manifestations, si les protestataires maintiennent leurs actions de rues? Le jusqu'au-boutisme de certains manifestants va-t-il entacher la retenue et l'esprit de responsabilité dont ont fait preuve la majorité d'entre eux? Jusque là, ils ont fait preuve d'une grande vigilance et d'une prudence qui leurs font honneur, pour empêcher une éventuelle infiltration visant à provoquer le chaos et porter atteinte à la paix et à la stabilité, dont jouit l'Algérie et qu'ils tiennent à tout prix à préserver.
Le réseau facebook a prouvé qu'il est un instrument efficace de mobilisation dans la mesure où des appels, anonymes et d'origine inconnue, à manifester dans la rue à Alger et dans d'autres villes du pays, ont été suivis par des milliers de citoyens. Mais, l'expérience montre qu'il est un médiocre moyen de démocratisation puisqu'il s'oppose au débat libre, et taxe de tous les noms, les auteurs d'avis contraires à ceux émis par les instigateurs des appels à manifester. En outre, les réseaux sociaux insèrent le mouvement populaire dans un espace virtuel où la notion de programme concret est ignorée, alors que le pouvoir et l'opposition qui disposent de programmes incluant tous les domaines de la vie du pays, sont rejetés tous deux.
Il reste, comme perspective, la répétition des manifestations du vendredi, qui peuvent prendre les allures de sorties de weekend, en groupes de jeunes et adolescents comme pour aller au stade, en espérant que l'aspect festif qui a caractérisé les manifestations et rassemblements de ce vendredi 8 mars soit de rigueur encore. On apprend que, malgré le caractère pacifique des manifestations dans la capitale, vendredi dernier, un groupe de délinquants a pu profiter des conditions créées par ces manifestations pour s'attaquer au Musée public national des antiquités et des arts islamiques qui se trouve au Telemly, et commettre des actes de vandalisme et voler un certain nombre d'objet de valeur après avoir mis le feu dans des locaux administratifs causant la destruction de documents et de registres, selon un communiqué du ministère de la Culture.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.