Trafic d'influence, détournement de foncier, transferts de fonds vers l'étranger...: Les frères Kouninef et Rebrab présentés au procureur    En l'absence de Bensalah: Une conférence vidée de politique et des interrogations    Selon Djilali Hadjadj: Près de 60 milliards de dollars détournés en Algérie en 15 ans    Tizi-Ouzou - Victime d'un accident: Un supporter du MCO succombe à ses blessures    USM Annaba: C'est la chute libre    Football - Ligue 2: Qui accompagnera l'USMB et le RCK en DNA ?    Alger: Cinq morts dans un effondrement    Constantine - Sit-in de demandeurs de logements devant la wilaya    Erosion, déversements des eaux, pollution, accès difficile...: Une plage «artificielle»... avec des problèmes «réels»    L'exception algérienne    Le fromage Bouhezza en fête    Hi-Tech : Samsung pourrait devenir fournisseur d'Orange en 5G    Coopération bilatérale : La Russie et la France s'allient pour créer un réseau de maisons de retraite    Sri Lanka : Des attentats font plus de 160 morts le jour de Pâques    La contestation suspend les discussions avec l'armée    Libye: Tripoli toujours sous la menace armée, avancée des troupes du GNA    Washington met fin aux exemptions    Le guide suprême nomme un nouveau chef des Gardiens de la Révolution    Analyse : Baisse de l'aide militaire US au Cameroun, une brèche pour la Russie ?    La rue applaudit les décisions    Un député FLN démissionne pour rejoindre le Hirak    Création d'une instance indépendante chargée d'organiser les élections : Début de la rencontre de concertation sur les mécanismes    Hazard au Madrid, c'est déjà fait!    Le Barça vole au secours de Coutinho    Yacine Chalel à la 5e place    Sport : Quand le vent du "Hirak" souffle sur le sport algérien    Championnats d'Afrique U18 et U20 : 13 médailles dont cinq en or pour l'Algérie    Corruption : Report pour la semaine prochaine de l'affaire du sénateur Boudjouher Malik    Le bal des hypocrites    Le baril "accompagne" le Hirak    Des débuts prometteurs    Plus de peur que de mal    Ça chauffe à Aïn Berda    Tizi-Ouzou : Réhabilitation de la station climatique de Tala Guilef    Huawei innove dans la gestion des flux de passagers    La saison 8 de Games of Thrones censurée en Chine    Un documentaire sur le royaume de Numidie en réalisation    Bouchetta Soulimane expose "El Djazair"    La nouvelle Cupra Formentor sera produite dans l'usine Seat à Martorell    Retrait du permis de conduire : détails de la nouvelle procédure    Qui succédera à Ould Abbès    Les frères Kouninef arrêtés    L'Algérie a atteint 1,5 % en 2018    Victoire à la présidentielle du comédien Volodymyr Zelenskiy    La semaine de la langue espagnole    Cinéma à Alger.. L'Onci récupère trois salles    Evocation du séjour à Oran de Cervantès    Spécialiste de l'Algérie : L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer, tire sa révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cinq conventions signées entre la BASTP et des PME
Publié dans La Nouvelle République le 18 - 03 - 2019

Dans l'objectif de mettre en œuvre la stratégie du gouvernement pour encourager l'intégration des Petites et Moyennes entreprises (PME), dans le développement du tissu industriel tout secteur confondu, la Bourse algérienne de sous-traitance et de partenariat (BASTP) a signé en 2018 plus de cinq conventions avec des groupes industriels publics.
Ces initiatives interviennent pour faciliter l'accès des PME aux marchés de ces donneurs d'ordres. L'information a été relayée par l'Agence presse service APS. Depuis le lancement et la relance de plusieurs filiales industrielles, notamment mécanique et hydrocarbure, le gouvernement tente de se rapprocher des PME afin de les insérer dans l'activité des grands groupes industriels afin de réduire la dépendance à l'expertise étrangère et profiter de la compétence locale. En accompagnant ces entreprises émergentes dans leur mission, le gouvernement amorce une nouvelle ère industrielle sont les principaux acteurs sont les sous-traitants et les industries locaux qui proposeront désormais des produits de référence nationale. C'est l'objectif attendu de la 5eme édition du salon de la Sous-traitance (SANIST) qui joue le rôle d'un médiateur entre les PME et grandes entreprises locales.
En marge de cette édition, un responsable a déclaré à l'APS que «pas moins de cinq conventions ont été signées en 2018 entre la BASTP et des PME». Elles ont concerné particulièrement le Groupe industriel des ciments d'Algérie (Gica), le Groupe mécanique public (AGM), le Groupe Elec El Djazair, le Groupe IMETAL, ainsi que la Société nationale des véhicules industriels (SNVI), selon le secrétaire général de la BASTP, Ramdane Toukal. Les conventions visaient à fournir à ces donneurs d'ordres, à leur demande, des listes de sous-traitants locaux susceptibles de répondre à leurs besoins en matière de pièces détachées et autres fournitures industrielles fabriquées localement. Dans la même perspective «plusieurs autres conventions cadres sont en cours d'élaboration avec respectivement les groupes Sonatrach et Sonelgaz», a précisé la même source.
Le gouvernement souhaite profiter du rôle fédérateur de la BASTP qui compte un millier de sous-traitants en son sein pour les proposer aux grands groupes industriels, en quête de sous traitants. «Cette stratégie permettra, d'instaurer une synergie entre le réseau de sous-traitants nationaux et les donneurs d'ordre, de renforcer la compétitivité de la sous-traitance locale, d'augmenter le taux d'intégration nationale et de réduire le coût de leurs produits finis», a indiqué M. Toukal, ajoutant qu'elle permet surtout «l'identification des pièces industrielles importées pouvant être fabriquées en Algérie ou le sont déjà mais dans l'anonymat». De son côté, le conseiller technique auprès de la BASTP, Chaâbane Abderezak, a souligné qu' «en quelques mois de mise en vigueur, ces conventions ont permis à plusieurs sous-traitants nationaux de décrocher des marchés avec des groupes publics».
Il a cité à l'occasion le Groupe GICA qui a «introduit plusieurs PME algériennes dans sa chaîne de fournisseurs de pièces industrielles, nécessaires à ses installations de fabrication de ciment». Toute démarche entreprise par les opérateurs économiques algériens prouverait l'efficacité et la fiabilité des produits locaux, ainsi renforcerait la relation entre les sous-traitants et les compagnies nationales. L'évolution du secteur automobile algérien est le meilleur exemple. D'ailleurs, «des négociations sont actuellement en cours entre des constructeurs de véhicules de droits algériens et des PME algériennes pour la fourniture de produits comme les batteries, les pare-brises et les tuyaux d'échappement» a fait savoir le même responsable.
En plus de l'émergence du secteur automobile, l'Algérie assiste à l'expansion de l'industrie militaire, locomotive de la sous-traitance nationale. Nous pouvons citer à titre d'illustration, la Société algérienne de fabrication des véhicules blindés légers (Nimr Algérie Spa), la Société algérienne de fabrication des véhicules spéciaux (Rheinmetall Algérie Spa), la Société algérienne pour la production de poids lourds Mercedes-Benz (SAPPL-MB Spa) de Rouiba (Alger), ainsi que la Société algérienne pour la fabrication de véhicules de marque Mercedes-Benz (SAFAV-MB) de Tiaret. Il convient de rappeler que cette nouvelle édition est marquée par la présence d'une soixantaine d'entreprises nationales, tenue du 11 au 14 mars au Palais des expositions (Alger).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.