Le prix Pomed décerné à Soufiane Djilali    "Nous sommes toujours aux côtés du peuple"    Les avocats des détenus mettent à exécution leurs menaces    Dossier clos    Silence radio à la Sonatrach    Une convention pour booster le commerce électronique en Algérie    Rencontre régionale sur le code des marchés publics    Suspension d'une usine de boissons gazeuses    L'illicite défigure le site Aadl à Tamanrasset    Erdogan menace de reprendre l'offensive mardi soir si l'accord n'est pas respecté    Grève générale et manifestation à Barcelone    L'UE menace Washington de représailles    14 civils tués dans des raids turcs    "Atal ne partira pas l'été prochain"    Les joueurs mettent fin à la grève    Zetchi : "Il y a des contraintes de calendrier, mais les motivations sont là"    Les «Verts» face à leur destin    Medaouar répond aux Usmistes et à Messaoudène    Les fans boudent, Laoufi s'interroge    La "harga" vers les côtes italiennes s'intensifie    3 exos pour se lever du bon pied    Le lait est-il un aliment gras ?    Merguez aux haricots blancs    65 millions d'analphabètes recensés par le gouvernement    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un sit-in de la communauté chrétienne violemment réprimé    Marie-Antoinette, cette figure de la pop culture    Concours de la chanson patriotique    Un lien entre deux peuples et deux cultures    L'Algérie représentée par le jeune Chikhi Samir    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 9ème journée    Oued Tlelat - El Braya: Plus de 190 000 sachets de « chemma » saisis    Sétif: Deux morts et un nourrisson grièvement blessé dans une collision    Projets des Jeux méditerranéens: Constat satisfaisant et confirmation de l'échéance de réception, juin 2020    Pour blanchiment d'argent et financement occulte de partis politiques: Tliba incarcéré à la prison d'El Harrach    Nouvelle sortie de Amar Saâdani: L'«Etat profond», le hirak et le Sahara Occidental    Conseil de la nation: Début des procédures de levée de l'immunité de deux sénateurs    Automobile: L'usine Renault Algérie reprendra ses activités en 2020    Pour contrer le Hirak, le pouvoir tente d'obtenir la bienveillance internationale    La révolution légale    En marge de la vente dédicace de son livre: Le styliste espagnol Adolfo Dominguez revient sur son parcours artistique    Commémoration du 80ème anniversaire de l'exil républicain: Oran rend hommage aux réfugiés espagnols    145 postulants retirent les formulaires de souscription    L'Algérie domine l'Irlande 4-0    Un déficit de 4,68 mds dollars    Rohani : Les "Israéliens et les Saoudiens ont poussé les USA à sortir de l'accord    29.000 cibles terroristes detruites par l'aviation russe dans 9.500 sorties    Grève générale le 29 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cinq conventions signées entre la BASTP et des PME
Publié dans La Nouvelle République le 18 - 03 - 2019

Dans l'objectif de mettre en œuvre la stratégie du gouvernement pour encourager l'intégration des Petites et Moyennes entreprises (PME), dans le développement du tissu industriel tout secteur confondu, la Bourse algérienne de sous-traitance et de partenariat (BASTP) a signé en 2018 plus de cinq conventions avec des groupes industriels publics.
Ces initiatives interviennent pour faciliter l'accès des PME aux marchés de ces donneurs d'ordres. L'information a été relayée par l'Agence presse service APS. Depuis le lancement et la relance de plusieurs filiales industrielles, notamment mécanique et hydrocarbure, le gouvernement tente de se rapprocher des PME afin de les insérer dans l'activité des grands groupes industriels afin de réduire la dépendance à l'expertise étrangère et profiter de la compétence locale. En accompagnant ces entreprises émergentes dans leur mission, le gouvernement amorce une nouvelle ère industrielle sont les principaux acteurs sont les sous-traitants et les industries locaux qui proposeront désormais des produits de référence nationale. C'est l'objectif attendu de la 5eme édition du salon de la Sous-traitance (SANIST) qui joue le rôle d'un médiateur entre les PME et grandes entreprises locales.
En marge de cette édition, un responsable a déclaré à l'APS que «pas moins de cinq conventions ont été signées en 2018 entre la BASTP et des PME». Elles ont concerné particulièrement le Groupe industriel des ciments d'Algérie (Gica), le Groupe mécanique public (AGM), le Groupe Elec El Djazair, le Groupe IMETAL, ainsi que la Société nationale des véhicules industriels (SNVI), selon le secrétaire général de la BASTP, Ramdane Toukal. Les conventions visaient à fournir à ces donneurs d'ordres, à leur demande, des listes de sous-traitants locaux susceptibles de répondre à leurs besoins en matière de pièces détachées et autres fournitures industrielles fabriquées localement. Dans la même perspective «plusieurs autres conventions cadres sont en cours d'élaboration avec respectivement les groupes Sonatrach et Sonelgaz», a précisé la même source.
Le gouvernement souhaite profiter du rôle fédérateur de la BASTP qui compte un millier de sous-traitants en son sein pour les proposer aux grands groupes industriels, en quête de sous traitants. «Cette stratégie permettra, d'instaurer une synergie entre le réseau de sous-traitants nationaux et les donneurs d'ordre, de renforcer la compétitivité de la sous-traitance locale, d'augmenter le taux d'intégration nationale et de réduire le coût de leurs produits finis», a indiqué M. Toukal, ajoutant qu'elle permet surtout «l'identification des pièces industrielles importées pouvant être fabriquées en Algérie ou le sont déjà mais dans l'anonymat». De son côté, le conseiller technique auprès de la BASTP, Chaâbane Abderezak, a souligné qu' «en quelques mois de mise en vigueur, ces conventions ont permis à plusieurs sous-traitants nationaux de décrocher des marchés avec des groupes publics».
Il a cité à l'occasion le Groupe GICA qui a «introduit plusieurs PME algériennes dans sa chaîne de fournisseurs de pièces industrielles, nécessaires à ses installations de fabrication de ciment». Toute démarche entreprise par les opérateurs économiques algériens prouverait l'efficacité et la fiabilité des produits locaux, ainsi renforcerait la relation entre les sous-traitants et les compagnies nationales. L'évolution du secteur automobile algérien est le meilleur exemple. D'ailleurs, «des négociations sont actuellement en cours entre des constructeurs de véhicules de droits algériens et des PME algériennes pour la fourniture de produits comme les batteries, les pare-brises et les tuyaux d'échappement» a fait savoir le même responsable.
En plus de l'émergence du secteur automobile, l'Algérie assiste à l'expansion de l'industrie militaire, locomotive de la sous-traitance nationale. Nous pouvons citer à titre d'illustration, la Société algérienne de fabrication des véhicules blindés légers (Nimr Algérie Spa), la Société algérienne de fabrication des véhicules spéciaux (Rheinmetall Algérie Spa), la Société algérienne pour la production de poids lourds Mercedes-Benz (SAPPL-MB Spa) de Rouiba (Alger), ainsi que la Société algérienne pour la fabrication de véhicules de marque Mercedes-Benz (SAFAV-MB) de Tiaret. Il convient de rappeler que cette nouvelle édition est marquée par la présence d'une soixantaine d'entreprises nationales, tenue du 11 au 14 mars au Palais des expositions (Alger).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.