L'indépendance de la justice, parent pauvre du système    Abdelaziz Belaïd officiellement partant    Le clan de Djemaï ne cède pas les commandes    Des acteurs de la révolution du 22 février tentent de s'organiser    Imminent changement à la tête des médias publics    Vers l'interpellation des chefs de parti sur le "hirak"    Le pirate qui avait sillonné le ciel algérien arrêté    Plus de 2,6 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence    Vers la fermeture de l'usine Renault    La FAF reçoit l'ambassadeur d'Argentine    Le GSP (Dames) et le CRBBA (Messieurs) sacrés    Réforme ou manœuvre électoraliste ?    Le labyrinthe    Le wali délégué de Draâ Errich installé    Grave incendie dans une école primaire    3 remèdes au miel pour traiter naturellement la grippe    Deux foires commerciales ravagées par les flammes    Sit-in des souscripteurs AADL    Découverte d'une microplantation de cannabis    Le gouvernement français veut jouer la transparence    Karoui autorisé lors du deuxième tour    ...sortir ...sortir ...sortir ...    La prophétie de Benflis    Pour la mise en place de stratégies d'enseignement de l'art dramatique et de traduction des textes théâtraux    Les Misérables de Ladj Ly, candidat de la France pour les Oscars    Les maires de Béjaïa tournent le dos au scrutin    Béjaïa : Les manifs continuent    Procès de Louisa Hanoune : L'Alternative démocratique réclame sa «relaxe»    Indices    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    JS Kabylie : Le CRB et Horaya en ligne de mire    Berraf réagit aux accusations    Coupe arabe : La JS Saoura prépare Al Shabab    Sonatrach: Des contrats gaziers à long terme renouvelés dans les prochains mois    CRB Froha: Premier match perdu par tapis vert    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    L'Algérie à la croisée des chemins : Résoudre rapidement, par une élection présidentielle transparente, la crise politique ou la régression    Y a-t-il une vie en dehors des GAFAM? Episode I : les réseaux sociaux    Lutte contre le changement climatique: L'ONU salue les efforts de l'Algérie    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Incident de Oued Rhiou: Le parquet de la République ouvre une enquête    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Google Pixel 4 et Pixel 4 XL attendus pour la mi-octobre    Un rapport de l'IGF pointe un risque de faillite    Horreur à Oum El-Bouaghi    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    Apple dévoile 3 nouveaux iPhones et un nouvel iPad    7e Festival du melhoun du 25 au 27 septembre à Mostaganem    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plusieurs partis font des propositions
Publié dans La Nouvelle République le 25 - 03 - 2019

Des propositions de sortie de crise sont émises par les partis d'opposition. Ainsi, le président du Front de l'Algérie nouvelle (FAN), Djamel Benabdeslam, qui s'exprimait samedi à Bordj Bou-Arréridj lors d'une rencontre avec les militants et cadres de son parti au siège du FAN, a tenu à souligner que son parti « ne s'accorde pas avec les prêcheurs du retour au point zéro, de la suppression de toutes les institutions de l'Etat et de la rupture avec la proclamation de la révolution du 1er Novembre et les réalisations faites par l'Algérie et rejette toute rupture avec les composantes de l'identité nationale».
Le président du FAN, cité par l'APS, a invité les militants de son parti à «se préparer pour la prochaine phase qui sera marquée par des élections dont celles présidentielles et l'amendement de la Constitution ainsi qu'à être présents avec force sur le terrain et accompagner le mouvement populaire». Il a ajouté que son parti ne soutient pas ceux qui prônent «la deuxième République» qu, selon lui, «ne saisissent pas le sens et l'objectif de ce slogan». Pour ce responsable politique : «La solution la plus appropriée pour sortir de la crise constitutionnelle réside dans la démission du Président avant le 28 avril prochain et l'application de l'article 102 de la Constitution qui permet au président du Conseil de la nation d'assumer, pour une période déterminée, la charge du chef de l'Etat». De son côté, Louisa Hanoune, Secrétaire générale Parti des Travailleurs (PT), a saisi l'occasion, samedi à Alger, d'une réunion du bureau national du comité des étudiants du parti, pour réitérer son appel pour la mise sur pied de «comités populaires» qui regroupent différentes catégories de la société et œuvrent à formuler les revendications soulevées par les citoyens durant les dernières marches pacifiques. Elle estime que les slogans brandis lors des derniers vendredis, qui étaient «plus précis», ont défini le contenu politique et socio-économique des aspirations de la majorité du peuple qui veut «le départ du système politique et veut exercer sa pleine souveraineté». Ces slogans ont également exprimé de manière «franche et claire» le rejet de toute ingérence étrangère, ce qui affirme que «la majorité est attachée à la souveraineté nationale», a-t-elle ajouté. Quant au président du parti Ahd 54, Ali Faouzi Rebaïne, il a affirmé, samedi lors d'une conférence de presse animée au siège de son parti, à Alger, que le peuple algérien était «souverain» quant au choix de ses représentants. Il a également appelé à «prendre des décisions et des mesures opérationnelles en y associant le peuple», préconisant «la formation d'un gouvernement d'entente nationale qui prendra en charge la préparation et la supervision des élections».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.