Le Premier ministre annonce la mise en service de la ligne ferroviaire Boughezoul-Tissemsilt à la fin de l'année 2022    Réunion du Gouvernement : feuille de route pour la mise en œuvre du programme complémentaire de développement de Tissemsilt    Coronavirus : 8 nouveaux cas et aucun décès ces dernières 24h en Algérie    Tebboune reçoit une délégation du Conseil du renouveau économique algérien    Sonatrach annonce la prorogation du délai du concours de conception d'un logo à l'occasion du 60e anniversaire de sa création    Le bombardement de Laghouat en 1852, "un génocide"    Maroc: les opposants à la normalisation n'abdiquent pas    L'Algérie élue à la vice-présidence de la 27e Session de la Conférence des Etats parties à CIAC    Poursuite à Beyrouth des travaux du Forum parlementaire sur le plan de développement durable de 2030    Sétif: encourager les initiatives pour l'écriture et la documentation de l'archive sportive    CLCPRO : plus de 2.000 techniciens formés en matière de lutte antiacridienne    Tribunal de Sidi M'hamed: 15 ans de prison ferme requis contre l'ancien ministre Arezki Berraki    Décès du moudjahid et ancien diplomate Othmane Saâdi à l'âge de 92 ans    20 ans de prison ferme requises à l'encontre de Zitout    Entre le Maroc et la France, le grand désamour    Intense activité diplomatique de Lamamra    Air Algérie prolonge les délais    Le calvaire des Algériens pour obtenir un visa    46e Eucoco: une occasion pour réitérer le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui    Accord signé entre l'AAPI et le Groupe STELLANTIS: une étape importante dans la concrétisation du projet FIAT en Algérie    Séisme de 3,1 degrés près de Guelma    Les aviculteurs appelés à déclarer tout décès: La grippe aviaire inquiète    CNAS Oran: Le rôle des commissions paritaires dans la sécurité et la santé au travail en débat    La politique du «zéro Covid» contestée    Assainissement de la voie publique à Medina Jedida: Les trottoirs occupés illicitement libérés    Ligue 2 - GC Mascara : Belloumi et Yesaad en renfort    Selon l'APOCE: 80% de l'or écoulé n'est pas conforme    Quel avenir pour l'Europe ?    Pourquoi s'auto-dénigrer ?    Le choléra touche des résidents d'un centre pour personnes âgées    Le Qatar annonce un contrat pour approvisionner l'Allemagne    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces marocaines à El Fersia    Une semaine pour l'entrepreneuriat    Un guichet électronique national    À qui profite la crise?    Le poumon de Bouira    Agnelli prend la porte    Le CSA cède 80% de ses actions à Mobilis    Les dessous du clash Song-Onana    Le stress hydrique inquiète les agriculteurs    Vibrant hommage à la défunte artiste Sonia    Projection de «Frantz Fanon. Une vie, un combat...»    Films à l'affiche    Une troisième journée d'espoir pour les équipes africaines    Grand retour après deux ans d'absence forcée    L'Algérie émerge    Mondial 2022 (Australie-Danemark): l'Algérien Ghorbal au sifflet    Ligue 1: CRB-CSC, un choc explosif    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hybridation linguistique dans les réseaux sociaux
Publié dans La Nouvelle République le 28 - 03 - 2019

Le président du Haut- Conseil de la langue arabe (HCLA), Salah Belaïd a plaidé, mardi à Alger, pour la recherche de mécanismes favorisant une sortie du phénomène de l'hybridation linguistique qui s'accentuent jour après jour et qui prévalent sur les réseaux sociaux, appelant à tirer profit de ces moyens pour développer la langue arabe et éviter sa détérioration.
«Nous vivons aujourd'hui une détérioration linguistique qui s'accentue de façon inégalée et qui se développe constamment parmi ses jeunes auteurs de différentes tranches d'âge, et ce à travers les réseaux sociaux, ces jeunes qui utilisent et exercent une fusion de types d'expression tirés des différentes langues quotidiennes, à savoir l'arabe classique, le dialecte et les langues étrangères», a précisé, le Professeur Belaïd, également membre actif au sein de l'Académie de langue arabe du Caire (Egypte), dans une intervention prononcée à l'ouverture des travaux du colloque scientifique à la Bibliothèque nationale (Hamma), placé sous le thème «La langue moderne des jeunes».
Affirmant que l'hybridation linguistique utilisée est rejetée par l'ensemble des langues, M. Belaïd a cité l'exemple de campagnes lancées par certains peuples afin d'épurer leurs langues de la fusion linguistique, et a fait remarquer «un certain laxisme dans notre utilisation de la langue arabe à travers les moyens de communication». Après avoir passer en revue une série de facteurs et de phénomènes qui laissent les jeunes se pencher vers la langue la plus forte, oubliant ainsi leurs langues et leur personnalité, le président du HCLA a estimé que notre société «nécessite des référentiels arabes linguistiques et des plans de rattrapage, et doit veiller à la mise en application de ces référentiels en commençant par les établissements scolaires, tout en ouvrant des comptes sur les réseaux sociaux en langue arabe et en œuvrant au développement du contenu numérique de façon scientifique».
Il a relevé, également, la nécessité pour les institutions médiatiques d'accorder un intérêt particulier au langage des réseaux sociaux en associant les chercheurs spécialisés en la matière, et d'exhorter la société civile à la contribution à «tout ce qui est au service de la citoyenneté linguistique en luttant contre l'hybridation et en animant des colloques et des concours en vue de la préservation de la pureté de la langue arabe». En outre, M. Belaid a appelé la famille, l'école et la corporation médiatique à assumer leur responsabilité vis-à-vis de cette dégradation linguistique et à chercher des solutions utiles en vue d'accompagner les jeunes dans leur langage de communication, de la promotion de la langue arabe, premier outil principal, et de la sensibilisation permanente, par les médias, du public à faire usage de la langue académique, en sus de la réalisation des corpus relatifs à l'hybridation linguistique.
Pour sa part, le président du Haut Conseil Islamique (HCI), Bouabdallah Ghlamallah a appelé, dans son intervention, les médias à œuvrer à la promotion de la langue arabe, vu leur influence sur l'auditeur, le téléspectateur et le lecteur, et à s'efforcer à trouver des styles, des tournures linguistiques, des synonymes et des mots savants car la langue arabe n'est pas stérile, a-t-il ajouté. Il est à noter que la première journée du colloque scientifique a vu la présentation de plusieurs interventions s'articulant autour du rôle de la langue arabe dans la construction de l'identité des jeunes et du langage moderne utilisé par les jeunes sur les réseaux sociaux. Le colloque se poursuivra mercredi avec la présentation de plusieurs documents relatifs au sujet abordé, et sera couronnée par des recommandations devant être soulevées, par la suite, aux parties concernées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.