Le Président Tebboune entame lundi une visite de travail en République arabe d'Egypte    Les sociétés algériennes ont des opportunités prometteuses dans le marché africain et du Sénégal    Barça : Memphis Depay de retour en Eredivisie ?    Lancement d'une nouvelle campagne nationale de vaccination    Foot/ Ligue 2 : victoire de l'ASM Oran devant le MC Saida (2-0)    Wilaya d'Alger: réseau de trafic de stupéfiants démantelé et plus de 2.000 comprimés psychotropes saisis    Le peuple sahraoui déterminé à défendre son droit à l'indépendance par tous les moyens légitimes    Le FFS dénonce "une grave dérive du pouvoir"    L'Allemagne va livrer à l'Ukraine un hôpital de campagne    Foot, force et démocratie    Les avocats prônent la prudence    Barça : Ansu Fati face à un choix difficile    "L'Algérie a les moyens de rivaliser avec les meilleures nations au monde"    "Je vais me remettre en question"    Lait subventionné : l'augmentation du prix n'est pas à l'ordre du jour    Placement de près de 19 000 demandeurs d'emploi en 2021    Le Cnapeste reporte sa grève    Quand la quête de vérité met la lumière sur un passé sombre    Taghit, une source d'inspiration pour les artistes    Au moins 70 morts dans une frappe de la coalition contre une prison    Le Cameroun sur le chemin des Verts    Cap sur la Coupe de la CAF !    Les championnats à huis clos    Pressions franco-allemandes sur Kaïs Saïed    44,6 millions d'habitants en Algérie en janvier 2021    Recul de l'activité au 3e trimestre 2021    Plus de 20 000 interventions effectuées par la Direction du commerce en 2021    Qui succédera à Mohcine Belabbas ?    T'wakhdhet !    Deux en un sur le podium    Il y a dix ans nous quittait Cherif Kheddam    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    113 postes de formation en doctorat ouverts    Les voleurs de câbles de Séraidi sous les verrous    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Bouslimani affiche ses intentions    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hybridation linguistique dans les réseaux sociaux
Publié dans La Nouvelle République le 28 - 03 - 2019

Le président du Haut- Conseil de la langue arabe (HCLA), Salah Belaïd a plaidé, mardi à Alger, pour la recherche de mécanismes favorisant une sortie du phénomène de l'hybridation linguistique qui s'accentuent jour après jour et qui prévalent sur les réseaux sociaux, appelant à tirer profit de ces moyens pour développer la langue arabe et éviter sa détérioration.
«Nous vivons aujourd'hui une détérioration linguistique qui s'accentue de façon inégalée et qui se développe constamment parmi ses jeunes auteurs de différentes tranches d'âge, et ce à travers les réseaux sociaux, ces jeunes qui utilisent et exercent une fusion de types d'expression tirés des différentes langues quotidiennes, à savoir l'arabe classique, le dialecte et les langues étrangères», a précisé, le Professeur Belaïd, également membre actif au sein de l'Académie de langue arabe du Caire (Egypte), dans une intervention prononcée à l'ouverture des travaux du colloque scientifique à la Bibliothèque nationale (Hamma), placé sous le thème «La langue moderne des jeunes».
Affirmant que l'hybridation linguistique utilisée est rejetée par l'ensemble des langues, M. Belaïd a cité l'exemple de campagnes lancées par certains peuples afin d'épurer leurs langues de la fusion linguistique, et a fait remarquer «un certain laxisme dans notre utilisation de la langue arabe à travers les moyens de communication». Après avoir passer en revue une série de facteurs et de phénomènes qui laissent les jeunes se pencher vers la langue la plus forte, oubliant ainsi leurs langues et leur personnalité, le président du HCLA a estimé que notre société «nécessite des référentiels arabes linguistiques et des plans de rattrapage, et doit veiller à la mise en application de ces référentiels en commençant par les établissements scolaires, tout en ouvrant des comptes sur les réseaux sociaux en langue arabe et en œuvrant au développement du contenu numérique de façon scientifique».
Il a relevé, également, la nécessité pour les institutions médiatiques d'accorder un intérêt particulier au langage des réseaux sociaux en associant les chercheurs spécialisés en la matière, et d'exhorter la société civile à la contribution à «tout ce qui est au service de la citoyenneté linguistique en luttant contre l'hybridation et en animant des colloques et des concours en vue de la préservation de la pureté de la langue arabe». En outre, M. Belaid a appelé la famille, l'école et la corporation médiatique à assumer leur responsabilité vis-à-vis de cette dégradation linguistique et à chercher des solutions utiles en vue d'accompagner les jeunes dans leur langage de communication, de la promotion de la langue arabe, premier outil principal, et de la sensibilisation permanente, par les médias, du public à faire usage de la langue académique, en sus de la réalisation des corpus relatifs à l'hybridation linguistique.
Pour sa part, le président du Haut Conseil Islamique (HCI), Bouabdallah Ghlamallah a appelé, dans son intervention, les médias à œuvrer à la promotion de la langue arabe, vu leur influence sur l'auditeur, le téléspectateur et le lecteur, et à s'efforcer à trouver des styles, des tournures linguistiques, des synonymes et des mots savants car la langue arabe n'est pas stérile, a-t-il ajouté. Il est à noter que la première journée du colloque scientifique a vu la présentation de plusieurs interventions s'articulant autour du rôle de la langue arabe dans la construction de l'identité des jeunes et du langage moderne utilisé par les jeunes sur les réseaux sociaux. Le colloque se poursuivra mercredi avec la présentation de plusieurs documents relatifs au sujet abordé, et sera couronnée par des recommandations devant être soulevées, par la suite, aux parties concernées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.