Belhimer trace au marqueur le rôle futur du Hirak    L'Algérie applique le principe de réciprocité    Tebboune relence le débat sur lamémoire    Pagaille à l'aéroport d'Alger    "Proche du véhicule neuf", selon Ferhat Aït Ali    Rezig s'en prend de nouveau aux laiteries    Un charnier découvert dans la Ghouta orientale    Contrôle sanitaire en pleine radew    "Je ne suis pas mort"    Le Président Tebboune réitère son engagement à récupérer les restes mortuaires des chouhada    Real : Un rêve d'enfance pour Reinier    Boukadoum reçu par Fayez Al-Sarraj à Tripoli    Industrie: vers une révision de la réglementation en faveur de l'investissement    Ligue 2 (19e j): le RC Arbaâ sur le podium, l'ASM Oran étrillée à Boussaâda    COUR SUPREME : Deux anciens walis de Skikda placés en détention provisoire    DEBRAYAGE DANS LE CYCLE PRIMAIRE : Les enseignants menacent de boycotter les examens    ORAN : 10 nouveaux appareils d'analyses médicales pour le CHU    BELHIMER SOULIGNE LES BIENFAITS DU HIRAK : Vers le 22 février, ‘'journée nationale''    Air Algérie: la Justice ordonne l'arrêt immédiat de la grève du PNC    Amar Belhimer annonce prochainement un encadrement juridiquement    Cumul retraite et nouvelle activité    La course des strapontins s'emballe !    Dortmund-PSG et Atlético-Liverpool pour ouvrir le bal    Hammouche reste confiant pour la suite    Karim Younès nommé médiateur de la République    "Opticharge" lance sa plateforme logistique digitale    Arrestation d'un groupe d'extrême droite qui visait des mosquées    Une famille s'en remet au ministre de l'Habitat    Le trafic routier basculé vers la RN5    Un colis de près de 40 kg de kif rejeté par la mer à Abou-el-Hassan    «La libéralisation du code des collectivités locales est une priorité»    Tizi Ouzou : hommage à la conteuse et poétesse Djedjiga Bourai    Chidekh Azouz présente ses ouvrages à El-Milia    Des journées dédiées au théâtre révolutionnaire    Il était une fois, la halqa et la waâda    ACTUCULT    Coronavirus : Fin de confinement et aucun cas de Covid 19    «Je livrais des uniformes et des armes à l'ALN»    Syrie : L'armée syrienne libère plusieurs localités    RCA – MOB : Les Crabes visent un bon résultat    France : Les incidences positives de l'immigration    En bref…    Ateliers d'art-thérapie pour enfants malades à El Oued : Une première dans la région    Nouvelles opérations de rapatriement: Plus de 70 Subsahariens transférés vers leurs pays d'origine    Ligue 1: ASAM 1 - USMA 1: Un nul équitable    USM Bel-Abbès: Les dettes, un casse-tête pour Benayad    Manifestations pro etcontre une nouvelle Constitution    13 harraga algériens secourus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un véritable chef d'orchestre
Publié dans La Nouvelle République le 07 - 04 - 2019

Dans un terrain de football, Belloumi Lakhdar est le roi. Un véritable soliste et chef d'orchestre hors-pair, un footballeur algérien né le 29 décembre 1959 dans la ville de Mascara, celle qui a enfanté l'Emir Abdelkader et Mahi Khenane.
Pour ceux qui n'ont pas vu évoluer le grand stratège Hacène Lalmas, Rachid Mekhloufi et Mahi Khenane peuvent, en voyant Lakhdar Belloumi dans un terrain de football, imaginer que c'est en quelque sorte la synthèse de ces trois éléments : à Mahi Khenane du GC Mascara, il a pris l'élégance, à Lalmas Hacène, sa clairvoyance et son sens du but, à Mekhloufi Rachid le professionnel de l'AS Saint- Etienne, son jeu fait de déviation. Lakhdar Belloumi est un artiste du ballon rond par excellence, un soliste et un chef d'orchestre qui anime le jeu dans un terrain de football, ses partitions exécutées avec un pur style du maître enthousiasment les puristes de la balle ronde. Sa technique et sa clairvoyance lui permettaient d'amorcer des attaques avec autant de brio que d'intelligence.
Au fil des temps, il devint l'enfant chéri du tout Mascara qui avait trouvé en lui une révélation footballistique. Belloumi est incontestablement l'un des meilleurs joueurs algériens. C'est un pur produit de la réforme au même titre que les Kaci Saïd Mohamed, Djamel Menad, Tedj-Bensaoula, Ali Bencheikh, Mahdi Cerbah, Rabah Madjer, Salah Assad et autres.
Lakhdar est un véritable artiste du ballon au sens propre du mot, sa technique et sa clairvoyance lui permettent d'amorcer des attaques avec autant de brio que d'intelligence. Il est venu à 19 ans en Equipe nationale par l'intermédiaire de Rachid Mekhloufi après un cheminement sans faute dans les sélections cadettes et juniors, mais c'est le Mouloudia club d'Oran (MCO) qui lui a insufflé la totale confiance en ses capacités techniques. C'est au sein de cette sympathique formation footballistique du côté d'El Hamri qui, à peine âgé de 18 ans, le lançait dans le bain dans la catégorie seniors.
Sa virtuosité appréciée par les 40 000 spectateurs qui remplissaient régulièrement le stade du 19-Juin en fit le reste en 1985. Il est le meilleur buteur algérien, et sauf cas de blessures, il bat le record des sélections détenues par Mahdi Cerbah.
Belloumi était sujet à des contacts virulents.
Il fut agressé au cours d'un match de Coupe d'Afrique contre le Ahly de Benghazi et tout le monde se rappelle de ce moment triste : on a titré à l'époque dans la presse qu'on avait osé tirer sur le chef d'orchestre et qu'il serait indisponible pour plus de six mois. Un laps de temps très long pour le footballeur algérien et pour les Verts. Le public sportif avait des craintes de ne pouvoir compter sur son icône pour le Mondial mexicain de 1986. Lakhdar fut rétabli et Saâdane Rabah le rappelle en sélection, d'ailleurs un livre lui fut consacré par Hamid Grine, un ouvrage édité en 1986 : «Lakhdar Belloumi, un footballeur algérien et dont Benzerga premier fan disait : quand je vois Belloumi jouer, j'ai envie de pleurer…» Cheikh Lagha Sadek, le premier entraîneur de Belloumi disait également qu'il est l'un des plus beaux fleurons.
Un footballeur qui joue simple et juste, d'une passe, d'un mouvement de jambes, il clarifie des situations qui demandent à d'autres joueurs plus d'effort pour arriver au même résultat. Une série de dribbles avec de forces feintes et moult contorsions. Le génie dans la simplicité, voilà ce qui définit le mieux Lakhdar, car à douze ans, il avait un regard droit et sincère. Cela n'empêche que ce joueur avait passé une enfance avec des souvenirs pénibles. Sa première rencontre avec le ballon était portée instinctivement avec une balle en caoutchouc, que Lakhdar découvrait toujours avec un flair incroyable.
Belloumi porta les couleurs de l'O Sempac alors qu'il n'avait que 16 ans. Son premier match, il le disputa à Mascara contre le club d'El Amria (d'Oran). Pour un coup d'essai, ce fut un coup de maître, puisque l'O Sempac l'emporta par trois buts à zéro, des buts signés Belloumi. La réputation du jeune prodige mascaréen commença à déborder du cadre régional pour atteindre la dimension nationale, si bien qu'il fut appelé en 1974 pour faire partie de l'Equipe nationale cadette qui était dirigée par Maghfour.
Lakhdar Belloumi avait déjà une valeur intrinsèque et sur le terrain, il possédait une certaine maturité technique qui pouvait s'expliquer par le fait qu'à cet âge là, il jouait avec les seniors de son club. En 1976-1977, il porta les couleurs de Khemis Miliana où il joua aux côtés de Madani, l'ex-joueur du grand Chabab de Belcourt. Il quitta son club natal, le GC Mascara pour la simple raison qu'elle se résume dans les faibles ressources de la famille qui n'avait pour seul revenu que la maigre pension de retraité du père. Comment dans ce cas, en fils aimant et sensibilisé qu'il était, n'aurait-il pas pensé à aider les siens même s'il fallait partir pour Khemis Miliana où le président Meliani lui promettait une prise en charge en plus d'une prime : avec l'argent économisé au SCAF, Belloumi permit à son père de réaliser un vœu que tout bon musulman rêve de faire : le pèlerinage aux lieux saints de l'Islam. Ce geste en dit long sur l'esprit de responsabilité du jeune garçon dont la conception du bonheur est de réaliser celui des siens.
Lakhdar a joué son premier match internationale officiel à l'âge de 19 ans à Blantyre en date du 22 octobre contre le Malawi avec l'entraîneur Rachid Mekhloufi. Son dernier match internationale à l'âge de 26 ans et 10 mois à Alger en date du 18 octobre contre la Tunisie avec les entraîneurs Saâdane et Mokdadi. Il a participé à divers matchs amicaux, des rencontres éliminatoires de Coupes du monde, des Jeux africains, de Jeux méditerranéens. Il a inscrit plus de trente-trois buts et porté le maillot national 99 fois.
Belloumi Lakhdar a toujours été un gentleman, dans la vie de tous les jours, que ce soit sur un terrain de football que dans la vie sociale. C'est un personnage qui possède une personnalité, un homme respecté et respectueux qui parle peu et beaucoup à la fois, et un homme de classe. Cependant, il faut l'avouer, Lakhdar a raté une carrière professionnelle dans l'Hexagone. Il aurait pu faire le bonheur de grands clubs européens.
Enfin, c'est sa destinée. Son plus beau souvenir, le match référence Algérie - RFA et son plus mauvais est celui d'avoir été accusé d'avoir porté atteinte au médecin de la formation des Pharaons… Belloumi Lakhdar est un grand Monsieur !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.