5 exercices qui n'affecteront pas vos genoux    Brésil : Dani Alves mécontent du public    Les manipulateurs ont été mis en échec    Régularisation foncière: 3.700 actes délivrés et 90 milliards de recettes    Société civile: Une feuille de route pour sortir de l'impasse politique    Entendus aujourd'hui: Zoukh, Karim Djoudi et Amar Tou devant la Cour suprême    Relizane: Près de 10.500 candidats au bac    Selon un récent bilan de la wilaya: Plus de 600 constructions illicites démolies depuis le début de l'année    Pour la réussite de la saison estivale: 78 gestionnaires des plages en formation    Cour suprême : Abderrachid Tabi installé au poste de Premier président    Afin de saluer les décisions de la justice contre la corruption : Marches à travers les wilayas du pays    Improvisation économique à des fins politiques : Industrie de pseudo-montage automobile    Pour poursuivre les corrupteurs : Les services judiciaires aux taquets    Coupe d'Algérie 2019 : Le CR Bélouizdad honoré par le wali d'Alger    Malgré le soutien du pétrole Les place européennes finissent en petite hausse    Deux pétroliers ciblés dans le golfe d'Oman : L'or noir en hausse    CAN-2019 de football, préparation Algérie - Mali, ce soir à Doha : Vaincre et convaincre avant l'Egypte    Solution de la crise en Libye: Les pays voisins préoccupés et insistent sur le dialogue    XXe réunion de l'Association des Sénats d'Europe : Les Sénats européens et africains expriment leur volonté de promouvoir les valeurs communes    Guerre commerciale : Huawei réclame plus d'un milliard de dollars à Verizon sur des brevets    Abdelkader El Gouri élu    Affrontements meurtriers à Nzérékoré    Nouvelle escalade entre les Etats-uniset l'iran    Un avion d'Air Algérie rebroussechemin !    La situation s'enlise    Nouveau dérapage de Naïma Salhi    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    Andy Delort : «C'est une fierté d'être là»    COUR SUPREME : Chakib Khelil, Djoudi et Tou convoqués    PLUS DE 600.000 CANDIDATS CONCERNES : Début aujourd'hui des épreuves du Bac    Helaïmia s'engage avec les Belges de Beerschot Anvers    Le GS Pétroliers remporte sa 20e Coupe d'Algérie    Pour le régime Bouteflika, la chute est brutale    Bensalah et Bedoui sommés de partir    Le bleu pour le Soudan sur les réseaux sociaux    Le gouvernement de Hong Kong essuie des critiques de son camp    Des citoyens bloquent le siège de l'APC de Bouti Sayeh    24 hectares de récoltes sur pied ravagés par le feu    Gendarmerie nationale : Saisie de 9,3 kg de kif traité, une arrestation    «Le certificat prénuptial est très important»    L'UE insiste sur le traité négocié avec Londres    «Le résultat du match CSC-USMA est douteux»    Fidèle à la mémoire de Fouad Boughanem    Chef d'entreprise en Algérie, il est devenu vendeur de fripe aux «puces» de Montreuil    Le retour de La Dolce Vita    «J'ai couru vers le Nil»* de Alaa El Aswany: Comment la révolution égyptienne a été brisée ?    Mohamed Zerrouki (1902-1957): Un écrivain visionnaire précoce resté méconnu    LES AIGLES EN CARTON    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un véritable chef d'orchestre
Publié dans La Nouvelle République le 07 - 04 - 2019

Dans un terrain de football, Belloumi Lakhdar est le roi. Un véritable soliste et chef d'orchestre hors-pair, un footballeur algérien né le 29 décembre 1959 dans la ville de Mascara, celle qui a enfanté l'Emir Abdelkader et Mahi Khenane.
Pour ceux qui n'ont pas vu évoluer le grand stratège Hacène Lalmas, Rachid Mekhloufi et Mahi Khenane peuvent, en voyant Lakhdar Belloumi dans un terrain de football, imaginer que c'est en quelque sorte la synthèse de ces trois éléments : à Mahi Khenane du GC Mascara, il a pris l'élégance, à Lalmas Hacène, sa clairvoyance et son sens du but, à Mekhloufi Rachid le professionnel de l'AS Saint- Etienne, son jeu fait de déviation. Lakhdar Belloumi est un artiste du ballon rond par excellence, un soliste et un chef d'orchestre qui anime le jeu dans un terrain de football, ses partitions exécutées avec un pur style du maître enthousiasment les puristes de la balle ronde. Sa technique et sa clairvoyance lui permettaient d'amorcer des attaques avec autant de brio que d'intelligence.
Au fil des temps, il devint l'enfant chéri du tout Mascara qui avait trouvé en lui une révélation footballistique. Belloumi est incontestablement l'un des meilleurs joueurs algériens. C'est un pur produit de la réforme au même titre que les Kaci Saïd Mohamed, Djamel Menad, Tedj-Bensaoula, Ali Bencheikh, Mahdi Cerbah, Rabah Madjer, Salah Assad et autres.
Lakhdar est un véritable artiste du ballon au sens propre du mot, sa technique et sa clairvoyance lui permettent d'amorcer des attaques avec autant de brio que d'intelligence. Il est venu à 19 ans en Equipe nationale par l'intermédiaire de Rachid Mekhloufi après un cheminement sans faute dans les sélections cadettes et juniors, mais c'est le Mouloudia club d'Oran (MCO) qui lui a insufflé la totale confiance en ses capacités techniques. C'est au sein de cette sympathique formation footballistique du côté d'El Hamri qui, à peine âgé de 18 ans, le lançait dans le bain dans la catégorie seniors.
Sa virtuosité appréciée par les 40 000 spectateurs qui remplissaient régulièrement le stade du 19-Juin en fit le reste en 1985. Il est le meilleur buteur algérien, et sauf cas de blessures, il bat le record des sélections détenues par Mahdi Cerbah.
Belloumi était sujet à des contacts virulents.
Il fut agressé au cours d'un match de Coupe d'Afrique contre le Ahly de Benghazi et tout le monde se rappelle de ce moment triste : on a titré à l'époque dans la presse qu'on avait osé tirer sur le chef d'orchestre et qu'il serait indisponible pour plus de six mois. Un laps de temps très long pour le footballeur algérien et pour les Verts. Le public sportif avait des craintes de ne pouvoir compter sur son icône pour le Mondial mexicain de 1986. Lakhdar fut rétabli et Saâdane Rabah le rappelle en sélection, d'ailleurs un livre lui fut consacré par Hamid Grine, un ouvrage édité en 1986 : «Lakhdar Belloumi, un footballeur algérien et dont Benzerga premier fan disait : quand je vois Belloumi jouer, j'ai envie de pleurer…» Cheikh Lagha Sadek, le premier entraîneur de Belloumi disait également qu'il est l'un des plus beaux fleurons.
Un footballeur qui joue simple et juste, d'une passe, d'un mouvement de jambes, il clarifie des situations qui demandent à d'autres joueurs plus d'effort pour arriver au même résultat. Une série de dribbles avec de forces feintes et moult contorsions. Le génie dans la simplicité, voilà ce qui définit le mieux Lakhdar, car à douze ans, il avait un regard droit et sincère. Cela n'empêche que ce joueur avait passé une enfance avec des souvenirs pénibles. Sa première rencontre avec le ballon était portée instinctivement avec une balle en caoutchouc, que Lakhdar découvrait toujours avec un flair incroyable.
Belloumi porta les couleurs de l'O Sempac alors qu'il n'avait que 16 ans. Son premier match, il le disputa à Mascara contre le club d'El Amria (d'Oran). Pour un coup d'essai, ce fut un coup de maître, puisque l'O Sempac l'emporta par trois buts à zéro, des buts signés Belloumi. La réputation du jeune prodige mascaréen commença à déborder du cadre régional pour atteindre la dimension nationale, si bien qu'il fut appelé en 1974 pour faire partie de l'Equipe nationale cadette qui était dirigée par Maghfour.
Lakhdar Belloumi avait déjà une valeur intrinsèque et sur le terrain, il possédait une certaine maturité technique qui pouvait s'expliquer par le fait qu'à cet âge là, il jouait avec les seniors de son club. En 1976-1977, il porta les couleurs de Khemis Miliana où il joua aux côtés de Madani, l'ex-joueur du grand Chabab de Belcourt. Il quitta son club natal, le GC Mascara pour la simple raison qu'elle se résume dans les faibles ressources de la famille qui n'avait pour seul revenu que la maigre pension de retraité du père. Comment dans ce cas, en fils aimant et sensibilisé qu'il était, n'aurait-il pas pensé à aider les siens même s'il fallait partir pour Khemis Miliana où le président Meliani lui promettait une prise en charge en plus d'une prime : avec l'argent économisé au SCAF, Belloumi permit à son père de réaliser un vœu que tout bon musulman rêve de faire : le pèlerinage aux lieux saints de l'Islam. Ce geste en dit long sur l'esprit de responsabilité du jeune garçon dont la conception du bonheur est de réaliser celui des siens.
Lakhdar a joué son premier match internationale officiel à l'âge de 19 ans à Blantyre en date du 22 octobre contre le Malawi avec l'entraîneur Rachid Mekhloufi. Son dernier match internationale à l'âge de 26 ans et 10 mois à Alger en date du 18 octobre contre la Tunisie avec les entraîneurs Saâdane et Mokdadi. Il a participé à divers matchs amicaux, des rencontres éliminatoires de Coupes du monde, des Jeux africains, de Jeux méditerranéens. Il a inscrit plus de trente-trois buts et porté le maillot national 99 fois.
Belloumi Lakhdar a toujours été un gentleman, dans la vie de tous les jours, que ce soit sur un terrain de football que dans la vie sociale. C'est un personnage qui possède une personnalité, un homme respecté et respectueux qui parle peu et beaucoup à la fois, et un homme de classe. Cependant, il faut l'avouer, Lakhdar a raté une carrière professionnelle dans l'Hexagone. Il aurait pu faire le bonheur de grands clubs européens.
Enfin, c'est sa destinée. Son plus beau souvenir, le match référence Algérie - RFA et son plus mauvais est celui d'avoir été accusé d'avoir porté atteinte au médecin de la formation des Pharaons… Belloumi Lakhdar est un grand Monsieur !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.