Dans une ambiance tendue    Un nouveau directeur de campagne pour Tebboune    18 mois de prison requis contre le hirakiste Abdellaoui Ahmed    «De nouveaux Hassi-Messaoud et Hassi-R'mel, c'est fini !»    Le régime des ayatollahs ébranlé à Téhéran    Deux enfants blessés par les forces d'occupation israéliennes près de Ramallah    La flamme de la révolution toujours intacte    Les Verts veulent confirmer leur suprématie africaine    Ifticène, nouvel entraîneur    Belmadi : «Ne croyez pas que le Botswana est un adversaire facile»    Y a-t-il un malaise au Mouloudia ?    L'Olympiakos menace de quitter la Super League    Benzema pose un problème de fond    Brahimi élu meilleur joueur de la période octobre-novembre    Plus de 40 nouveaux cas de diabète par mois à Ouargla    6 personnes d'une même famille, victimes du monoxyde de carbone, sauvées de justesse    Report d'une troisième affaire de Hacène Hammar    ACTUCULT    .sortir ...sortir ...sortir ...    Des artistes dénoncent leur marginalisation    "Notre société continue de nier sa propre culture"    Retour à Amoudé, la Brûlée    Belaid: ''le peuple seul habilité à conduire l'Algérie à bon port''    Les femmes chefs d'entreprises en Afrique : La parité homme-femme : un mythe !    Bilan des incendies survenus cet été : Signe alarmant du recul du niveau de conscience citoyenne    M'sila: 475 quintaux de blé tendre destinés à la contrebande saisis    Tiaret: Trois morts dans un carambolage    Nouvelle opération de rapatriement: 70 Subsahariens en situation irrégulière transférés vers leur pays    Les portraits géants des présidents portent malheur    Elogia et Home Design Algérie: Deux salons dans une mixité professionnelle    LES NECESSAIRES ARGUMENTS    Une campagne électorale pas comme les autres    Shanghai : Macron appelle la Chine à s'ouvrir davantage    Une activité de proximité à Alger    Hausse des ventes au détail sur Internet lors de la frénésie d'achats du "Double 11"    Promouvoir le devoir citoyen    élection présidentielle du 12 décembre Marches de soutien dans plusieurs wilayas de l'Est    ANNABA Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    Intempéries: Plusieurs routes des wilayas de Tizi-Ouzou, Bouira et Jijel coupées à la circulation    Tizi-Ouzou: la commission pour la prise en charge des personnes sans abris installée    Prises de fonctions Aymane Benabderrahmane désigné nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    Déclaration de l'origine des fonds en devises aux étrangers :    Chili : Accord historique pour une nouvelle Constitution    USA : Donald Trump et le chaos diplomatique permanent    Para-athlétisme / Mondiaux-2019 : La sélection algérienne de retour au pays, auréolée de 16 médailles, dont deux or    10e Fica : une sélection documentaire à la hauteur    Fica: Projection d'un documentaire en hommage au maître du diwane Mohammed Bahaz    CONSTANTINE Festival international Dimajazz: oud et sonorités électro au menu de la 4e soirée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le président Belhadj et les actionnaires sous forte pression
Publié dans La Nouvelle République le 02 - 06 - 2019

Craignant que le scénario des échecs des précédentes saisons ne se reproduise l'exercice prochain, au MC Oran l'on se mobilise déjà pour provoquer la rupture en réclamant notamment le départ collectif des actionnaires du club de Ligue 1 de football.
En effet, quelques jours après que les «Hamraoua» ont réussi à se maintenir parmi l'élite, les fans de cette formation sont montés au créneau pour revendiquer un changement radical sur tous les plans, à commencer par une véritable «révolution» au niveau des hautes sphères du club.
Force est de constater d'ailleurs que même l'annonce par le président de la Société sportive par actions (SSPA) du MCO, Ahmed Belhadj, dit «Baba», de sa démission à l'issue du dernier match du championnat face au NA Hussein Dey dimanche passé, n'a pas pour autant calmé les ardeurs des supporters et les proches de l'équipe.
Ces derniers rappellent qu'il ne s'agit pas de la première fois que ce responsable annonce son départ, mais sans jamais aller au bout de sa décision. Il opte pour cette attitude pendant pratiquement chaque intersaison, avant de se rétracter prétextant n'avoir pas trouvé de successeur.
Cette fois-ci, les Oranais, impatients de voir leur team renouer avec les consécrations qui les fuient depuis près d'un quart de siècle, sont déterminés à aller au bout de leur revendication. Ils réclament le départ de tous les membres du Conseil d'administration et confier les rênes de la SSPA à une société économique, «Hyproc Shipping» particulièrement, puisque cette filiale de Sonatrach a déjà signé un protocole d'accord avec la SSPA/MCO en janvier dernier pour éventuellement racheter la majorité des actions du club professionnel dès cet été.
Les «Hamraoua» se révoltent contre leurs dirigeants
Du coup, les actionnaires du MCO, qui n'ont pas réussi à se réunir depuis au moins trois années en raison de leurs interminables conflits, sont plus que jamais sous pression. Des personnes se proclamant comme des supporters acharnés du club ont même versé dans la menace en taguant jeudi les murs des domiciles de deux ex-présidents, en l'occurrence Youcef Djebbari et Larbi Abdelilah, pour les prévenir contre toute tentative de revenir à la présidence, tout en leur exigeant de vendre leurs actions au profit d'Hyproc. Les photos de ces tags ont même été publiées sur les réseaux sociaux. La même mésaventure avait été vécue par le boss Belhadj il y a quelques semaines, lorsqu'il avait été victime d'un comportement similaire au niveau de son complexe touristique sis dans la corniche oranaise.
Les supporters mouloudéens ont prévu également un sit-in devant le siège de la wilaya dimanche prochain pour réclamer au wali de la ville d'activer le processus de passage de leur club sous le giron d'Hyproc, étant donné qu'il avait lui-même parrainé les pourparlers préliminaires entre les deux parties.
Le fait que le flou entoure désormais la matérialisation de l'accord préliminaire signé en janvier passé, plonge les «Hamraoua» dans la panique.
Ils craignent qu'une éventuelle volte-face de la société spécialisée dans le transport maritime des hydrocarbures ne profite aux actuels actionnaires pour rester aux commandes «après avoir montré leurs limites tout au long des précédentes années».
L'été s'annonce désormais chaud au MCO, où l'on tient à remettre de l'ordre dans la maison dans les meilleurs délais afin de réunir les prémices du succès en vue de l'exercice à venir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.