PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Tebboune déposera son dossier samedi    LES RETRAITES MILITAIRES INTERDIT D'EXERCER EN POLITIQUE : Le statut général des personnels militaires à l'APN    CNAS : Plus de 25 000 travailleurs non déclarés en 2019    AFFAIRE DES 701 KG COCAINE : Les deux frères ‘'d'El Bouchi'' devant le juge d'instruction    ORAN : Grève des collecteurs privés d'ordures ménagères    SIDI BEL ABBES : La santé mentale, thème d'une formation de 5 jours    Tribunal de Bab El Oued : 18 mois de prison ferme requis contre 5 détenus du drapeau amazigh    Real Madrid: Zidane reste optimiste pour Hazard    Ligue 1: Le programme des rencontres de ce mercredi    La Tunisie veut forcer son destin    Des manifestants exigent la fermeture du bureau des élections    "Nos enfants ne sont pas des bandits !"    Mahrez dans la liste des 30 nominés    Chita de retour    Les étudiants empêchés de rallier le tribunal de Sidi M'hamed    Les Kurdes ont quitté la zone de sécurité    La Russie se replace en Afrique    Les exclus du logement social bloquent la route    TBC pour atténuer le "terrorisme routier"    Promouvoir et encourager les jeunes cinéastes    Le dernier sourire de Larbi Ben M'hidi ou le peuple algérien en son miroir    Incendie à l'Ecurie royale de Turin, site Unesco    La diversité culturelle est à même de produire une élite équilibrée et efficiente dans la société    Le taux d'inflation à 2,4% sur un an    Hôpital Mustapha Bacha : Organisation de la circulation des véhicules    «Elargir le champ des investigations sans se passer du contrôle de la justice»    Les étudiants pointent une justice subsidiaire    Situation socioéconomique, politique et perspectives de l'Algérie 2020/2030    Ouverture du Salon Hassi-Messaoud Expo 2019    Ligue des champions d'Europe: Gros choc à Milan, Ajax et Barcelone pour la confirmation    Avaloirs obstrués, routes inondées, circulation au ralenti... Les Oranais face à l'éternel problème d'évacuation des eaux pluviales    Le NB Staouéli dans le groupe 2    Une femme à la tête de la Ligue de football de la wilaya    Ludovic Batelli a échoué, il s'en va, ses références dénoncées    Bensalah se rend à Sotchi    USA: Trump déclare son amour aux russes    Brexit: Boris Johnson ne s'avoue pas vaincu malgré les obstacles    Election présidentielle : Un nouvel Etat de droit issu de la volonté du peuple    Omnisports : Signature d'un accord-programme de pratique sportive au sein des universités    Présidentielle Rabehi met en garde les professionnels de l'information contre les "fake news"    Sétif: A la recherche des modalités pour harmoniser et réduire les inégalités entre les territoires    Transport: Tassili Airlines renforce ses dessertes vers le Grand Sud à partir de novembre    Fin de l'info box : Une sensation verte à Glaris    M. Zitouni " 90% des dossiers gelés de moudjahidine ont été traités "    Publication: "Aperçu de la culture et les chants amazighs dans les Aurès, Ouargla et la Kabylie", nouveau livre de Salim Sahali    237 détenus libérés pour désengorger les prisons    16 oeuvres de jeunes cinéastes en compétition    "Nous n'avons pas fermé d'églises"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des drones et des convois d'armes turcs se font bombarder en Libye et en Syrie
Publié dans La Nouvelle République le 20 - 08 - 2019

Selon le site Strategika 51 en Libye où la guerre entre les deux gouvernements rivaux de Tripoli et de Tobrouk fait rage, des drones d'attaque CAIG WingLoong 2 (Pterodactyl) des Emirats arabes unis soutenant les forces du Maréchal Khalifa Haftar ont bombardé très tôt ce matin du 19 août 2019 des drones turcs Bayraktar TB2 dans leurs hangars camouflés au sol sur un aérodrome militaire des forces du gouvernement de Tripoli à Misrata.
Le raid des drones d'attaque émiratis de fabrication chinoise (Chengdu) a également détruit des avions de combat léger Albatros L-39 ZO de fabrication tchèque et des chasseurs-bombardiers Mig-23 appartenant aux forces aériennes du gouvernement de Tripoli. Les drones d'attaque émiratis ont utilisé des missiles Air-Sol BA-7 chinois qui se sont avérés d'une efficacité impressionnante.
C'est l'une des premières attaques directes des forces armées des Émirats arabes unis contre des drones de combat des forces armées de la Turquie, un pays membre de l'Alliance du Traité de l'Atlantique Nord (Otan), en Libye. C'est également l'une des premières attaques de drones de combat visant d'autres drones de combat ainsi que des avions militaires au sol dans l'histoire moderne de l'aviation.
La Turquie qui intervient dans le conflit libyen aux côtés du gouvernement de Fayez Al-Serraj de Tripoli, le seul gouvernement légitimement reconnu par l'Organisation des Nations unies, ne manquera pas de riposter à cette attaque en multipliant ses attaques contre les forces du Maréchal Haftar et ses nombreux soutiens dont les Émirats arabes unis, l'Égypte et la France même si cette dernière joue sur tous les tableaux dans ce pays d'Afrique du Nord très riche en pétrole d'excellente qualité.
Un convoi blindé des forces armées turques ciblés par de très violents raids aériens en Syrie septentrionale
Un convoi blindé des forces armées turques transportant des tonnes de munitions vers le bastion rebelle de Khan Chikhoun à Idleb a été la cible de très violents raids aériens menés par des avions de combat russes et syriens dès qu'il a franchi la frontière internationale séparant la Turquie de la Syrie.
Le convoi turc lourdement armé progressait ce matin sur l'autoroute du nord lorsqu'il a été bombardé par des avions de combat surgis de nulle part, le forçant à stopper sa progression et à demander des renforts de l'aviation de combat turque ainsi que celle de l'Otan basée en Turquie. Des sources rebelles parlent de raids particulièrement meurtriers et une source gouvernementale syrienne a accusé dans un premier temps les États-Unis d'être derrière les raids contre leur propre allié de l'Otan.
Damas a fustigé l'entrée de convois de l'armée turque en soutien direct aux rebelles d'Idleb alors que les forces armées syriennes et les forces alliés (principalement russes et les unités du Hezbollah libanais) tentent une très difficile contre-offensive pour repousser les rebelles et regagner les territoires tombés sous leur contrôle. Moscou n'a pas encore réagi à cette évolution extraordinaire de la situation militaire en Syrie septentrionale marquée par des combats violents visant à étendre la tête de pont rebelle d'Idleb avec l'aide de l'Otan et une solide contre-offensive loyaliste soutenue par la Russie et le Hezbollah libanais. L'un des enjeux de ces combats et la prise à revers des bases militaires russes sises près du littoral méditerranéen de la Syrie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.