PLF 2020: la Commission des finances et du budget de l'APN examine les amendements proposés    Juventus : Ronaldo ne sera pas sanctionné    Para-athlétisme/Mondial-2019 (Lancer du poids F32): Mounia Gasmi décroche le bronze    Les programmes de logements réalisés par des entreprises algériennes    L'Algérie souhaite installer une industrie locale des énergies renouvelables    Sit-in des professeurs d'enseignement primaire à Alger    Procès en cours de 42 militants du Hirak (Vidéo)    JUSTICE : Vers le recrutement de 274 magistrats    CORRUPTION : Le procès d'Ouyahia, Sellal et 3 ex-ministres fin novembre !    Crimes contre les civils sahraouis: l'Association des juristes démocrates condamne    De fortes pluies continueront d'affecter plusieurs wilayas de l'Est    RECEPTIONNES EN 2013 : 120 logements sociaux non encore attribués à El-Kerma    De nouvelles élections dans un climat crispé    Marche contre l'islamophobie à Paris    La filière de l'Europe de l'Est se prépare    L'offensive de Benmessaoud    Est-ce le déclic pour la JSMB ?    "Le pouvoir est pris de panique"    Un budget 2020 déséquilibré    La communauté internationale appelée à faire pression sur le Maroc pour éliminer son «mur de la honte»    4 morts et 2 blessés à Djelfa    Hassen Ferhani présente "La reine du Sahara" à Alger    Une fatwa ratée pour une reine répudiée    Timide présence du livre algérien en l'absence de ses éditeurs    ACTUCULT    Liban: des milliers de manifestants dans la rue    Festival de danse contemporaine: prestations diverses sur "la recherche et la compréhension de soi"    Transport maritime : Report et annulation de plusieurs rotations vers Marseille    Tunisie : Ghannouchi et les islamistes veulent la présidence de l'Assemblée    Benlamri offre la qualification à Al Shabab Essaoudi    Les Prix du concours de récitation du Coran et des Hadiths remis vendredi    Benflis s'engage à satisfaire les demandes du Hirak    Ligue 2: Du retour du RCR à la déception du WAT    Présidentielle: Une campagne électorale pas comme les autres    Lancement hier de la vaccination contre la grippe saisonnière: Plus de 60.000 doses et plus de 200 médecins et infirmiers mobilisés     Constantine - Caravane de sensibilisation sur les dangers du monoxyde de carbone    Bouira - Collision sur l'autoroute : 3 blessés    Algérie-Zambie et Algérie Botswana : Liste des 23 joueurs convoqués    Ligue 1 (10e journée) : Le CRB chute à Constantine, l'ESS et le CABBA renouent avec la victoire    Bouira: 70 exposants participent à la foire locale de l'artisanat traditionnel    CAF Awards 2019 : Dix Algériens parmi les nominés pour le Onze-type de l'année    Jeunes porteurs de projets économiques: Le ministère de Travail annonce une bonne nouvelle    Présidentielle du 12 décembre prochain: Benflis prévoit des réformes politiques, économiques et sociales dans son programme électoral    Le porte-parole du candidat à la présidentielle, Abdelaziz Belaid Il est venu le temps de remplacer la légitimité révolutionnaire par la légitimité ...    Présentation du projet de loi modifiant le Code de procédure pénale: Zeghmati dévoile les grandes lignes du plan judiciaire    Morales lance un appel au dialogue    Parution : "Medghacen, histoires secrètes", regards croisés sur le plus ancien mausolée royal    24e SILA: L'édition africaine commune "très faible"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les défis de la gestion de la LFP en question
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 10 - 2019

Ça fume du côté de la Ligue de football professionnel. Des interrogations et commentaires quadrillent le siège et son monde commence à se lasser de ce désordre et regrette presque le départ d'une personne dont son nom est évoqué dans les discussions, Mahfoud Kerbadj.
C'est de lui que la plus part des présidents de clubs et médias évoquent. Souvent, et malgré ses stratégies qui fâchaient, il obtient une bonne note dans sa gestion, loin de celle de l'actuel président de la LFP en l'occurrence Abdelkrim Medouar qui fait perdre le nord à son institution. Son silence et ses décisions soulèvent de la poussière, d'où les différents scandales qui étouffent le football national, qui n'en finissent pas de ternir l'image de cette instance. Cette situation fait réagir le vice-président de la LFP, Djamel Messaoudène, qui n'hésite pas à faire de la lumière dans ce noir qui envelopperait le travail de la LFP que gérerait, selon ses dires «en solo son président». «Nous avons échoué, nous devons partir», assénait-il. Des exemples témoignent des conséquences qui s'affichent sur les scandales des matches USMA-JSK de la saison dernière et celui plus récent du derby algérois MCA-USMA, «cela témoigne de l'amateurisme de la Ligue et ses velléités de compromission».
Un confrère rapportait dans son édition du mercredi que «le délégué du match Magra-MCA, Messaoud Koussa, a envoyé un courrier à la LFP dans lequel il demande de ne plus être le désigner pour le reste de cet exercice. Koussa reproche au président de la commission de discipline de la Ligue de football professionnel, Kamel Mesbah, de ne pas prendre en considération son rapport et celui des arbitres, en infligeant seulement une sanction de deux matchs au coach du MCA, Benard Casoni, alors que ce dernier a bel et bien, selon lui, tenu des propos blessants contre l'Algérie». Qui protège qui ? Casoni s'en sort propre avec la bénédiction d'une personne appelée pour l'instant «X» et il reprendra ses activités après deux semaines de repos, alors que la direction du MCA «avait déjà préparé sa lettre de licenciement pour faute grave.
En outre, dans l'affaire du forfait de l'USMA contre le MCA, les langues commencent à se délier». Justement Messaoudene qui était l'invité de la Rédaction sportive de la radio nationale Chaine 1 avait porté de graves accusations contre le président Medouar. Il dénonce sa gestion en déclarant qu'il «a transformé la LFP en propriété personnelle, il agit uniquement selon ce qu'il considère convenable» a-t-il déclaré. Et dénonce par la même occasion «l'utilisation des biens publics. Notamment le véhicule de la ligue qu'il affectera à son fils».
S'agissant du derby, il confirmera que c'est lui qui avait refusé de reporter le derby malgré l'insistance des membres du Bureau. La réaction du président ne s'est pas faite attendre pour reconnaître, sur les ondes de la radio nationale que : «Le bilan de la LFP est moyen, certes, mais nous essayons (!) de gérer la situation. Il faut dire qu'il n'est pas évident de gérer la compétition en présence de plusieurs dates des différentes compétitions internationales». Il affichera un étonnement lorsqu'il est pointé du doigt, «pourquoi personne n'avait évoqué ce sujet la saison dernière alors que toute une journée de championnat avait été programmée en pleine date Fifa ? Le Bureau fédéral a accepté notre demande de programmer des matchs de mise à jour en date Fifa. Je salue la décision de la FAF, d'autant qu'il Ya 10 matchs en retard qu'il fallait programmer. Tout le monde était au courant de cette décision...»
S'agissant du dossier MCA-USMA, il dira :«Il y a eu une discussion avec les membres du Bureau fédéral où nous avons reçu l'aval de programmer des matches en retard en pleine date Fifa. La Ligue ne travaille ni pour l'USMA ni pour le MCA et elle ne doit pas gérer les affaires de ces deux clubs uniquement». Il accusera les Usmistes de ne pas avoir respecté la procédure pour faire admettre leur recours s'ils se sentaient vraiment lésés au lieu d'étaler des choses, sans fondements, sur la presse, les réseaux sociaux et les plateaux de télévision. Il persistera dans son intervention à dire que «les arguments apportés par les dirigeants de l'USMA ne tiennent pas la route».
Il expliquera, en prenant comme exemple l'ASO Chlef «deux joueurs indispensables se trouvent en sélection militaire, le meilleur buteur de l'équipe et son gardien de but numéro Un. L'USMA pouvait normalement jouer le derby car ses internationaux militaires ne sont pas des titulaires. En se référant aux statistiques ils ont joué respectivement 7, 15, 60 minutes depuis le début de la saison, dira-t-il alors qu'un seul joueur avait disputé 3 rencontres sur quatre...» Il s'est ensuite interrogé d'une manière assez directe, «je ne comprends pas les raisons de l'acharnement d'un secrétaire du club, ou encore d'un chargé de communication dont le rôle se résume à la rédaction de communiqué», a-t-il souligné.
Avant d'ajouter :«Je ne me suis jamais dérobé des mes responsabilités. J'accepte la critique. Je me concentre à faire le plus convenablement ma mission et au football sans voir X ou Y. Mais là, s'attaquer à moi via les réseaux sociaux ou encore les plateaux de télévision, ça devient pathétique. Le membre du Bureau de Ligue, qui est à l'origine de ces accusations est démissionnaire de son poste de vice-président de la LFP depuis le 14 avril dernier. Il n'a pas assisté aux réunions et j'ai en ma possession les procès-verbaux pour attester de ce que je dis...Nous allons nous réunir la semaine prochaine. Nous établirons dans quelques jours le programme, de la 8e journée et se joueront les matches retard», a-t-il conclu.
Une affaire à rebondissement qui n'est pas prête de dire son dernier mot.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.