La Cnas de Béjaïa lance une campagne d'information    Trois morts et une blessée dans un accident    Placé sur liste noire par les Etats-Unis, le Chinois Xiaomi répond    «Un départ en fanfare» : le dernier caprice de Donald Trump    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    Chronique du grand éclat de la diplomatie algérienne    La Lamborghini des bourdes !    La Juventus et l'Inter, deux visions du mercato    La Lazio se relance en corrigeant la Roma dans le derby    L'AG ordinaire de la FAC le 23 janvier à Alger    Relance des travaux    Les infusions et les jus pour soigner la douleur sciatique    Saviez-vous que ... ?    Le lait en sachet, une denrée rare    Chachnaq 1er, Ouyahia et la «boîte noire»    Les super-héros Marvel de retour sur petit écran en noir et blanc    Record pour un dessin de Tintin : 3,175 millions d'euros    Le SNM s'en prend à la Cour suprême et au Conseil d'Etat    Les adversaires de Mellal n'ont pas mobilisé    La Tunisie et la Libye à pied d'œuvre à Alger    Zetchi entame sa campagne    Les avocats plaident l'innocence    Le schiste américain remonte la pente    Museveni réélu avec 58,6% des voix pour un 6e mandat    300 millions de centimes dérobés    Jan Kubis, nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye    La rue fait monter la pression au Soudan    L'Algérie classée derrière la France et la RDC    Situation politique et questions régionales au menu    Hommage à la mère et à la Kabylie    Le moudjahid Moussa Cherchali inhumé au cimetière de Sidi Yahia    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    Relizane : Des demandeurs de logement manifestent    Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    LOURDE CHARGE    Football - Ligue 1: Le MCA refroidit l'ESS, le WAT de mal en pis    O. Médéa: L'Olympique force le respect    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    Régularisation des détenteurs de contrats pré-emploi: 30.000 postes budgétaires pour l'Education    Lentement ou sans précipitation ?    Tribune - De Gaulle peut-il être un personnage passerelle entre la France et l'Algérie ?    230 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le RCD fustige le gouvernement    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Je m'engage à ouvrir un dialogue national sérieux»
Publié dans La Nouvelle République le 14 - 12 - 2019

«Prochainement je vais appeler les universitaires, les intellectuels et tous ceux qui sont intéressés par l'élaboration du premier brouillon de la Constitution afin de le faire évaluer par tous les Algériens par un Référendum national», a affirmé, le futur président de la République, Abdelmadjid Tebboune qui a animé une conférence de presse au centre international des conférences (CIC), quelques heures après l'annonce des résultats préliminaires des élections du 12 décembre, par l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE).
Il a passé en revu ses engagements et ses aspirations à ouvrir un dialogue sérieux avec les partis politiques, la parties civiles et tous les acteurs du «Hirak» afin de trouver un consensus national pour «uniquement servir l'Algérie». Le candidat libre plébiscité président avec 58,15% des voix a promis d' «ouvrir une nouvelle page et d'oublier le passé» afin de reconstruire un Etat libre et démocratique construit sur les principes fondamentaux de la démocratie, inspiré de la volonté populaire et du nationalisme de son peuple fidèle à son histoire et à son algérianité. Il a rendu, à l'occasion, hommage à la jeunesse qui, selon lui, est le pivot de tous les changements auxquels il aspire en tant que nouveau Président qui a hérité d'un lourd fardeau politique, économique et social, déplorables.
D'ailleurs, il a entamé son discours en saluant tous les Algériens, mais surtout la jeunesse à laquelle, il a adressé un message limpide visant à les responsabiliser afin d'être placé aux postes de hautes responsabilités politiques et économiques. «Je salue la jeunesse, en particulier, qui a placé sa confiance en ma personne et m'a soutenu tout au long du parcours électoral», a-t-il souligné, en réaffirmant son engagement de «passer le flambeau à la jeunesse». Quant aux perspectives politiques du nouveau président à destination du mouvement populaire, il a mis l'accent sur l'importance et l'urgence de rapprocher les deux parties afin d'ouvrir un dialogue sérieux, édifiant pour trouver des solutions. Il a estimé qu'il n'est pas question de «négliger quelconques propositions visant à sauver l'Algérie et la sortir de la crise actuelle». «Je m'adresse au Hirak, qu'il soit béni et je lui tends la main afin d'ouvrir un dialogue sérieux pour l'Algérie», a-t-il précisé, par conséquent et «j'appelle le peuple algérien a plus de vigilance et de mobilisation afin de construire ensemble une Algérie nouvelle».
Le futur président algérien a, toutefois, tenu à rassurer les citoyens sur son objectif de poursuivre la «lutte contre la corruption et les hommes d'affaires véreux», qui sont à l'origine du malheur du pays, aujourd'hui. Il a, ainsi profité de l'occasion pour invoquer son engagement de réformer l'économie du pays et de soutenir le pouvoir d'achat des algériens, les handicapés, les personnes mal loties et de revoir la politique socio-économique des Algériens pour leur garantir une «meilleure qualité de vie». Avant de passer aux questions des médias, Abdelmadjid Tebboune a salué le rôle de l'Armée nationale populaire (ANP) et le chef d'Etat-major, Ahmed Gaïd Salah pour son rôle dans l'accompagnement «du mouvement populaire et qui ont déjoué et avorté toute tentative ou complot visant à détruire le pays et l'unité nationale».
«Je salue, également, les autres dispositifs de sécurité qui ont protégé les Algériens et ont évité le bain de sang», rendant ainsi hommage, «au chef d'Etat par intérim, Abdelkader Bensalah qui a supporté le fardeau durant des mois, ainsi que Mohamed Charfi et ses collaborateurs, qui ont contribué au bon déroulement des élections». Il a également, évoqué la place de la femme algérienne et son rôle dans la vie et a promis de la soutenir. En réponse à la question du soutien des Algériens résidents à l'étranger, le futur président de la République s'engage à « créer un fonds particulier par la présidence pour le rapatriement de leurs dépouilles».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.