Alarmant !    Ce qu'il faut retenir du dernier Conseil des ministres    "Le contribuable doit payer le juste impôt"    Le pays prêt à transférer son ambassade de Tel Aviv à Jérusalem    Mobiliser les efforts internationaux    Tebboune présente ses condoléances aux familles des victimes    Les délais prolongés    "La belle au bois dormant    Président Tebboune : l'Algérie prête à abriter le dialogue escompté entre les frères libyens    Violences nocturnes, appels à de nouvelles manifestations    Handball/CAN-2020 (3e journée): les résultats complets    Sahnoun et Medjahed réalisent les minimas des Championnats d'Afrique    3 milliards de dinars pour des opérations d'aménagement en vue des JM    Bilan et perspectives de leur dynamisation dans le cadre d'une vision stratégique    Le Président Tebboune ordonne la rupture avec les pratiques du passé    Le président de la République présente ses condoléances aux familles endeuillées par l'accident de la circulation survenu à El-Oued    Rapport de la première quinzaine du mois de janvier :    L'Algérie regrette les décisions du Gabon et de la Guinée    Aghribs commémore son enfant, le chahid Didouche Mourad    LF 2020: l'importance des dispositions encourageant de l'investissement mise en exergue    Examens de promotion aux grades d'enseignant principal et enseignant formateur: les résultats lundi    Irak : nouvelles manifestations réclamant une refonte du système politique    Foot/Mercato d'hiver : le mouvement des entraîneurs supplante celui des joueurs    SITUATION FINANCIERE : La commune d'Oran peine à retrouver ses entrées    REVISION DE LA CONSTITUTION : Talaia El Hourriyet exige ‘'la parole au peuple''    NOMINATION DE CERTAINS CADRES DE L'ETAT : Le président transfert le pouvoir au premier ministre    Le Président de la République reçoit à Berlin le président du Conseil européen    Football/CAN-2021 et Mondial-2022: des changements au programme de la sélection algérienne    Belkaroui interdit d'entraînement    Le duo Chay-Karouf bien parti pour rester    La quadrature du cercle    Desertec veut renaître de ses cendres    Attentat déjoué contre la veuve du militant Brahmi    Le PAD appelle à une adhésion massive    Sit-in aujourd'hui au tribunal de Sidi M'hamed    Le PT exige la libération des manifestants du hirak    15 militants devant le juge ce matin    Non, le Hirak n'a pas échoué !    ACTUCULT    Une exposition de photographies d'art sur le site de Séfar dans le Tassili N'Ajjer à Alger    Tizi Ouzou : coup d'envoi de la 12e édition du salon du livre    Et zut ! C'est raté pour cette année ! Tant pis ! L'année prochaine, inch'Allah, pitet' !    La FAF s'oppose à la domiciliation du tournoi dans la ville de Laâyoune occupée    La pièce GPS du TNA primée    Ouverture en présence de nombreux intellectuels    NCA Rouiba conclu un accord avec le groupe français Castel    El-Bayadh: Enfin la liste des logements sociaux    Bouira: De 3 ans de prison à la perpétuité pour trafic international de drogue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La situation financière des clubs relancée
Publié dans La Nouvelle République le 14 - 12 - 2019

«Il faut qu'on bénéficie de la même manne financière que les autres clubs qui ont récemment bénéficié d'une aide importante. Pourquoi eux et pas nous ? On veut avoir, nous aussi, l'aide promise par le ministère de la Jeunesse et des Sports et des autorités locales», lance Akli Adrar de Béjaïa.
La promesse est toujours accrochée à un mat ou flottent les feuilles de ce dossier qui pourrait régler cette question, et ce, avant la fin de saison. Mais des avis contradictoires recueillis, ça et là, éclairent un peu mieux le terrain de la contestation. «Ce n'est pas le moment pour certains présidents de clubs, mais pour les autres, si. Entre les deux, c'est le football qui se bat pour trouver la voie d'un autre horizon qui ressemblerait à celui des années souvenir. Mais cela est-il possible ? «Certainement pas» répondent ceux à qui nous avions posé la question. L'autre interrogation qui s'accroche et reflète une inquiétude encore plus profonde, savoir jusqu'à quand «allons-nous subir les effets d'une situation qui ne fait qu'empoisonner l'état des lieux, voire tout simplement nous faire vomir ?» Question pertinente mais son traitement n'est pas encore mis au point.
A Dely-Ibrahim, les présidents des clubs des Ligues 1 et 2 se sont retrouvé mardi à l'hôtel Olympique. Une réunion, déjà prévue lors de leur dernière sortie, a été organisée pour se faire entendre. Les présidents de clubs de Ligue 2 étaient tous là, contrairement à ceux de la Ligue 1 qui n'étaient que quatre à répondre à cette invitation, à savoir le NAHD, le CABBA, le NC Magra et l'USMBA. A ce beau monde absent, il y avait bizarrement le président de la Ligue de football professionnel, Abdelkrim Medouar. Représenté par Herrada Ares et Belguidoum, pour ce face à face qui a pris plus de temps que prévu, soit deux heures dit-on, au cours de laquelle l'essentiel de l'ordre du jour a été scanné et mis en débat, à savoir le volumineux dossier financier.
C'est durant cette réunion que les présidents ont fait part de leur inquiétude, ils veulent faire entendre raison à leur LFP pour qu'elle trouve une option à l'assainissement de ce dossier qui fume. «Nadir Bouzenad, directeur général du CABBA et ancien secrétaire général de la FAF, affirme à la fin des travaux, qu'il refuse de réclamer ses droits en dehors de la légalité, car certains présidents ont radicalisé leur position en exigeant le boycott de la compétition purement et simplement», rapporte un confrère d'un quotidien national. «Il ne faut pas sortir de la légalité, on veut réclamer nos droits dans le strict respect des règlements. On exige, par ailleurs, la tenue d'une Assemblée générale extraordinaire dans les plus brefs délais afin d'exposer notre situation et réclamer nos droits. On ne peut pas continuer à gérer comme ça, tous les clubs sont asphyxiés financièrement, il faut qu'on trouve une solution rapide à cet épineux problème qui risque de pénaliser tout le monde», dira Bouzenad.
On saura par la suite que le climat qui se voulait serein a pris une autre tournure, les présidents dénoncent le deux poids deux mesures prônés par les pouvoirs publics. «Il faut qu'on bénéficie de la même manne financière que les autres clubs qui ont récemment bénéficié d'une aide importante, pourquoi eux et pas nous, on veut avoir nous aussi l'aide promise par le MJS et les autorités locales», réclame de son côté Akli Adrar. Enfin Les deux représentants de la LFP ont pris acte des revendications des clubs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.