Ligue 1 (France) : Marseille s'impose face à Lens    Un match de Premier League interrompu à cause d'un drone    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    La boîte de Pandore    Sahara Occidental: Guterres appelle à résoudre «une fois pour toutes» le conflit    Episodes de la scène politique tunisienne    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Les avocats reçus demain au ministère des Finances: Vers le dénouement du conflit ?    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Mondial 2022 - Barrages: L'Algérie hérite du Cameroun    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Centre-ville, la Glacière et Hai Es Sabah: Sept dealers arrêtés, plus de 460 comprimés psychotropes saisis    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Plusieurs mois sans Fati?    Depay dans le viseur    La Juve veut Vlahovic, mais...    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    L'Algérie compte 45,4 millions d'habitants    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    L'autre réalité du Covid    113 postes de formation en doctorat ouverts    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    Le projet de loi en débat au gouvernement    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Un colonel dans la ligne de mire    Parution du roman Les frères Abid de Saâd Taklit    Actuculte    «Dhakhira» Implosée    En deux temps, trois mouvements    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'hôtel de Barcelone concerné
Récupération des biens immobiliers à l'étranger
Publié dans La Nouvelle République le 31 - 03 - 2021

Les instructions présidentielles concernant la récupération des biens de l'Etat à l'étranger s'appliquent également à l'Espagne «où un opérateur algérien a acquis un hôtel en usant de faux transferts financiers», a indiqué l'ambassadeur d'Algérie en France, Mohamed-Antar Daoud, dans un entretien paru mardi dans le quotidien L'Expression.
Un fonds spécial des biens de l'Etat algérien en France sera créé, ce qui générera une rentrée financière pour le pays, a-t-il fait savoir. En France, ce sont 46 propriétés entre châteaux, bâtisses et autres grands domaines en France qui ont été récupérés par l'ambassade d'Algérie. Un dossier sur la situation de ces biens immobiliers a été remis «il y a quelques jours» au président de la République, a indiqué Mohamed-Antar Daoud qui a donné d'utiles précisions sur ce dossier.
«L'ambassade a lancé une opération qui a permis de récupérer des châteaux, des bâtisses et autres grands domaines», a-t-il dit, précisant que «certains biens doivent être vendus», notamment «ceux non utilisés, non rentables, en état de délabrement très avancé ou menaçant ruine» ; «la deuxième option consiste en la réhabilitation, le réaménagement et la rénovation de certaines constructions, en vue d'un investissement par location, la réaffectation pour utilité ou intérêt national», et il y a une «autre possibilité», qui est dit-il, «la mise à disposition de certains biens au profit d'associations activant en direction de notre pays par la communauté nationale établie en France».
Il cite le domaine des Julhans, dans la région des Bouches du Rhône, qu'il considère comme le plus important et dont il estime la valeur actuelle entre 8 et 10 millions d'euros. «Globalement, dit-il, ces biens coûtent plusieurs dizaines de millions d'euros». «Beaucoup conservent une valeur foncière et immobilière incontestable». Il cite les exemples de deux appartements que l'ambassade a récupéré au Boulevard de Strasbourg, à Paris, et qui «appartenaient à l'Amicale des Algériens en Europe.
Dans leur état actuel, ils valent chacun entre 1 et 1,7 million d'euros». L'ambassadeur déclare avoir fait la proposition suivante : «Déménager les représentations d'Air Algérie et de l'Entmv en France des locaux qu'elles louent actuellement, pour les installer ensemble dans les anciens locaux du consulat général d'Algérie, rue d'Argentine, à Paris. L'objectif de la démarche est de constituer un guichet unique au profit des Algériens établis en France. Il fait savoir que «sur les biens récupérés, le président de la République m'a instruit d'affecter deux bâtisses à la Grande mosquée de Paris».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.