Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La France déchirée?    La montée des extrémismes    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    MOHAMED BELHADJ, NOUVEAU PRESIDENT DU CA    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    Abdelkader Bensalah n'est plus    Le Président Tebboune préside une réunion du Haut Conseil de Sécurité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Arkab : «Une avancée positive pour le marché pétrolier»
L'Opep+ compte relever sa production de 350.000 b/j en mai et juin
Publié dans La Nouvelle République le 02 - 04 - 2021

Les 23 pays membres de la Déclaration de Coopération (Opep et ses alliés) ont décidé de rouvrir progressivement leurs vannes, à compter du mois de mai 2020. Ils se sont mis d'accord pour «augmenter leur niveau actuel de production de 350.000 barils par jour, en mai et juin, puis de 450.000 b/j en juillet».
C'est ce qu'a déclaré, avant-hier, le ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab, à l'APS à l'issue de la 15ème réunion ministérielle des pays de l'OPEP+, précisant que pour sa part «cette modification permettra une augmentation légère dans la production algérienne de 11.000 barils/jour en mai et juin et 14.000 barils/jour en juillet». Certes, le groupe Opep+ relève les niveaux de sa production, mais reste prudent car l'équilibre entre l'offre et la demande devra encore se resserrer durant les prochains mois, en raison de l'instabilité de la situation sanitaire et économique mondiale. Une décision motivée par la reprise de la demande structurelle, mais aussi par la campagne massive de vaccination anti-Covid-19, lancée au début de l'année en cours. Ce regain d'optimisme relève les prévisions de croissance de la demande du marché mondial.
Depuis le début de l'année, le vent d'optimisme qui souffle sur les marchés pétroliers ne faiblit pas et l'alliance Opep+ compte profiter de la reprise des cours du pétrole et aborder les perspectives du secteur de l'investissement dans le domaine pétrolier, affecté, lourdement, par la crise sanitaire et économique mondiale. La décision de relever le volume de la production pétrolière à partir du mois de mai prochain va remonter le moral des grands industriels pétroliers et aider à compenser les lourdes pertes causées par la triple crise pétrolière, sanitaire et économique internationale. «Les participants ont convenu de modifier progressivement le niveau de la production durant les mois de mai, juin et juillet, où il sera procédé à l'augmentation de la production pour une quantité ne dépassant pas les 500.000 barils/jour par mois.
Sur cette base, le volume de la baisse sera réduit à 6,5 millions de barils/ jour en mai, puis 6,2 millions de barils/jour en juin et 5,7 millions de barils/jour en juillet», a indiqué M. Arkab, qui s'est déjà exprimé, auparavant, sur la reprise progressive de la demande pétrolière au cours du deuxième trimestre 2021. Le redressement des prix de pétrole en hausse depuis plusieurs semaines est dû, particulièrement, au début de la campagne de vaccination anti-Covid-19 et aux engagements pris par le cartel Opep+ conduits par la Russie et l'Arabie saoudite qui se sont montrés plus complices que jamais pour soutenir les prix de l'or noir à la dérive depuis des mois.
Une alliance bénéfique pour tous les pays membres qui tirent aujourd'hui profit de la hausse constante des prix. Ces derniers continuent leur ascension et s'approchent de plus en plus de l'équilibre. Au lendemain de l'annonce de la décision de l'Opep+, les prix de pétrole ont terminé dans le vert. Quant aux perspectives, ils demeurent neutres. Les investisseurs restent prudents et surveillent l'évolution du marché pétrolier qui pourrait être impacté par les récentes restrictions sanitaires prises par plusieurs pays du monde pour endiguer l'avancée de la pandémie du Coronavirus.
Rassurés, les pays producteurs du pétrole n'hésitent pas à anticiper l'augmentation de leur production et rouvrent, comme déjà annoncé il y a un mois, les vannes du robinet de l'or noir. «La 28ème réunion du Comité a connu des débats fructueux où a permis d'évaluer l'état d'avancement des opérations de vaccination anti-Covid-19, passant de 2 % en mars à 7 % actuellement du total de la population mondiale, une avancée positive pour le marché pétrolier», a souligné M. Arkab, ajoutant qu'»à partir de juillet, ce sont donc environ 2 millions de barils par jour qui devraient s'ajouter sur les marchés.
L'Opep+ souhaite rouvrir progressivement les vannes pour ne pas provoquer de choc de l'offre, ce qui semble avoir rassuré les opérateurs de marché puisque les cours de pétrole ont progressé d'environ 4% jeudi. «Bien que les pays membres du groupe informel Opep+ aient déjà sous-entendu, lors de leur dernière rencontre en février dernier, l'augmentation de leur niveau de production, les investisseurs et des experts dans le domaine ont été, plus ou moins, surpris. «Le bond de la demande à l'été, combiné avec le plan de l'OPEP+, pourrait pousser les stocks à la baisse et présenter un déficit en août, ce qui est favorable aux cours», a indiqué l'analyste Louise Dickson.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.