« Les partis de l'allégeance sont prêts à tout pour perpétuer le statu-quo »    Les douanes s'offrent un nouveau système d'information    À la recherche de la bonne stratégie    Installation d'un comité paritaire    La Russie continue de se renforcer dans l'Arctique    La formation de peinture à l'honneur    La JSK tombe à Ghris    La JSES et l'ICO connaissent leurs adversaires    Le doyen des nageurs d'Oran, le moudjahid Mohamed Benaboura, honoré    Des forestiers se rebiffent    Ta cervelle s'arrête, mon Jean-Jean !    Le cauchemar de nesrineLes intérêts supérieurs de Abdelkader Hammouche Le cauchemar de nesrine    Leçon de Corée    Lutte anti-terroriste en Afrique: Alger et Madrid réitèrent leur engagement    Mise en place de la DNCG: Une direction qui divise la FAF et les clubs    Bordj Badji Mokhtar: Des missiles sol-air et des obus de mortiers interceptés    Oran: 19 harraga, dont une femme de 54 ans, interceptés    Tamanrasset: Cinq personnes meurent carbonisées dans une collision    Pour mettre un terme à la gestion anarchique des parkings: Une commission pour récupérer près de 150 sites de stationnement illicites    Chlef: Ténès se souvient    Le débat est ailleurs    Lettre d'un jeune Algérien à «nos» députés    Le numérique s'invite au Salon du livre    Zeghnoun rejoint la JSM Skikda    AI appelle à rendre justice aux militants du mouvement Hirak dans le Rif    L'Algérie face aux nouveaux enjeux sécuritaires mondiaux    Les différentes mesures prises pour l'amélioration de l'attractivité insuffisantes    La Data à l'honneur du plus grand événement IT et de l'économie numérique en Algérie    Du nouveau dans l'aide à l'habitat    Placement de plus de 4.700 demandeurs d'emploi depuis janvier    183 Palestiniens arrêtés par les autorités israéliennes ces cinq derniers jours    Les arbitres des matchs des clubs algériens connus    «Surtout ne pas sous-estimer Ghriss»    Défendre la mémoire de nos chouhada !    Lancement de la première application électronique d'accès à la recherche en bibliothèque    Ouverture des journées nationales de la littérature    Une manifestation pour dénoncer l'arrivage d'une cargaison de phosphate sahraoui    Algérie-France : Clôture d'un jumelage institutionnel visant à asseoir un cadastre    Compétitions européennes interclubs : Deux affiches entre internationaux algériens    Amnesty international déplore l'absence d'un cadre juridique    Route Adrar-Tindouf : Rapprocher les wilayas et impulser la dynamique économique dans la région    Un élève hospitalisé à Tiaret    L'Université Sâad Dahleb de Blida évacuée    Le 15e Dimajazz du 18 au 22 décembre à Constantine    FLN : L'initiative de Bouchareb au point mort    Décès du vice-président de l'APW    Le devoir sacré de défendre et de renforcer l'unité nationale    C'est la guerre des mots    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Artistes entre Italie et Maghreb
Exposition de peinture italienne au palais de la Culture Moufdi-Zakaria
Publié dans La Nouvelle République le 18 - 12 - 2008

Intitulée «Artistes arabes entre Italie et Maghreb», cette exposition s'inscrit dans un plus large projet, celui justement de la manifestation «Convergence Méditerranéenne», mise au point par la Direction générale pour la promotion et la coopération culturelle afin d'approfondir la connaissance des échanges culturels qui ont existé entre l'Italie et les pays de la rive méridionale de la Méditerranée et de souligner le caractère des rapports de l'Italie avec les pays de culture islamique. C'est du moins ce que l'on peut lire en substance dans la préface du catalogue, signé par le directeur général pour la promotion et la coopération culturelle, M.Gherardo La Francesca. Les organisateurs ont procédé par choix pour monter cette exposition colorée. En effet, la primeur a été donnée à tous les artistes magrébins qui ont étudié et se sont installés en Italie dés le début des années 50. Parmi ces derniers, on distingue des personnages clé pour l'avènement du modernisme artistique dans leurs pays respectifs. L'ensemble des meilleurs artistes abstraits marocains, d'importantes figures de proue de la culture algérienne qui ont interprété leurs racines arabes et berbères dans leurs productions et quelques artistes peintures tunisiens qui se sont surpassés dans leur domaine. Comme en témoigne l'artiste tunisien, Nja Mahdaoui, un spécialiste de la calligraphie arabe qui présente pour cette exposition deux œuvres significatives à plus d'un titre. Par ailleurs, cette exposition accorde une place importante aux maîtres italiens d'origine tunisienne, de Moses et Nello Levy à Antonio Corpora, protagonistes de l'art italien entre les deux guerres et après la Seconde Guerre mondiale, «qui de la lumière et du patrimoine visuel de la rive méridionale du mare nostrum, ont tiré les éléments saillants et caractéristiques de leurs peinture».
L'exposition en question est complétée par quelques œuvres de grands maîtres italiens qui ont été professeurs ou encore les compagnons de route des jeunes artistes arabes installés en Italie, de Carla Accardi à Agostino Bonalumi.
L'artiste peintre tunisien, Antonio Corpora, présente une œuvre une huile sur toile intitulée le Dernier où l'on peut aperçevoir un genre de maisonnette abandonnée. En filigrane, l'esthète ou le profane est à même de comprendre que ce lieu renferme un lourd passé. Coropla est un grand peintre toujours à contre-courant, capable de se renouveler constemment. Il ne s'est jamais conformé aux modèles préétablis.
Il jouit de l'estime internationale de la part de critiques de renommée mondiale. Il est mort à Rome en 2004.
Dans la partie Algérie, on retrouve une dizaine d'artistes dont, entre autres, Abdelkader Houamel qui présente une oeuvre attrayante intitulée Harmoni de couleurs.
En effet, au milieu de bijoux berbères se mêlent toute une variété de fruits exotiques et de papillons. Abdelkader est né à N'Gaous en 1936. Il vit et travaille à Rome. Très jeune, il se prend de passion pour la peinture. Il est le recependiaire de plusieurs distinctions dont la médaille de bronze à la biennale internationale du Caire et le prix Vessilo Euroeo delle Arti de l'académie européenne Calvatone.
Du côté marocain, citons la présence, également, la présence d'une pléiade d'artistes mais dont nous retiendrons le nom de Mohammed Melehi qui se plaît à présenter des étendus de vagues aux couleurs chatoyantes. L'artiste a entamé des études d'art, en 1953, à l'Ecole des beaux-arts de Tétouan. Par la suite, il fréquente, entre autres, les cours des Beaux-Arts de Séville, l'académie Santa Isabel de Hongrie, l'académie San Fernando de Madrid... Son succès est tel qu'il a participé à de nombreuses expositions collectives dans différents pays du monde. Actuellement, il est président de l'Association marocaine des arts plastiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.