FFS: Un «changement de système par une approche consensuelle et pacifique»    Appel à la dissolution de l'APN    Mort de Khashoggi: Ryad avoue mais ne dit pas tout    Sahara occidental: Six plaintes contre des groupes français    Révoltant    Ligue 2: L'USMB, l'USMH et le RCK dans de beaux draps    Equipe nationale: Le match amical contre le Qatar fixé au 23 décembre    USM Bel-Abbès: Un point inespéré    Tlemcen: Plus de 2.000 unités de boissons alcoolisées interceptées    Selon un récent bilan de l'OPGI: Près de 60.000 logements sociaux attribués en deux décennies    Non exploités par leurs bénéficiaires depuis plus de 10 ans: Une vingtaine de locaux commerciaux à l'abandon à Oued Tlélat     Destitution du président de l'APN : Le PLD dénonce un «coup de force»    Une exposition entièrement dédiée à l'importation de produits et services : Seules 14 entreprises représenteront l'Algérie à Shanghai    Bomare Company (Stream System) : Des performances à l'export malgré les entraves    Sale temps pour les Al Saoud    Elections législatives en Afghanistan : Sous la menace des talibans    Après 9 mois : Nestlé tient le cap et confirme ses objectifs annuels    Englué par Wall Street : Le pétrole finit au plus bas depuis un mois    Conseil d'Affaires algéro-britannique: L'excellence des relations bilatérales réaffirmée    Bilan des JOJ 2018 : Belle moisson de 5 médailles pour l'Algérie    Coupe de la Confédération 2019: L'USM Bel Abbès dépose son dossier d'engagement au dernier moment    La chimie a toujours raison    L'exclusion de Salima Ghezali du FFS est un déni absolu des règles et valeurs démocratiques    General Electric Algeria Turbines (GEAT) : Un programme de formation unique en Afrique    Tizi-Ouzou : Signature d'une convention entre l'UMMTO et une unité de montage de tracteurs    17 Octobre 1961 à Paris : «Ici, on noie les Algériens»    Palais de la culture Moufdi Zakaria de Kouba : Un hommage à Ouazib Mohand Ameziane    Festival international de théâtre de Béjaïa : Histoire d'un petit boucher indésirable    Siha-DZ", l'application localisant les pharmacies de garde et les hôpitaux    La traduction en temps réel avec Google Assistant    "L'APN ne sera pas dissoute"    Le front social en ébullition    Des cours de mise à niveau pour les élèves "déficients"    5 ans de prison pour le chef de service !    Expulsion de l'ambassadrice vénézuélienne    Les Canaris toujours invincibles    Le journaliste emprisonné, en danger de mort    Banksy révèle comment aurait dû se dérouler la destruction de son oeuvre    Six plaintes déposées par le Front Polisario contre des groupes français    Pluies à Boumerdès: Risques d'inondation dans plusieurs communes    Jamal Khashoggi tué au consulat d'Istanbul: Le crime d'Etat de l'Arabie saoudite    La JS Saoura accrochée par le Paradou AC    Défilé de mode algérien, maghrébin et palestinien    Arrabal, l'Egyptien    Les massacres du 17 Octobre 61 commémorés à El-Biodh    Briser le silence ; libérer la parole    US Biskra : Benaïssa suspendu 6 mois    La vacance de la présidence constatée: Qui sera le nouveau président de l'APN ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Commémoration des évènements du 8 Mai 1945
Miliana
Publié dans La Nouvelle République le 10 - 05 - 2010

C'est le signal qu'attendaient les mouvements pour organiser une manifestation pacifique destinée aux alliés et surtout à la France, leurs promesses de réviser le statut des colonisés qui les auraient rejoints pour combattre les puissances de l'axe. Signalons pour l'histoire, la participation des Algériens au débarquement sur les côtes de Provence en France, à Sétif, le massacre durera plusieurs jours et toute la région est livrée à une effroyable boucherie. Le chiffre de 45 000 morts qu'ils avancent ne contredit pas le rapport du général Tubert, dépêché par Paris pour ouvrir une enquête. D'anciens membres du PPA nous signalent que «les militants ont reçu comme directive de s'armer et de riposter en cas d'attaque de la part de la police. En Oranie, la directive en ce sens a été donnée le 7 mai à la direction fédérale. L'insurrection devait avoir lieu dans la nuit du 23 au 24 mai. Le contre-ordre ne provient ni à Miliana, ni à Cherchell, ni à Saïda, où ont eu lieu des actions de sabotage». Quant à M. Bouchouka, membre de la direction du PPA, il nous donne plus de précisions : «L'agitation a commencé le 1er mai à Alger où une grande manifestation réunissant plus de 50 000 travailleurs s'est terminée avec des heurts avec la police colonialiste.
Des policiers tirent et font trois morts et une dizaine de blessés. Ici, à Miliana, nous avons reçu des directives pour manifester le 8 mai pacifiquement. Mais nous avons été poursuivis par les forces de sûreté dirigées par le sinistre commissaire Gitard. L'emblème national fut accroché secrètement à chaque coin de rue. Notre bureau se composait des membres suivants : Farouzi Ahmed, Kelkouli Benaceur, Sadek Batel, Cherchali Abdelkader, Khalifa Aïssa, Mehamsadji Mohamed. Mais cette expérience a été des plus bénéfiques puisqu'elle a consolidé le parti et préparé le flambeau annonçant le 1er Novembre 1954. A Khemis-Miliana, où le parti nationaliste était fortement implanté, la section du PPA/MTLD était très active malgré les nombreux gros colons qui dirigeaient la ville. Les membres se composaient de Haïmoud Mohamed, Cherchali Hocine, Farsi Abdelkader, Yacoubi Boualem, Benmokadem Miliani.
Un ancien du PPA âgé aujourd'hui de 79 ans, me raconte : «Nous étions bien préparés pour manifester d'une manière pacifique afin d'éviter toute provocation, surtout que dans la région d'El Khemis, la ville comptait beaucoup de colons racistes dont les frères Watin auteurs de nombreux crimes (un des Watin, surnommé le Chaca a organisé l'attentat du Petit-Clamart en France, pour tuer le général de Gaulle) mais le jour prévu pour la manifestation, les services de sûreté et de la gendarmerie, tenus au courant, ont arrêté de nombreux militants dont Si M'hamed Bouguerra, futur colonel de la Wilaya IX. N'empêche que les rescapés ont constitué des groupes actifs qui ont continué la lutte. Plusieurs ont participé à la fameuse réunion de l'OS qui s'est tenue dans la région de Zeddine en 1949. Ils ont laissé leurs lettres d'or au champ d'honneur comme Moha Bouzar, Hamdane Batel, Si Belkebir, Si M'hamed, Si Hamid dit «Platine». Aujourd'hui, samedi 8 mai une cérémonie de recueillement s'est déroulée durant la stèle des martyrs en présence du wali et des autorités civiles et militaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.