Coupe de la CAF - 1⁄4 de finale (aller) : la JSK s'impose à Sfax    Le président Tebboune ordonne l'entame de l'exploitation de la mine de Gar Djebilet    Le Front Polisario appelle l'UA à la mise en œuvre de ses résolutions    L'agression sur les trains "inadmissible", poursuites judiciaires contre les auteurs    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines    Ouverture des frontières : Cinq vols quotidiens à partir du 1er juin    L'UNPA dénonce avec fermeté l'agression de l'occupation sioniste contre le peuple palestinien    Début du retrait des convocations aux examens du BAC et du BEM    Garde à vue « probablement » prolongée pour la journaliste Kenza Khetto, selon Radio M    Arsenal : Vers le come-back de Ramsey    Coronavirus : 117 nouveaux cas, 108 guérisons et 8 décès    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 21ème journée    Distribution de 3 018 logements AADL après 20 ans de retard    La réouverture des frontières au menu    Aïn Hammurabi de Abdellatif Ould Abdellah : évocation innovante de la mémoire de sang perdue    Des Journées du film norvégien à Alger    La Chine pose son rover sur Mars    LE CHABAB PREND OPTION POUR LES DEMI-FINALES    Eternels atermoiements    "NOUS SOMMES DANS UNE SITUATION DE SECHERESSE ALARMANTE"    Un mort et 37 blessés à Béjaïa    Les syndicats menacent de boycotter l'entrevue    Situation stable dans les hôpitaux    Nouvelle opération de déstockage    Le MCA jouera sa saison à Casablanca    "Non, ce n'est pas un problème d'hygiène de vie"    Marché du livre : Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Prix Ali-Maâchi du Président de la République : Appel à candidature    Ahcène Mariche. poète et auteur : «Mes livres sont des supports didactiques»    Le Conseil de la nation prend part à la session du printemps de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN    Législatives: l'ANIE réitère son engagement d'accompagner les candidats    Restaurants fermés après l'Aïd : Service minimum pour la capitale    Bilan des différents services des UMC du CHUO: Plus de 57.000 consultations et 10.303 hospitalisations au premier trimestre    Israël et l'effet boomerang    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    L'extrémisme des états    Gaza brûle...    Football - Ligue 1: La bataille du podium lancée    Le casier 2 du centre d'enfouissement en feu depuis une semaine: La population des localités environnantes suffoque    Les (mauvaises) manières du «discours»    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    Vers une seconde conférence internationale    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    Les causes d'une déconfiture    L'Anie sous haute surveillance    Le bouclier juridique    20 millions aux préparatifs de la saison estivale    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une consécration méritée pour un athlète sous-estimé
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 09 - 08 - 2012

A la veille du coup d'envoi des Jeux olympiques de Londres, le nouveau champion olympique du 1 500 m, Taoufik Makhloufi (24 ans) était inconnu. Même les membres de la délégation algérienne et la fédération algérienne d'athlétisme n'avaient pas évoqué les chances de consécration de cet athlète. Au contraire, tout le monde focalisait sur la boxe et le judo qui représentaient les « seules chances » de médaille pour l'Algérie. Celui qui a succédé à Nouria Benida-Merrah, la championne olympique du 1 500 m à Atlanta en 2000, était il y a quatre ans, un simple athlète au club de la Protection civile à Souk Ahras. Le mérite revient à Amar Brahmia, l'ancien manager du champion du monde et olympique Nouredine Morceli, qui l'avait repéré et avait vu en lui un futur champion dans l'épreuve reine de l'athlétisme. Aujourd'hui, Brahmia se souvient que les dirigeants de la fédération algérienne d'athlétisme qui glorifient la consécration de Makhloufi, avaient refusé de le prendre en charge en 2008. Même le GSP n'avait pas pris en charge convenablement cet athlète qui errait d'hôtel en hôtel à l'époque et ne faisait pas partie des athlètes auxquels le GSP avait loué une villa à Alger pour les héberger, raconte-t-il. Selon Brahmia, le nouveau champion du monde avait connu des difficultés au début de sa carrière internationale et il était hébergé par l'athlète Kamel Boulahfane qui l'aidait sur tous les plans. Les débuts de Makhloufi étaient intervenus aux Jeux méditerranéens de Pescara (2009) où il s'était classé 4e puis au meeting de Monaco en 2010 dans le 1 500 m avant de remporter la médaille d'or des Jeux africains de 2011 dans l'épreuve du 800 m. Mais du fait des différends de Brahmia avec les FAA, l'athlète a dû changer d'entraîneur pour intégrer le «club arabe» entraîné par le Somalien Jama Aden dans lequel évoluait le Soudanais Abou Bakr Kaki et le Qatari Hamza Derouiche. Un changement qui a eu un impact positif sur Makhloufi qui avait alors commencé à améliorer davantage ses performances et ses chronos, remportant ainsi le titre de champion d'Afrique du 1 500 m au Bénin le mois de juin dernier.
La consécration de Makhloufi reste le fruit de sa volonté dans la mesure où il n'avait pas bénéficié de prise en charge et d'autres égards à la hauteur de ses capacités et de ses potentialités. Selon Brahmia, il avait dû céder au « chantage » pour changer d'entraîneur, dit-il, afin d'empêcher Brahmia de le coacher.
Qu'à cela ne tienne, Makhloufi bénéficiera désormais de tous les égards sachant que le ministère de la Jeunesse et des Sports avait promis à chaque médaillé des primes de 30 000 euros et un salaire fixe pendant deux années sans compter les primes et cadeaux des sponsors et des entreprises algériennes. Une consécration méritée pour un athlète sous-estimé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.