Djerad: lutter contre la bureaucratie pour "un avenir meilleur"    Séisme à Mila: plus de 3.100 constructions inspectées à travers les zones sinistrées    Installation de la nouvelle présidente et du nouveau procureur général à la Cour d'Ain Temouchent    Huit ans de prison ferme contre Wassiny Bouazza    Foot: les clubs contestataires de la LNFA et de la LIRF introduisent des recours    ECOLE SUPERIEURE DE LA GN DE ZERALDA : Sortie de la 07ème promotion d'officiers    Affaire de l'enregistrement sonore: liberté provisoire pour Nassim Saâdaoui    Le procès de Baha Eddine Tliba reporté    LUTTE CONTRE LA COVID-19 : Benbouzid et l'ambassadeur russe évoquent le vaccin    Quatre walis testés positif au coronavirus    495 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    En attendant l'ouverture des plages, les estivants envahissent la Corniche oranaise    Les habitants de Jijel redécouvrent la splendeur de la nature loin des plages    REOUVERTURE GRADUELLE DES PLAGES : Toutes les conditions sont réunies à Mostaganem    COMMUNIQUE/ DENONCIATION. Solidaires avec Khaled Drareni et les détenus du Hirak.    Pléthore de modèles d'ici 2022    10 millions de ventes pour RAV4    «L'Algérie fait face à des tentatives de déstabilisation»    «Le dépôt en ligne des comptes sociaux sera obligatoire»    Pas de folie pour le recrutement !    Medaouar sollicite Zetchi pour l'attribution d'une prime au CRB et à l'OM    Ahmed Belhadj sollicité pour la présidence    Le DTP de Tébessa en détention préventive    Les dirigeants libanais étaient prévenus des dangers    "Nous avons été impressionnés par le pacifisme du Hirak"    L'ONG Acted suspend temporairement ses activités au Niger    Retour sur un savoir-faire ancestral    Un legs patrimonial et culturel à ressusciter    "Aâssab oua aoutar" en deuil    Direction de la pêche de la wilaya : Réouverture aujourd'hui de la poissonnerie du port    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Gouvernement de compétences indépendantes ou des législatives anticipées : Les partis politiques dos au mur en Tunisie    Championnat féminin : La JF Khroub déclarée championne    Maroc : Manifeste d'artistes contre la «répression» et la «diffamation»    Importation de véhicules neufs : Le cahier des charges, les incohérences d'une démarche    Procès de l'ex-chef de la DGSN : L'ex-chef d'état-major au 2e CRGN d'Oran, le colonel Allal Taifour répond à Abdelghani Hamel    Ancien maire de Souk Ahras, moudjahid et fervent défenseur des couches défavorisées : Hemana Boulaâres tire sa révérence    Hommage à Abderrahmane Rebah    Les opérateurs économiques tenus de déclarer leurs dépôts avant fin août    Polémique autour d'une agence naissante    Aéroport d'Es-Senia: Quarante smartphones saisis    Football - Nationale 2: Une composante très discutable    Ligue des champions d'Europe: Pour qui sonnera le glas ?    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    La doyenne de la wilaya n'est plus    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    Benbouzid n'exclue pas un reconfinement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Selon le P-DG de Sonatrach : Gaz de schiste, une alternative «incontournable»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 12 - 01 - 2015

« Le mix énergétique est une alternative incontournable en Algérie pour augmenter l'offre en ressources, y compris schisteuses, et répondre à une demande de plus en plus croissante » a indiqué, hier au micro de la Chaine III, le président directeur général de Sonatrach, M. Saïd Sahnoune.
« Pas moins de 70 milliards de dollars vont être investis sur 20 ans par l'Algérie pour développer l'exploration et l'exploitation de gaz de schiste à raison du forage de 200 puits chaque année » a annoncé l'invité de la radio, précisant « qu'il s'agit-là d'une décision incontournable » a-t-il souligné. Insistant sur la nécessité des ressources non-conventionnelles en Algérie, le P-dg de Sonatrach a expliqué que « cette décision est motivée par le souci d'accroitre, de renforcer et de diversifier la base des réserves d'hydrocarbures du pays, pour assurer l'approvisionnement du marché intérieur sans éroder la valeur de nos exportations » a-t-il indiqué. Chiffres à l'appui, Saïd Sahnoune a expliqué que pour la seule année 2015, « l'Algérie devrait consommer quelque 35 milliards de M3 de gaz naturel », ajoutant qu'un pic historique a été atteint le 1er janvier dernier, avec la consommation de 100 millions de mètres cubes en une seule journée. Démentant les rumeurs, faisant état de l'amenuisement des réserves de gaz naturel de l'Algérie, l'invité de la radio dira que « l'urgence aujourd'hui est de les renforcer ». À la question de savoir si des précautions ont été prises pour éviter que les populations et l'eau qu'ils utilisent ne soient contaminées lors des opérations d'extraction du gaz de schiste, Saïd Sahnoune, se livrant à des détails très techniques sur l'origine du gaz de schiste, comme le forage de puits horizontaux, a expliqué que « toutes les précautions et mesures visant à prévenir ces situations ont été prises en compte », admettant, au passage, que « Sonatrach n'a pas suffisamment communiqué sur le sujet, et que les craintes vis-à-vis de la fracturation hydraulique sont justifiées a-t-il reconnu. « Le risque est le même pour l'exploitation des ressources énergétiques conventionnelles et non-conventionnelles » a martelé le premier responsable du groupe pétrolier Sonatrach, ajoutant que « la technologie d'extraction et de fracturation hydraulique est parfaitement maitrisée à In Salah ». Pour le P-dg du groupe pétrolier Sonatrach, outre la nécessité pour le groupe pétrolier national de se mettre au diapason des technologies nouvelles, les retombées économiques attendues de l'exploitation des gisements de gaz de schiste, dont le premier forage a eu lieu en décembre dernier à In Salah, auront un effet d'entrainement et des incidences économiques et sociales « très positives » a-t-il estimé. D'un projet produisant 20 milliards de M3/an de gaz de schiste, Saïd Sahnoune a assuré qu'il « générerait environ 50.000 emplois directs et indirects, même si en Algérie, on en est encore au stade de la faisabilité opérationnelle et économique concernant cette technologie » a-t-il tempéré. Le véritable défi est, pour le P-dg de Sonatrach, « d'avoir une maitrise suffisante sur les coûts que l'exploitation de cette ressource nécessite, et un environnement de prix qui soit compatible avec cette activité » a-t-il indiqué. « Si nous arrivons à forer un seul puits de gaz de schiste moyennant une facture de 18 millions de dollars, pour le réaliser en 45 jours et assurer un niveau de production de 250.000 M3/jour pendant deux années, l'entreprise est économiquement rentable » a, encore, expliqué Saïd Sahnoune, ajoutant que plus de 200 puits seront forés pour le premier projet, contre un investissement de 70 milliards de dollars et 50.000 emplois qui seront créés. Une fois transformé, « le gaz de schiste a les mêmes caractéristiques que le GNL que nous exportons actuellement » a, encore, expliqué le patron de Sonatrach, confirmant, au passage, que l'Arabie Saoudite s'est bel et bien engagée dans l'exploitation du gaz de schiste. Réfutant les informations faisant état de la diminution des réserves d'hydrocarbures en Algérie, Saïd Sahnoune a expliqué que près de 500 millions de tonnes équivalent pétrole (TEP) ont été découvertes en 2014. De 1993 à 2013, « la base de réserve de Sonatrach n'a pas décru d'un seul mètre cube », ajoutant que l'Algérie est crédité de 20.000 milliards de M3 de réserves de gaz de schiste, « techniquement récupérables ». Pour piloter ce projet d'envergure, Saïd Sahnoune précise, par ailleurs, que Sonatrach va recruter 5.000 ingénieurs et 3.000 techniciens supérieurs, ajoutant que le premier forage en offshore sera réalisé lors du quatrième trimestre de l'année en cours.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.