Session extraordinaire du Conseil national le 2 août pour l'élection d'un président par intérim    Les étudiants entre résistance et persévérence    Soupçonné de corruption, Tayeb Louh interdit de sortie du territoire algérien    L'APW de Tizi Ouzou dénonce un crime économique et social    Des résultats de recherche inexploités    Arkab qualifie l'incident avec l'Iran de «contrôle de routine»    MCA : Bourdim : « J'ai expliqué au coach les raisons qui ont fait que j'ai raté les deux jours de stage »    ATTERRISSAGE A CONSTANTINE D'UN AVION RELIANT EL OUED A PARIS : Les explications d'Air Algérie    Le Maroc abuse de la répression    SITUATION ECONOMIQUE DE L'ALGERIE : Des experts tirent la sonnette d'alarme    Zetchi démissionnerait ce jeudi    AU NIVEAU D'UNE ZONE NON AUTORISEE A LA BAIGNADE : Encore une énième noyade enregistrée à Mostaganem    TENTANT DE SAUVER DEUX FILLES DE LA NOYADE : Un jeune homme meurt noyé à Béjaia    Plusieurs mesures pour prévenir une réapparition du choléra    Guedioura se rapproche d'Al Gharafa    Djemiaï va soumettre la liste du BP au comité central    Driencourt quitte Alger    L'attaquant malien Mohamed Niapegue Cissé à l'essai    La compétition rapporte 83 millions de dollars à la CAF    Brahimi file à Al Rayan    La Ligue Sud-Est comptera 16 équipes    Le stage de Tunisie délocalisé à Alger    Israël enterre ce qui reste du processus de paix    Interception d'un avion espion américain    Dialogue : les raisons de l'impasse    Accueil des nouveaux bacheliers à l'université Yahia-Farès    La ville croule sous les ordures    2 frères meurent asphyxiés au fond d'un puits    Le ministre de l'Enseignement supérieur exige des en-têtes en anglais    sortir ...sortir ...sortir ...    Vive Raconte-Arts !    Le Sud ne perd pas le nord    «Le mouvement théâtral dans les Zibans a accompagné toutes les causes sociales»    Un nouveau documentaire sur la guerre d'Algérie    La dictature militaire racontée par les réalisateurs espagnols    Montage de camions Renault trucks : Soprovi obtient l'agrément    Un homme découvert mort au marché de gros d'El Kerma    Cyber-escroquerie, une arrestation    Crise politique : Des initiatives mais point de solutions !    Méditation sur un nuage    L'économiste Kamel Rezzigue a la radio : "Il faut accélérer le processus politique pour le salut de l'économie nationale délicatement fragilisée par ...    Bourses : Séance inaugurale folle pour le Star chinois    Chlef : Plus de 700 enfants sensibilisés à l'économie de l'eau    Avions de combat : Thales plaide pour une alliance en Europe    Cameroun: Libération d'une partie des opposants, un pas vers le dialogue politique ?    CETA : L'accord "vise à destituer le politique au profit des puissances de l'argent"    Une "réponse forte à la bande"    Le gouvernement au chevet des nouvelles villes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La SEOR lance une nouvelle campagne: «Easy Dettes» pour recouvrir plus de 300 milliards de créances
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 30 - 11 - 2016

Malgré les facilitations accordées par les services de la société des eaux et de l'assainissement à ses clients pour régler leurs factures impayées, ce sont des milliers d'abonnés qui font la sourde oreille.
Des mises en demeure sont adressées régulièrement à ces mauvais payeurs qui continuent toutefois de faire la sourde oreille. Pour inciter les abonnés à régler leur dus, la société de l'eau et de l'assainissement d'Oran SEOR a lancé il y a quelques jours, une nouvelle campagne. La campagne «Easy Dettes» (dettes faciles) s'étale du 15 novembre au 31 décembre. Pour ce faire, ladite entreprise vient d'avaliser une série de mesures lui permettant d'engranger son dû auprès des mauvais payeurs sans pour autant porter atteinte à leur budget. Le nouveau dispositif instauré porte sur un allègement des procédures de paiement de sorte qu'il leur offre un échéancier de paiement partiel, avantageux, avec une diminution sur les frais des dossiers de recouvrement. Les abonnés peuvent donc bénéficier de ces avantages en se rapprochant des agences de la société, réparties à travers la wilaya pour régulariser leur situation et s'acquitter de leurs dus. Ces mesures de facilitation prévoient, également, une simplification des poursuites judiciaires.
Les créances impayées détenues par la SEOR auprès de ses abonnés ont atteint les 300 milliards de centimes. Presque la moitié des créances sont détenues par les ménages, alors que le reste concerne les collectivités locales et les grands consommateurs. Ces créances sont un grand handicap pour les équilibres financiers de la société qui chapeaute un grand programme de réhabilitation et de renouvellement de réseau d'alimentation en eau potable. Sur les 330.000 abonnés de la société de l'eau et de l'assainissement d'Oran, près de 40% sont des mauvais payeurs qui refusent de s'acquitter de leurs factures durant une année en moyenne. Après l'épuisement de tous les recours à l'amiable pour récupérer ses créances, la société lance régulièrement des opérations pour couper l'eau aux mauvais abonnés. La justice reste souvent l'ultime recours de la société pour le recouvrement de ces créances qui progressent d'année en année causant ainsi un grave préjudice à la société.
Le délai moyen pour le recouvrement des impayés est actuellement d'une année. L'abonné est classé «récalcitrant» au-delà de deux factures impayées. Il est destinataire de mises en demeure avant l'intervention de l'huissier de justice. Outre les factures impayées, la société est confrontée à l'épineux problème des déperditions à cause des branchements illicites. Les piquages illicites ont toujours été pratiqués, mais en nombre très réduit et par des habitants de certaines localités non connectées au réseau de distribution. Ce qui n'est malheureusement plus le cas, puisque le phénomène s'est étendu aux habitants des quartiers d'Oran, notamment ceux de la fameuse rue Larbi Ben M'hidi, qui abrite de nombreux commerces de luxe et des familles huppées aux revenus substantiels.
D'autres cas de vols d'eau potable ont été découverts dans les quartiers de l'USTO, de Gambetta, etc., au cours du renouvellement de la conduite vétuste. Les travaux de rénovation et de changement de compteurs d'eau visant l'amélioration de l'alimentation des abonnés, ont eu l'autre avantage qui est celui de la découverte de toutes ces anomalies.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.