L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    COLÈRE DES DEMANDEURS DE LOGEMENTS À EL-TAREF    Une trentaine de malades évacués vers le CHU et les EPH    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    UNE INFLUENCEUSE DE TALENT ET DE COEUR    Messaoudi (JSS) creuse l'écart en tête    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Deux batailles qui restent à gagner    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Une réconcilation entre Ouattara et Gbagbo    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Une feuille de route pour la Tunisie    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    "LE SERMENT"    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pour le FLN et le RND la menace électorale ne vient pas de l'opposition
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 09 - 03 - 2017

En ayant à l'égal du FLN et du RND réussi à présenter une liste de candidatures dans toutes les circonscriptions électorales, le Tajamoue Amal El Jazair (TAJ) de Amar Ghoul et le Mouvement populaire algérien (MPA) de Amar Benyounès ont dû quelque peu ébranler les certitudes électorales qu'ont affichées les deux locomotives partisanes de la majorité parlementaire sortante. Si percée du TAJ et du MPA il en résultera du scrutin le 04 mai prochain, ce sont en effet le FLN et le RND qui en feront les frais. Ceci pour la raison que les partis de Ghoul et de Benyounès courtisent le même courant électoral que celui sur lequel comptent le FLN et le RND, même s'ils se déclarent disposer d'un socle de sympathisants plus large.
Les ambitions électorales du TAJ et du MPA ne sont pas par contre pour inquiéter le pouvoir car il les sait totalement dévoués à lui et à ses projets politiques. Leur accomplissement serait au contraire bienvenu pour lui car cela permettrait la constitution d'une majorité parlementaire toujours acquise mais présentant les apparences de la diversité et moins tributaire d'un FLN et d'un RND dont l'hégémonisme politique devient de plus en plus insupportable à de larges pans de citoyens et de la société civile. Il a été dit que le pouvoir poursuit le but de recomposer le paysage politico-partisan national. En fait, c'est celui de sa propre mouvance qu'il cherche à réaliser ce qui est la raison de la création de TAJ et du MPA.
Un TAJ et un MPA consistants électoralement et donc en capacité de traiter d'égal à égal avec le FLN et le RND dans le cadre d'une alliance ayant pour raison d'être le soutien au président de la République et à son programme est l'habillage idéal que celui-ci voudrait voir revêtu par la majorité parlementaire se réclamant de lui. Car en même temps que cet attelage partisan rééquilibré dans le camp du pouvoir auquel TAJ et le MPA contribueront, l'alliance ainsi composée donnerait l'illusion qu'elle est représentative d'une base sociale moins étriquée que celle ayant permis jusque-là au FLN et au RND d'apparaître comme les seules forces partisanes de poids sur lesquelles compte le pouvoir.
Le scénario d'une percée électorale de TAJ et du MPA ne semble pas perturber la sérénité tant du FLN que du RND lesquels ont avancé des projections électorales tout à leur avantage respectif, le premier en s'affirmant certain de conserver son écrasante prédominance sur l'échiquier politique et au sein de la mouvance présidentielle, le second en se déclarant certain de faire une performance électorale qui mettra fin à ce statut actuel du FLN. Le danger pointe pourtant pour ces deux formations. Il n'est pas celui que faisait peser sur elles la concurrence représentée par les partis d'opposition en lice pour la compétition électorale, il leur vient des deux partis qui sont nés et jouent sur le même terrain que le leur et dont les visées électorales sont effectivement menaçantes si elles se réalisent tant pour le FLN que pour le RND.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.