Automobile : L'octroi des premiers agréments reporté    Real - Perez : "La lettre de Zidane ? Il ne l'a pas écrite. Ce n'est pas lui"    Real : Florentino Perez évoque le cas Raphaël Varane    Espagne : Morata ne supporte plus cette situation    L'engagement de l'Algérie à faire face aux défis sécuritaires réitéré    Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    L'usage de la langue anglaise renforcé    Mechichi campe sur ses positions    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    Peu de communication, beaucoup de spéculation    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Le «Phare marin» ne sera pas démoli    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    Le contrat de Lavagne sera prolongé    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ils exigent le départ du chef de service du Personnel: Les corps communs de l'Education veulent renouer avec la protestation
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 10 - 2018

  Le bureau local du Syndicat national des corps communs et des ouvriers professionnels de l'Education nationale (SNCCOPEN) veut reprendre le chemin de la contestation.
Le syndicat a regroupé, hier, dans une AG, ses délégués locaux pour décider des actions à entreprendre, dans les jours à venir, pour appuyer les revendications des corps communs. Le coordinateur régional, ouest, de cette Organisation syndicale a promis des actions de protestation de grande envergure pour dénoncer la marginalisation des travailleurs par l'Académie. La première revendication des corps communs est le départ ‘illico presto' du chef service du Personnel de la direction de l'Education nationale, accusé de tous les maux, par les délégués des corps communs qui regrettent le «mépris affiché par certains responsables pour leurs revendications légitimes». «Nous exigeons le limogeage immédiat du chef service du Personnel à l'Académie, l'application des décisions souveraines des commissions paritaires et des conseils de discipline, la prise en charge effective de toutes nos revendications et une représentativité des corps communs dans les commissions des Œuvres sociales. Nous allons discuter, avec nos délégués, les actions à entreprendre pour appuyer ces revendications. On optera pour des rassemblements périodiques devant l'Académie ou un arrêt de travail dans tous les établissements scolaires de la wilaya», affirme le coordinateur régional ouest de cette organisation syndicale.
Il est à rappeler que le SNCCOPEN a élaboré, récemment, une plate-forme de 7 revendications. Le Syndicat réclame l'abrogation des articles 19 et 22 du statut général de la Fonction publique, la révision, à la hausse, des salaires, la majoration de la prime de rendement à 40%, la promotion des corps communs titulaires de diplômes universitaires, l'intégration effective des laborantins dans le secteur et la création d'une prime spéciale pour les ouvriers professionnels. Les articles 19 et 22 du statut général de la Fonction publique stipulent que : «les emplois correspondant à des activités d'entretien, de maintenance ou de service, dans les institutions et administrations publiques, sont soumis au régime de la contractualisation (…) les agents visés sont recrutés, selon le cas et en fonction des besoins des institutions et administrations publiques, par voie de contrat à durée déterminée ou indéterminée, à temps plein ou à temps partiel. Les emplois qu'ils occupent ne leur confèrent ni la qualité de fonctionnaire, ni le droit à une intégration, dans un grade de la Fonction publique». Le Syndicat autonome dénonce la spoliation des acquis sociaux des corps communs réduits par le statut général à la précarité de l'emploi. Il exige la titularisation automatique de toutes les recrues.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.