14e Salon international de défense à Abou Dhabi.. Gaïd Salah prend part à l'ouverture    Sellal a rencontré samedi leurs responsables.. Onze organisations estudiantines soutiennent Bouteflika    Après la destruction par la douane libyenne de sa cargaison de jus pour «non-conformité».. L'entreprise NCA Rouiba réagit    En adressant un message aux pays de la région.. Bouteflika exprime le vœu de relancer l'UMA    Hausse de débit, baisse de tarification, exportation d'Internet vers l'Afrique.. Les promesses de Houda Faraoun    Un eurodéputé dénonce les accords commerciaux Maroc-UE.. La question sahraouie mobilise les consommateurs espagnols    Iran.. Egypte et Jordanie dénoncent l'attentat terroriste    Béjaïa.. Les RN 26 et 09 bloquées par des protestataires    Alger.. Arrestation d'un terroriste recherché    Coupe du monde de sabre féminin «juniors».. La Française Sarah Noutcha remporte l'étape d'Alger    Tournoi International de la LAT.. 25 nations au rendez-vous    INVESTISSEMENT : 4 000 émigrés algériens veulent investir en Algérie    Manchester United.. Tout pour prolonger David de Gea    ADRAR : 10 personnes asphyxiées sauvées in-extremis    LOGEMENTS SOCIAUX A ORAN : Des brigades pour lutter contre la sous-location    La guerre des amulettes ?    L'opposition sceptique    Les Algériens en conquérants    Les mal classés respirent mieux    Soulagement pour Coman, disponible pour Liverpool    Escalade des attaques de colons contre les Palestiniens    Ankara ne reviendra pas sur l'achat des missiles S-400 à la Russie    Téhéran accuse Islamabad de soutien à un groupe derrière un attentat meurtrier    Les chiffres de la Cacobatph    Remède relaxant pour les douleurs au genou    Le meeting national des retraités de l'armée annulé    Les meilleurs réunis autour d'une exposition collective    Romain Gary sur les écrans    Albayazin inaugure l'année 2019 avec le guide de la wilaya de Boumerdès    Jijel : Le corps d'un jeune disparu en mer repêché à la plage Aftis    Nouvelles d'Oran    A la recherche du temps perdu    400 kilomètres de fibre optique en projet    Présidentielle 2019: Une campagne avant l'heure et des protestations    Importations: La facture alimentaire a dépassé les 8,5 milliards de dollars    Volley-ball - Super Division: Bonne opération pour le RC Msila    Kateb Yacine, la mère de Mohammed Dib et les «bons à rien»    El Tarf - Guerre de libération : un recueil sur la Base de l'Est    Préparatifs de l'élection présidentielle    Du clinker algérien pour l'Afrique de l'Ouest    «Nathan le sage» présentée à Alger    Exposition de Djamel Bouttaba    Sécurité : Le nouveau DGSN met en avant l'importance du partenariat entre les différents corps    Coupe d'Algérie (1/4 de finale) : La double confrontation CSC - MCO décalée au mois de mars (Arama)    Nigeria : L'élection présidentielle reportée d'une semaine    Syrie : Sommet trilatéral à Sotchi en vue d'un règlement durable de la crise    Venezuela : Maduro appelle le Royaume-Uni à rendre l'or "volé"    CACI-France : Une stratégie plus offensive pour consolider le partenariat algéro-français    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 11 - 2018

Au sommet extraordinaire de l'Union africaine dont les travaux ont pris fin hier à Addis-Abeba, il a été question des réformes institutionnelles dont a besoin l'organisation continentale pour avoir une efficacité de fonctionnement accrue et disposer d'une autonomie financière qui la rendrait moins dépendante des aides extra-africaines pour mener à bien les multiples et complexes missions qui font sa raison d'être. L'Algérie qui a pris part à ces assises représentée par le Premier ministre Ahmed Ouyahia et qui a été d'entre les Etats qui ont très tôt plaidé en faveur des réformes en question a déclaré souscrire aux initiatives allant dans ce sens, mais en mettant la condition que soit préservé de toute révision le traité constitutif de l'Union africaine en raison, comme l'a souligné le Premier ministre Ahmed Ouyahia, qu'il « incarne les principes et les valeurs qui nous unissent ».
Le gouvernement algérien a fait cette précision parce que sachant que certains Etats dont le Maroc ont fait le forcing sur les équipes ayant été constituées autour du président rwandais Paul Kagame et celui de la Commission exécutive de l'Union africaine désignés pour piloter le projet des réformes pour qu'elles proposent justement une révision du traité constitutif visant à leur fournir la justification institutionnelle à une remise en cause de la reconnaissance par l'Union africaine de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et du statut qu'elle a en son sein en tant que membre fondateur et à part entière. Sous couvert de « dépoussiérer » le traité constitutif, ces Etats dont le pilotage s'opère à partir de l'Elysée se sont démenés pour tenter d'aboutir à leur fin.
La mise au point faite par l'Algérie dont elle sait que la conditionnalité qu'elle a exprimée est partagée par des Etats membres et non des moindres a permis le recadrage des débats du sommet et a contré les velléités des parties qui ont visé cette fin. L'activisme dont ces parties ont fait montre en faveur de la révision du traité constitutif de l'Union africaine aurait été plus productif s'il avait été consacré à les mettre en règle avec les contributions auxquelles elles sont redevables au fonctionnement de l'organisation continentale.
C'est la moindre des obligations qu'elles ont à honorer avant de prétendre dicter les termes de réformes qui n'ont pour elles en réalité de raison d'être faites que pour masquer l'objectif qu'elles tentent d'atteindre: donner satisfaction au Maroc sur la question du Sahara occidental et conforter leur mainmise sur le fonctionnement et les décisions de l'Union africaine et par là même le dessein néocolonialiste fondement de la politique africaine de la France. Depuis que le Maroc est revenu au sein de l'Union continentale, le forcing du pré carré africain de la France redouble pour tenter d'entraîner cette Union dans cette vassalisation extracontinentale à laquelle il est lui-même soumis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.