Un téléthon pour financer la Mauritanie lors de la CAN    Le joueur Bilel Naïli de l'USMH suspendu pour dopage    Ligue 1 : Match à six points pour le CABBA et la JSS    En bref…    Ouverture des inscriptions pour la formation «Design en permaculture»    Montage automobile : 3 milliards de dollars pour les collections CKD en 2018    Election présidentielle 2019 : Pas de candidat unique pour l'opposition    Des cadres du FFS arrêtés à Alger    Londres veut parler avec Berlin    De Bencherif à Nekkaz    Makri admet le fiasco du candidat unique de l'opposition    Derrière l'affront, l'espoir démocratique…    Vingt années à vous grandir les portraits    L'Algérie dans le pot 2    L'USMAn et le NAHD bien embarqués    Petits pains farcis à la viande hachée    Les accidents continuent d'endeuiller les familles    Double grève à l'Institut des sciences et technologies    Haï Nedjma : 150 quintaux de son de blé saisis    En bref…    Report de la rencontre Netanyahou-Poutine prévue aujourd'hui    Célébration du centenaire du défunt moudjahid et artiste Farid Ali    Cubisme    Bordj Bou Arréridj : Colloque international sur Benhaddouga    Neutralité écornée    Trump prix Nobel de la paix et celui de la veulerie à Abe    Dites : «à bas Israël» et vous irez en prison    Pétrole: Entre optimisme et mise en garde    Ali Mendjeli: Un bébé de 14 mois tué par le monoxyde de carbone    Le GSP face à Essalem d'Oman en quart de finale    Le NAHD et l'USMAn s'imposent    Ligue des champions    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    Les tueurs d'un gardien de troupeau arrêtés    11e Festival national des arts et de la créativité    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Deux suspects arrêtés    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Notre photographe Benhalima porté disparu en mer
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 01 - 2019

Rien de plus douloureux pour un journaliste que d'écrire pour annoncer un drame touchant un collègue. Karim Benhalima, notre photographe, âgé de 38 ans est porté disparu en mer depuis dimanche soir suite à une chute d'un rocher à Mers El Kébir, près du lieu-dit « Rocher de la vieille ». La triste nouvelle s'est vite répandue sur les réseaux sociaux. Sa famille très choquée et bouleversée par cette disparition était hier en larmes. Ses amis sur facebook n'arrêtaient pas de poster sa photo et prier pour qu'il soit sain et sauf après ce tragique incident.
Passionné de la pêche à la ligne, Karim est sorti avec ses amis dans des conditions climatiques très difficiles et une mer très agitée ce jour-là pour s'adonner un moment à leur passion. Selon les témoignages de ses deux amis qui étaient avec lui au moment du drame, notre photographe est tombé en fin d'après-midi, vers 18h30 d'un rocher, ayant été surpris par une gigantesque vague qui l'a frappé alors qu'il avait le dos tourné à la mer. Ses amis racontent qu'une fois dans l'eau, Karim n'a pas paniqué, ni crié au secours. Habitué à la mer, il a commencé à nager en suivant le courant des vagues tout en continuant à communiquer avec ses amis. « Lorsqu'il se fatiguait, il faisait la planche. Mais comme il portait la combinaison du pêcheur avec ses bottes, il avait du mal à nager». «Tant qu'il ne faisait pas noir, nous pouvions le voir et l'entendre en attendant que les services de la protection civile et les gardes-côtes arrivent pour entamer l'opération de sauvetage », nous dira l'un de ses amis. « Mais une fois la nuit tombée, nous avons perdu le contact avec lui et nous ne pouvions plus le voir et les secours n'étaient pas encore arrivés. Ce n'est que vers 23h que les choses ont commencé à bouger suite à l'intervention du wali qui s'est déplacé sur les lieux », ont ajouté ses deux amis les larmes aux yeux.
Malgré la mobilisation des services de la protection civile et les moyens de recherche et de sauvetage déployés par les unités navales, relevant de la 2ème Région militaire, notre collègue Karim était toujours porté disparu hier après-midi. Les opérations de recherche étaient toujours en cours avec la mobilisation d'un dispositif aérien. Le wali a assuré que tous les moyens étaient mobilisés pour retrouver Karim.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.