Début de l'opération de la révision exceptionnelle des listes électorales    Le procès historique attendu par les Algériens    Report du procès en appel de Kamel Chikhi    «Le marché pétrolier est resté équilibré»    Frais d'engagement des clubs    Le GSP au championnat arabe    Aarab Elyes nouvel entraîneur-adjoint    Real Madrid: Le clan Zidane fait une grande annonce pour son avenir !    Quelles leçons tirer du fort taux d'abstention aux dernières législatives ?    C'est fait à Annaba    Lancement à partir de Batna de la campagne nationale de prévention des risques des inondations    Espace pour préserver son histoire    Un roman inédit de Françoise Sagan en librairie    Djaballah sera-t-il candidat à la présidentielle ?    PROTECTION CIVILE : 12 accidents font 10 blessés à Mostaganem    Plus de 250 nouveaux professeurs en renfort    Un trafiquant de psychotropes condamné à 18 mois de prison    La FAF reçoit l'ambassadeur d'Argentine    Réforme ou manœuvre électoraliste ?    Vers la fermeture de l'usine Renault    Vers l'interpellation des chefs de parti sur le "hirak"    Le pirate qui avait sillonné le ciel algérien arrêté    Plus de 2,6 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence    Et maintenant ?    Un vendredi sur son 31    3 remèdes au miel pour traiter naturellement la grippe    Un incendie détruit une école primaire    L'indépendance de la justice, parent pauvre du système    Imminent changement à la tête des médias publics    La prophétie de Benflis    Pour la mise en place de stratégies d'enseignement de l'art dramatique et de traduction des textes théâtraux    Les Misérables de Ladj Ly, candidat de la France pour les Oscars    Le gouvernement français veut jouer la transparence    Karoui autorisé lors du deuxième tour    Indices    Béjaïa : Les manifs continuent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    JS Kabylie : Le CRB et Horaya en ligne de mire    Berraf réagit aux accusations    Sonatrach: Des contrats gaziers à long terme renouvelés dans les prochains mois    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    Au 1er semestre 2019 : Hausse de près de 5% de la production industrielle publique    Y a-t-il une vie en dehors des GAFAM? Episode I : les réseaux sociaux    Lutte contre le changement climatique: L'ONU salue les efforts de l'Algérie    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Un rapport de l'IGF pointe un risque de faillite    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Football - Quota des entraîneurs largement dépassé: Une situation très alarmante
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 02 - 2019

Avec la gestion de certains dirigeants, le football algérien n'est pas encore prêt à sortir de l'engrenage dans lequel il se trouve.
La stabilité d'un encadrement technique, considérée comme un gage de réussite d'une équipe, est mise à l'index. Sinon, comment expliquer ce qui se passe au sein des clubs des Ligues 1 et 2 ? L'avènement du professionnalisme n'a pas stoppé cette valse maladive des entraîneurs qui ronge nos championnats. Ce qui prouve que nos clubs sont toujours envahis par une mentalité d'amateurisme.
Encore plus, la dernière décision de la FAF d'octroyer aux clubs professionnels deux licences par saison pour l'engagement d'un entraîneur des séniors est bafouée.
Aujourd'hui, ils sont plusieurs à avoir outrepassé cette directive. L'ESS, avec Rachid Taoussi et Noureddine Zekri, a bénéficié d'une troisième licence pour Nabil Neghiz. Le MCO, après avoir consommé deux licences pour Badou Zaki et Omar Belatoui, a engagé un troisième entraîneur, Jean-Michel Cavalli. Le DRBT en est à son troisième coach, Lamine Bougherara, après le Tunisien Hamadi Dou et Kamel Bouhellal.
Sans compter l'USMBA qui est à la recherche d'un entraîneur après que les Moaz Bouakaz et Youcef Bouzidi ont remis le tablier.
Aujourd'hui, on vient d'apprendre que l'ASAM compte engager Aït Djoudi pour succéder au Franco-Serbe Daniel Darko Janackovic, qui avait lui aussi remplacé Lakhdar Adjali. Au MOB, c'est l'incompréhension. Alain Michel, limogé pour insuffisance de résultats, est attendu pour succéder à Madoui, qui l'avait lui-même suppléé ! Bizarre, n'est ce pas ? La question que l'on se pose, c'est sur quelle base et pour quel projet sportif peut-on se permettre d'engager un entraîneur à huit matches de la fin du championnat ? Dans ce même contexte, il y a lieu de mettre en relief la situation catastrophique qui règne à l'USMBA qui est en train de récolter ce qu'ont semé ses dirigeants. A l'USMBA, c'est le statu quo à propos de la barre technique, alors que le club est menacé par la relégation au grand dam de ses supporters. Mouassa, Benchadli, Slimani, Hammouche et Ifticene sont annoncés au moment où Cherif El-Ouazzani et Youcef Bouzidi ont décliné les offres.
A Sidi Bel-Abbès, certains dirigeants qui se considèrent comme les sauveurs du club utilisent ce dernier à des fins personnelles. Sont-ils conscients de leurs actes ? Cela mérite bien une réponse. Ce qui se passe dans ce mythique club est la photocopie chez les autres formations de l'élite, et même dans tous les clubs sans exception. En somme, le développement du football algérien n'est qu'un vain mot chez nous. D'ailleurs, rien n'a flirté des nouvelles dispositions qui font obligation aux clubs de la LFP d'engager un technicien pour le poste de directeur technique sportif (DTS). Gage de réussite dans le football et le sport en général, la stabilité semble être le dernier souci des intouchables présidents de club, qui changent d'entraîneurs pour apaiser et contenir la colère des supporters. A ce train-là, le football algérien n'est pas près de voir le bout du tunnel...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.