Trafic d'influence, détournement de foncier, transferts de fonds vers l'étranger...: Les frères Kouninef et Rebrab présentés au procureur    En l'absence de Bensalah: Une conférence vidée de politique et des interrogations    Selon Djilali Hadjadj: Près de 60 milliards de dollars détournés en Algérie en 15 ans    Tizi-Ouzou - Victime d'un accident: Un supporter du MCO succombe à ses blessures    USM Annaba: C'est la chute libre    Football - Ligue 2: Qui accompagnera l'USMB et le RCK en DNA ?    Alger: Cinq morts dans un effondrement    Constantine - Sit-in de demandeurs de logements devant la wilaya    Erosion, déversements des eaux, pollution, accès difficile...: Une plage «artificielle»... avec des problèmes «réels»    L'exception algérienne    Le fromage Bouhezza en fête    Hi-Tech : Samsung pourrait devenir fournisseur d'Orange en 5G    Coopération bilatérale : La Russie et la France s'allient pour créer un réseau de maisons de retraite    Sri Lanka : Des attentats font plus de 160 morts le jour de Pâques    La contestation suspend les discussions avec l'armée    Libye: Tripoli toujours sous la menace armée, avancée des troupes du GNA    Washington met fin aux exemptions    Le guide suprême nomme un nouveau chef des Gardiens de la Révolution    Analyse : Baisse de l'aide militaire US au Cameroun, une brèche pour la Russie ?    La rue applaudit les décisions    Un député FLN démissionne pour rejoindre le Hirak    Création d'une instance indépendante chargée d'organiser les élections : Début de la rencontre de concertation sur les mécanismes    Hazard au Madrid, c'est déjà fait!    Le Barça vole au secours de Coutinho    Yacine Chalel à la 5e place    Sport : Quand le vent du "Hirak" souffle sur le sport algérien    Championnats d'Afrique U18 et U20 : 13 médailles dont cinq en or pour l'Algérie    Corruption : Report pour la semaine prochaine de l'affaire du sénateur Boudjouher Malik    Le bal des hypocrites    Le baril "accompagne" le Hirak    Des débuts prometteurs    Plus de peur que de mal    Ça chauffe à Aïn Berda    Tizi-Ouzou : Réhabilitation de la station climatique de Tala Guilef    Huawei innove dans la gestion des flux de passagers    La saison 8 de Games of Thrones censurée en Chine    Un documentaire sur le royaume de Numidie en réalisation    Bouchetta Soulimane expose "El Djazair"    La nouvelle Cupra Formentor sera produite dans l'usine Seat à Martorell    Retrait du permis de conduire : détails de la nouvelle procédure    Qui succédera à Ould Abbès    Les frères Kouninef arrêtés    L'Algérie a atteint 1,5 % en 2018    Victoire à la présidentielle du comédien Volodymyr Zelenskiy    La semaine de la langue espagnole    Cinéma à Alger.. L'Onci récupère trois salles    Evocation du séjour à Oran de Cervantès    Spécialiste de l'Algérie : L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer, tire sa révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Selon Ali Benflis: La lettre de Bouteflika «va au-delà des limites de la provocation et du défi»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 03 - 2019

  «La lettre du 18 mars (...) va au-delà des limites de la provocation et du défi», affirme Ali Benflis dans un communiqué commentant la dernière sortie de Abdelaziz Bouteflika qui maintient mordicus ses décisions d'aller vers une période de transition où il resterait président hors mandat présidentiel.
«Lorsque le moment viendra pour l'histoire de porter son jugement sur la crise de régime actuelle, la lettre du 18 mars 2019 tiendra une place à part. Cette place à part, elle la devra, tout à la fois, au mépris insondable dont elle témoigne à l'égard du peuple algérien et aux périls grandissants qu'elle continue à entretenir s'agissant de la stabilité du pays et de la préservation de l'Etat national», affirme un communiqué rendu public hier par le président de Talaie El-Hourriyet. Ali Benflis rappelle que «la lettre du 3 mars a été ressentie comme une provocation», et «celle du 11 mars» comme «un défi», alors que la dernière missive de Bouteflika «va au-delà des limites de la provocation et du défi». «Après avoir foulé aux pieds la Constitution et les lois et fait subir à toutes les institutions républicaines le même outrage, voilà que le régime politique en place et les forces extra-constitutionnelles qui l'ont pris en otage osent faire front face à plus fort qu'eux, le peuple algérien dont ils veulent soumettre la souveraineté au même traitement outrageant», ajoute le communiqué.
Pour Benflis, le «peuple souverain et source de tout pouvoir a rejeté haut et fort, au fond comme dans la forme», et «a résolument considéré comme nul et non avenu le marchandage pathétique d'une extension à durée indéterminée du quatrième mandat présidentiel en échange d'une conférence nationale et d'une nouvelle Constitution qui seraient les accoucheuses d'une nouvelle République et d'un nouveau régime politique».
«Malgré ce rejet franc et massif ; les forces extra-constitutionnelles persistent et signent et font attribuer au président absent, à travers la lettre du 18 mars, la volonté de mettre en œuvre une prétendue feuille de route dont personne ne veut et à laquelle personne ne croit».
Le communiqué estime que le temps n'est pas l'allié du pouvoir mais celui du peuple. «Dans cette Algérie de demain qui se construit sous les yeux de tous, le régime politique en place et ses alliances douteuses n'ont plus leur place. Le peuple en a décidé ainsi et il n'en sera pas autrement», conclu le document.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.