Real Madrid: Navas tout proche du PSG ?    CRB: Amrani dirigera le Chabab à N'Djamena    JSK - Zeghdane: «Nous sommes déterminés, la qualification est notre seul objectif»    "Il y a beaucoup d'arnaques"    Le maréchal Haftar source d'alimentation du marché noir pétrolier    «Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région»    L'ONU craint une fragmentation    Le Soudan se dote de nouvelles institutions    Une nouvelle coalition pour barrer la route à Matteo Salvini    5e colonne, en marche !    Benflis insiste sur le départ du gouvernement    Le projet de convention nationale finalisé aujourd'hui    Rassemblement demain devant l'ambassade d'Algérie à Paris    Ribéry prolonge le plaisir chez la Viola    Les joueurs mettent fin à la grève    Où en est l'aménagement du futur parc de Sidi-Ghilès ?    Collecte d'affaires scolaires pour les enfants défavorisés    Nouveau décès parmi les pèlerins algériens    3 morts et 35 blessés dans deux accidents de la route    Un danger permanent en période de grosses chaleurs à Naâma    Tôt ou tard, le rêve redémarrera !    Grande offensive des affaires religieuses    Où est passé le ministre des Moudjahidine ?    Trois sœurs de Kasdi Merbah appellent à rouvrir le dossier    Slimani : Tout pour aider son nouveau club    CAN-2019 (U23) : La sélection nationale en stage à Sidi Moussa    Ligue 2 : Le RCA et l'OMA autorisés à jouer à domicile    L'incident a créé la panique : Deux blessés dans la chute du toit d'une bâtisse à Skikda    Litige opposant Hydro Canal à une société italienne: Risque de vente aux enchères des actions de la société algérienne    Enième report de la livraison des 2.800 logements AADL de Misserghine: Les souscripteurs protestent devant la wilaya    Un sommet avant le SommetV: Poutine en villégiature à Bormes-les-Mimosas    Constantine - Marchés des fruits et légumes: Chute relative des prix et timide reprise des activités    Chlef: Le secteur hôtelier renforcé    Djemaï s'essaye au désespéré sauvetage du FLN    La discipline des juges et magistrats    Risque d'embrasement ?    Après d'importants travaux de restauration: Les Arènes d'Oran ouvertes aux visiteurs    Tiaret: Le cimetière, ce lieu de rencontre des vivants    Artistes en herbe à l'affiche    Après le Front El Moustakbel, rencontre avec Talaï El-Houryate : L'instance de médiation et du dialogue à la rencontre de la société civile    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Au second trimestre : Thomson Reuters relève ses prévisions après une croissance de 4%    Energie solaire L'Algérie est prête pour la réalisation du projet national de production de 5600 MW d'électricité    Les 4 conditions de Benflis    Appel à l'investissement privé    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Javier Bardem appelle à protéger les océans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des terrains désaffectés après les relogements transformés en décharges: Des habitants de Ras El Aïn réclament l'installation de clôtures
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 26 - 03 - 2019

  En l'absence d'aménagement, de nombreux terrains désaffectés après les opérations de relogement se sont transformés en décharges à ciel ouvert. C'est le cas des assiettes foncières non encore aménagées à Ras El Ain, Les Planteurs et ‘Terrain Chabat'. Les habitants de ces quartiers n'ont cessé d'interpeller les autorités concernées pour prendre les mesures qui s'imposent et éviter les incessante va et vient des camions qui rejettent toutes sortes de déchets, notamment les déblais. Dans une correspondance adressée au wali d'Oran, des habitants de ‘Terrain Chabat', ont appelé les services de la commune pour l'installation d'un mur de clôture, à la fois pour éviter le squat des lieux par de nouvelles familles et surtout pour éviter l'accès au site et mettre ainsi un terme aux rejets des déchets. Il y a plus de deux mois et suite à un constat faisant état de nouvelles constructions illicites érigées sur des sites désaffectés après les opérations de relogement, le wali d'Oran avait ordonné la poursuite des opérations de démolitions de toutes les habitations désaffectées et l'installation d'un mur de clôture et un gardiennage, sur ces sites. Profitant des multiples opérations de relogement qui ont ciblé les sites des Planteurs, Ras El Ain et ‘Terrain Chabat', de nouvelles constructions illicites ont été érigées particulièrement, aux lieux-dits ‘El Oued', ‘Terrain Chabat', ‘terrain Gazelle' et ‘terrain Si Ali'. D'autres terrains ont été carrément transformés en décharge, créant d'énormes désagréments aux habitants mitoyens, en attente d'un relogement. Selon des habitants du quartier des Planteurs, disposant de pré-affectation, la majeure partie des sites désaffectés après les opérations de relogement ont été réoccupés par de nouvelles familles qui s'y sont installées dans la perspective de bénéficier d'un logement dans le cadre de l'opération spéciale Les Planteurs.
En dépit des opérations de démolition des habitations précaires, lancées depuis plus d'une décennie et le relogement de milliers de familles dans les nouveaux pôles urbains, les bidonvilles occupent toujours une grande superficie à Oran. Selon le dernier rapport établi par la commission de l'aménagement urbain et de l'équipement de l'ex Assemblée populaire de la wilaya, plus de 150 bidonvilles ont été recensés à travers les différentes communes de la wilaya.
Une dizaine de ces sites ont été éradiqués après le relogement des familles à l'instar des bidonvilles ‘le Virage et ‘Cheklaoua'. Ces nouvelles statistiques fournies à la commission par la direction de la Programmation et du suivi du budget (ex-direction de la Planification et de l'Aménagement du territoire, DPAT) indiquent que 32 bidonvilles ont été recensés, dans la seule commune d'Oran. Le bilan fait état d'une hausse sensible du nombre de sites précaires, à Oran, notamment durant les années 2014 et 2015 où près de 10.000 constructions illicites, abritant plus de 15.000 familles, ont été recensées à travers 23 communes de la wilaya sur une surface qui dépasse les 105 ha.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.