Producteurs de boissons: Appel à des mesures urgentes pour éviter des pénuries    Ils lancent un appel de détresse: 12 Algériens, dont 5 femmes, bloqués aux Maldives    IS Tighennif - Ismaïl Abdelhamid (Président) : «Notre objectif est atteint»    Blida: Course après les aliments et non-respect du confinement    Cours à distance en période de confinement: Un plus selon les syndicats mais...    Une instruction du Premier ministère: D'autres catégories de commerces autorisées à activer    RENAISSANCE HUMAINE    Le gouvernement fixe les types de commerce autorisés à ouvrir    Quand le besoin vital de masques vire à l'anarchie entre états    Report de la réunion de l'Opep+ au 8 ou 9 avril    L'infrangible lien…    Jijel : fausse pénurie d'huile et de sucre    Rapatriement de 740 ressortissants algériens bloqués en Turquie    Plusieurs saisies effectuées à Tizi Ouzou    Le marché d'El-Graba à Relizane démantelé    Du carburant gratuit pour les ambulances à Médéa    Les feuilles de l'automne    Karim Tabbou pas concerné par la grâce présidentielle    Le président Tebboune interdit les cadeaux entre responsables de l'Etat    SIDI BEL ABBES : 2 bureaux de Poste mobiles pour le versement des salaires de la police    Coronavirus : la Cnep-Banque prend de nouvelles mesures    Le commissaire à la paix de l'UA rend un vibrant hommage au défunt Khadad    Real Madrid: l'agent d'Hakimi dément un accord    La chute de la maison Bouteflika    Pétrole : les pays de l'Opep+ décidés à agir pour stabiliser les cours de l'or noir    Trois journalistes placés sous contrôle judiciaire    Hirak : la machine judiciaire toujours fonctionnelle    Le chef de file de l'opposition malienne toujours introuvable    Convention reportée, candidats confinés et vote à distance : L'inédite course à la Maison-Blanche    Le MJS, la FAF et la LFP ne veulent pas d'un championnat à blanc    USM Alger : Le groupe Serport engagé contre le Covid-19    JSM Béjaïa : Hammouche plaide pour une meilleure reprise    Un million de signatures pour un cessez-le-feu mondial    "Nous avons encore une vision très normative de la création théâtrale"    Le geste fort d'Aït Menguellet en faveur des détenus d'opinion    Cela s'est passé le 29 mars 1956 à Constantine : L'assassinat du commissaire principal Jean Sammarcelli    Théâtre régional Azzeddine Medjoubi d'Annaba : Riche programme virtuel pour le public confiné    Hommage à la «princesse rouge» : Son Altesse populaire    Une nouvelle carte du monde serait-elle possible ?    LFP: La Ligue fait un don d'un milliard de centimes    La lutte contre le Covid-19 va-t-elle autoriser de nouvelles dérives éthiques ?    L'ex-directeur de l'éducation: Tahar Brahmi n'est plus    DEFENSE NATIONALE : Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés en mars    Mines antipersonnel: l'Algérie marque le journée internationale de sensibilisation au problème    Décès de Kheddad: l'Organisation américaine des juristes rend hommage à un défenseur incontestable et un négociateur assidu    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Appel à la libération des détenus d'opinion    Sahara occidental : Décès du diplomate M'hamed Kheddad    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 04 - 2019

Dans un communiqué publié, le Front des forces socialistes (FFS) considère que le discours de Gaid Salah, prononcé mardi, est «un pas de plus dans sa démarche autoritaire et hégémonique».
«Apparemment, rien ne semble pouvoir arrêter son avidité à tout contrôler et à tout décider comme étant le seul et unique maître à bord, narguant d'un revers de la main les interpellations venant de l'opposition et aussi les exigences populaires qui aspirent à un changement radical du régime», affirme le communiqué du FFS signé par le premier secrétaire, Hakim Belahcel. En réponse aux critiques du chef d'état-major, le FFS rappelle qu'il avait «rejeté» la conférence nationale «en la qualifiant de thérapie de groupe» et «rappelle encore une fois qu'il ne cautionnera jamais une telle forfaiture politique».
«Le pouvoir réel représenté aujourd'hui par le chef d'état-major et secondé par un chef de l'Etat illégitime et désavoué, n'a affiché aucun signe sincère et crédible allant dans le sens de la satisfaction des préalables politiques exigés par la quasi-totalité du peuple algérien», ajoute le FFS qui appelle «l'état-major de l'armée de se retirer des affaires politiques».
Par ailleurs, et concernant les récentes arrestations d'hommes d'affaires, le FFS considère que «l'appareil judiciaire doit être délivré des injonctions supérieures et épargné des luttes et des représailles claniques», ajoutant que «seul un Etat de droit permettra de construire une justice équitable fondée sur des lois émanant de la volonté populaire».
Le FFS considère qu'aucune force ne pourra freiner ou arrêter la marche de tout un peuple pour reconquérir sa liberté» et estime que «seules les institutions illégitimes et impopulaires constituent la véritable menace pour la sécurité du pays et la cohésion de son peuple». Le parti «met en garde tous ceux qui seraient tentés de porter atteinte à cette formidable révolution pacifique populaire, par des menées répressives et autres procédés qui viseraient à provoquer le chaos. Ou plus grave, ceux qui s'affaireraient à briser les liens entre les Algériennes et Algériens en utilisant les faux clivages et les fausses disparités».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.