Salade de betterave persillée    USMA - Mansouri: «On se battra jusqu'à la dernière seconde»    Irlande: les pro-UE en tête des élections européennes    24 heures    Projet hydraulique à Bouzeguène : Les oppositions levées    Hakim Chekini. Directeur de l'auberge de jeunes d'Azazga : «Nous fonctionnons grâce à notre bonne volonté»    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Vendredi de la mobilisation    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    USM Bel-Abbès: Une situation créancière ambiguë    WA Tlemcen: Nasreddine Souleymane pressenti à la SSPA    De grandes manifestations pour le 14ème Vendredi: La mobilisation malgré les interpellations et les blocages    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Mascara: 650 logements AADL attribués début juillet    Gaïd Salah revient sur l'évolution de l'armée    Préparatifs de la saison estivale: Aménagement du quai d'accostage et nettoiement de la plage de Cap Falcon    Tlemcen - Bac et BEM : les assurances du directeur de l'Education    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    Sahara Occidental: Démission de l'émissaire de l'ONU    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    L'école des gourous    Belfodil parmi les meilleures recrues de la Bundesliga    Les Etats-Unis vont envoyer des troupes dans le Golfe    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Hazard sort du silence    La candidature de Berraf acceptée    Qu'en pensez-vous M. le ministre de l'Education nationale?    Facebook supprime trois milliards de comptes    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Création d'un comité de surveillance    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Divertissement garanti!    Le 14e acte avec la présence de Tabbou    Un Iftar en l'honneur des médias    Ali Ghediri n'est pas candidat    La voie constitutionnelle à mi-parcours    Haro sur les infractions de change    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    Fin du délai aujourd'hui    Le Hirak inébranlable    Le tour de vis du gouvernement    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Khalifa Haftar loue les services d'une firme de lobbying américaine    L'Encre de la liberté de Hocine Redjala : Un film documentaire sur la liberté d'expression en Algérie,    Edition du 24/05/2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 04 - 2019

Dans un communiqué publié, le Front des forces socialistes (FFS) considère que le discours de Gaid Salah, prononcé mardi, est «un pas de plus dans sa démarche autoritaire et hégémonique».
«Apparemment, rien ne semble pouvoir arrêter son avidité à tout contrôler et à tout décider comme étant le seul et unique maître à bord, narguant d'un revers de la main les interpellations venant de l'opposition et aussi les exigences populaires qui aspirent à un changement radical du régime», affirme le communiqué du FFS signé par le premier secrétaire, Hakim Belahcel. En réponse aux critiques du chef d'état-major, le FFS rappelle qu'il avait «rejeté» la conférence nationale «en la qualifiant de thérapie de groupe» et «rappelle encore une fois qu'il ne cautionnera jamais une telle forfaiture politique».
«Le pouvoir réel représenté aujourd'hui par le chef d'état-major et secondé par un chef de l'Etat illégitime et désavoué, n'a affiché aucun signe sincère et crédible allant dans le sens de la satisfaction des préalables politiques exigés par la quasi-totalité du peuple algérien», ajoute le FFS qui appelle «l'état-major de l'armée de se retirer des affaires politiques».
Par ailleurs, et concernant les récentes arrestations d'hommes d'affaires, le FFS considère que «l'appareil judiciaire doit être délivré des injonctions supérieures et épargné des luttes et des représailles claniques», ajoutant que «seul un Etat de droit permettra de construire une justice équitable fondée sur des lois émanant de la volonté populaire».
Le FFS considère qu'aucune force ne pourra freiner ou arrêter la marche de tout un peuple pour reconquérir sa liberté» et estime que «seules les institutions illégitimes et impopulaires constituent la véritable menace pour la sécurité du pays et la cohésion de son peuple». Le parti «met en garde tous ceux qui seraient tentés de porter atteinte à cette formidable révolution pacifique populaire, par des menées répressives et autres procédés qui viseraient à provoquer le chaos. Ou plus grave, ceux qui s'affaireraient à briser les liens entre les Algériennes et Algériens en utilisant les faux clivages et les fausses disparités».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.