Drapeau amazigh : Quatre détenus devant le juge au tribunal de Sidi M'hamed    Real Madrid: contre Galatasaray, Zidane joue gros...    Des enseignants protestent devant le siège du ministère de l'Education    Djaballah poursuit en justice Tahar Missoum    Une coordination internationale de la diaspora installée le 1er novembre    Des «GAG» à plus de 10 milliards de DA par le Conseil des ministres…    Pedro Sanchez sous pression de la droite en Espagne    Londres demande officiellement le report du Brexit    La police disperse les manifestants à Hong Kong    L'autre révolution des Tunisiens    Les Libanais crient liberté, révolution    Daesh derrière le bouclier d'Erdogan    Le rendez-vous de Benflis    Le football local victime de bricolage    L'Algérie dans le groupe D en compagnie du Maroc    Taoufik Makhloufi et Walid Bidani honorés à Alger    Championnats du monde de Karaté Do (Cadets-juniors et espoirs)    D'autres actions des supporters en vue    Appel à l'arrêt de «l'instrumentalisation de la justice»    "Synapse" de Noureddine Zerrouki en compétition officielle    L'Afrique dans toute sa splendeur    Un espace de tous les arts    Esquisse d'une subversion plombée par la justification    Le mouvement littéraire en Algérie affecté par l'absence de critique    Participation du Crasc d'Oran avec la présentation de 4 nouvelles publications    Monaco : Des stats impressionnantes pour le duo Ben Yedder-Slimani    Saisie de plus de 47 kg de kif traité    Visioconférence à l'Ecole supérieure de police «Ali Tounsi»: Unification de la terminologie sécuritaire utilisée dans les médias    Le PDG d'Air Algérie à l'APS: La sécurité des avions, les prix des billets et la réduction des effectifs    En dépit du déficit: «Le système de sécurité sociale n'est pas en faillite»    Tizi Ouzou: Un mort et un blessé dans une fusillade    La convergence se dessine entre le politique et le syndical    Près de 240 nouveaux cas depuis le début de l'année: Campagne de sensibilisation sur le dépistage du cancer du sein    «Papicha» ou le drame de la censure?    L'enseignement religieux : Une pratique séculaire dans les ksour et oasis de Ghardaïa    Syrie: Paix toujours fragile au deuxième jour de la trêve entre Turcs et Kurdes    Grand prix Chantal Biya de cyclisme au Cameroun : L'Algérien Azzedine Lagab toujours en tête    Salah-eddine Dahmoune met en garde la "fitna"    Finances: M. Loukal aux plénières des Assemblées annuelles de la BM et du FMI à Washington    Guerre drogue au Mexique: Un fils du Mexicain "El Chapo" arrêté, puis libéré par des narcos surarmés    M'SILA : Pose de 514 km de câbles de fibres optiques en 2019    L'euro et le yuan remplaceront-ils le dollar pour les prêts extérieurs de la Russie en 2020?    Bordj-Bou-Arreridj : Réunion du Conseil exécutif de la wilaya    Des milliers de manifestants à Londres pour un second référendum    Recul de la facture d'importation    Sonatrach explique son projet    Six candidats prennent rendez-vous    Priorité aux jeunes auteurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 04 - 2019

Dans un communiqué publié, le Front des forces socialistes (FFS) considère que le discours de Gaid Salah, prononcé mardi, est «un pas de plus dans sa démarche autoritaire et hégémonique».
«Apparemment, rien ne semble pouvoir arrêter son avidité à tout contrôler et à tout décider comme étant le seul et unique maître à bord, narguant d'un revers de la main les interpellations venant de l'opposition et aussi les exigences populaires qui aspirent à un changement radical du régime», affirme le communiqué du FFS signé par le premier secrétaire, Hakim Belahcel. En réponse aux critiques du chef d'état-major, le FFS rappelle qu'il avait «rejeté» la conférence nationale «en la qualifiant de thérapie de groupe» et «rappelle encore une fois qu'il ne cautionnera jamais une telle forfaiture politique».
«Le pouvoir réel représenté aujourd'hui par le chef d'état-major et secondé par un chef de l'Etat illégitime et désavoué, n'a affiché aucun signe sincère et crédible allant dans le sens de la satisfaction des préalables politiques exigés par la quasi-totalité du peuple algérien», ajoute le FFS qui appelle «l'état-major de l'armée de se retirer des affaires politiques».
Par ailleurs, et concernant les récentes arrestations d'hommes d'affaires, le FFS considère que «l'appareil judiciaire doit être délivré des injonctions supérieures et épargné des luttes et des représailles claniques», ajoutant que «seul un Etat de droit permettra de construire une justice équitable fondée sur des lois émanant de la volonté populaire».
Le FFS considère qu'aucune force ne pourra freiner ou arrêter la marche de tout un peuple pour reconquérir sa liberté» et estime que «seules les institutions illégitimes et impopulaires constituent la véritable menace pour la sécurité du pays et la cohésion de son peuple». Le parti «met en garde tous ceux qui seraient tentés de porter atteinte à cette formidable révolution pacifique populaire, par des menées répressives et autres procédés qui viseraient à provoquer le chaos. Ou plus grave, ceux qui s'affaireraient à briser les liens entre les Algériennes et Algériens en utilisant les faux clivages et les fausses disparités».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.