Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    Conseil de la Nation : Son rôle et ses missions fixés au titre de la prochaine Constitution    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Iran : Téhéran ne prolongera pas son ultimatum, les Européens ont moins de trois semaines    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Ouverture de la 32e édition de la CAN-2019 demain en Egypte: Groupe C : Les Verts en mode conquérant en Egypte    A quelques jours de la CAN-2019 : Le foot africain en fête en terre égyptienne    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Son procès reporté au mois de septembre    Louisa Hanoune maintenue en détention    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    La Cour suprême ordonne la réouverture du dossier    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Coup d'envoi demain de la 32e édition    Les mises en garde de Gaïd Salah    Report du procès au 3 juillet    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    Le Barça verrait le transfert de Neymar comme irréalisable    Neuf «Tasers» de 15 000 volts saisis    Gaïd Salah met en garde contre ceux brandissant des drapeaux autres que l'emblème national    Les journalistes appellent l'Etat à agir    L'appel des sept    Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Retard dans les rappels    Un combiné innovant    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi : "Remettre le club en Ligue 1"    L'octroi d'un terrain au groupe médias de Haddad annulé    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un projet de harga qui finit en meurtre: 10 ans de prison pour les auteurs
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 05 - 2019

B. Ahmed, boucher, et Ch. Djelloul, sans emploi, ont été condamnés la semaine passée à dix ans de prison pour le meurtre d'un certain K. Dahmane, vendeur de fruits et légumes, survenu le 5 novembre 2017. Quelques jours plus tôt, les trois jeunes s'apprêtaient à quitter clandestinement le pays à bord d'une barque...
Selon les faits consignés dans l'arrêt de renvoi et confirmés devant le tribunal criminel de première instance, K. Dahmane, vendeur de fruits et légumes algérois et deux amis se sont rendus à Oran où les attendait un passeur qui devait les aider à traverser la mer en direction de l'Europe. Arrivés dans la capitale de l'Ouest, les trois jeunes ont découvert que le passeur ne les avait pas attendus et était parti en Espagne. Dépités mais loin de se décourager, ils décident de chercher un autre moyen de réaliser leur rêve. Ils font la connaissance de B. Ahmed et Ch. Djelloul, tous deux résidant à Gdyel, et candidats potentiels à la harga. Le premier s'engage à débrouiller une barque motorisée et contre la possibilité de faire partie du voyage et Djelloul met 70.000 DA pour pouvoir se joindre au groupe.
Les choses se gâtent quelques jours plus tard quand Ahmed et Djelloul acquièrent la conviction que les Algérois, notamment Dahmane, se jouent d'eux et escomptent partir seuls. En effet, ils les évitent constamment et ne répondent pas à leurs coups de téléphone. Le dimanche 5 novembre, en revenant de chez le propriétaire du moteur de bateau, Dahmane et l'un de ses amis prénommé Mohamed Amine tombent sur Ahmed qui les attire dans une ruelle où les attendait Djelloul muni d'une hache. Dahmane reçoit un coup du couperet à la main avant que Ahmed sorte une épée pour lui porter plusieurs coups. Dans la mêlée, Mohamed Amine parvient à prendre la fuite et à sauver sa peau de l'agression vengeresse des deux Oranais. A l'hôpital où il est évacué, les médecins ne peuvent que constater le décès. A l'autopsie, le médecin légiste recense 12 coups portés à l'aide d'un objet coupant, dont un a atteint profondément l'estomac. L'expertise relève également que le nombre de plaies et les traces découvertes sur les os dénotent de «l'acharnement» de ou des auteurs de l'agression. Interpellés, Ahmed et Djelloul reconnaissent les faits et expliquent leur acte par le désir de se venger de la trahison programmée de la victime qui prévoyait de les laisser sur le carreau alors qu'ils avaient investi dans le projet. Les deux jeunes seront inculpés pour homicide volontaire avec préméditation selon les articles 254, 255, 256 et 261, alinéa 1 du code pénal. Ils encourent la peine de mort. Devant le tribunal criminel de première instance, les accusés reconnaissent les faits en soulignant toutefois qu'ils avaient agi de la sorte parce qu'ils savaient que la victime et ses amis voulaient s'en prendre à eux au cas où ils échoueraient à ramener la barque promise.
Dans son réquisitoire, le ministère public requiert la peine capitale en se basant sur les aveux des accusés et les éléments de preuve qui démontraient qu'ils avaient formé le dessein de perpétrer le meurtre.
Les avocats, eux, plaideront les circonstances atténuantes pour des jeunes de 23 et 25 ans que la vie n'a pas gâtés. Après délibérations, le tribunal criminel accordera les circonstances atténuantes à B. Ahmed et Ch. Djelloul et les condamnera à dix ans de prison.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.