Ménès : "La déclaration de Le Graet sur Benzema est déplacée"    Qualifs CAN 2021 : Le Sénégal enchaine bien face à l'Eswatini    PRESIDENTIELLE : Mihoubi dévoile son programme électoral    SONATRACH : Kamel-Eddine Chikhi prend ses fonctions    CAMPAGNE ELECTORALE : Les médias signent la charte d'éthique    ORAN : Une marche de soutien à l'élection présidentielle    SIDI BEL ABBES : 30083 doses de vaccin antigrippal remises aux établissements de santé    Karaté/Coupe de France 2019 l'Algérienne Inès Abid en or    Sahara occidental: grande manifestation en Espagne contre la déclaration de Madrid    Des averses de pluie, parfois orageuses, annoncées au Centre et à l'Ouest du pays    Diabète : 5% seulement des diabétiques ont besoin de médicaments innovants    Syrie: les USA s'efforcent de faire obstacle aux négociations entre le gouvernement et les Kurdes    CHU d'Oran : 100 cas d'intoxications aiguës aux pesticides enregistrés annuellement    Iran: 40 arrestations durant les manifestations contre le prix de l'essence    Marches populaires à Aokas et à Kherrata    20 morts dans une attaque contre un village    Manifestation pour le départ du Premier ministre    RCD : "Le rendez-vous du 12 décembre est déjà disqualifié"    Entrée en service avant fin 2019 de l'Agence nationale pour le développement de la numérisation    La planche du naufrage !    Mellal : "La JSK aura besoin d'Al-Tubal en championnat"    Le Mouloudia pour oublier la dernière déconvenue    Les douze premiers qualifiés à l'Euro-2020    Ronaldo veut un 100e but, une qualif' et une revanche    La grande improvisation    «L'usine RAP a respecté tous ses engagements»    Le MNEA se mobilise    La France va revoir sa politique des visas    9 morts et 14 blessés en 48 heures    Le saviez-vous… ?    César Manrique, l'homme qui a fait de Lanzarote une œuvre d'art    Grande affluence aux Journées de la chanson bédouine et de la poésie populaire    Accord de partenariat pour l'entretien des sites archéologiques    16e édition de Dimajazz : inoubliable soirée de clôture avec le Wonder Collective    Le débat sur l'Islam est une provocation politique    Début officiel de la campagne présidentielle aujourd'hui : Les candidats sur un «terrain miné»    Alors que Trump fait le cavalier seul, l'UE doit-elle s'allier à la Chine ?    Iran : Découverte d'un énorme gisement de pétrole, quel avenir pour son développement ?    Intempéries: De nombreux dégâts déplorés à Béjaïa    Oran Le projet de la "gestion intégrée des déchets ménagers" en débat    Liga: Villarreal - Atlético Madrid ne se jouera pas à Miami    Boumerdes Un projet de jumelage signé entre la wilaya et la province chinoise de Hainan    Chine La Chine porte un coup dur à la première puissance économique européenne    Bolivie: La sénatrice Jeanine Añez se proclame présidente par intérim, Morales dénonce "un coup d'Etat"    Liban: Un nouveau gouvernement après huit mois de blocage    2e Journée d'Art Contemporain de Carthage : 57 artistes à "L'Internationale à l'Œuvre"    10e Fica : Remise des prix aux lauréats et hommage à Moussa Haddad    Cinéma : "Yuli" et "Karma" projetés à l'avant dernier jour du FICA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Sans préalables ni conditions»: Le FFS propose une «conférence nationale de concertation»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 05 - 2019


  Le Front des Forces socialistes (FFS) a lancé, hier, un «appel aux forces vives de l'alternative démocratique » pour la tenue «dans des délais raisonnables» d'une «conférence nationale de concertation et de dialogue». L'appel, signé par le premier secrétaire du Parti, Hakim Belahcel, explique que «cette rencontre servira d'assise et de rampe de lancement à un vrai pacte politique consensuel qui définira, par la suite, les contours du processus de transition démocratique dans le pays». Le document du FFS salue la «formidable dynamique révolutionnaire peuple algérien», (qui) entame son quatrième mois» et dont le but est d'« imposer un changement radical du régime autoritaire». «Face à cette légendaire démonstration de force populaire, le pouvoir algérien a multiplié ses manœuvres et ses manigances dans l'unique espoir de mettre en échec cette déferlante citoyenne », affirme le FFS qui note que «le Pouvoir réel est assumé et exercé, entièrement, par l'état-major de l'armée» et «qui lègue, occasionnellement, quelques-unes de ses attributions de façade à un fonctionnaire à la tête de l'Etat et à un gouvernement factice et impopulaire». Cependant, et «devant cette situation de flottement politique généralisée et face à l'entêtement pesant du pouvoir», le FFS estime que «les vraies forces du changement doivent agir» et «être à la hauteur du contexte politique (...) de plus en plus épineux». Le FFS juge que «l'heure est grave», mais qu'une «initiative politique» est «à portée de mains» si «les bonnes volontés s'affichent» et si «les organisations politiques, sociales, syndicales et personnalités nationales indépendantes se décident, enfin, à prendre le train de l'histoire dans le bon quai et dans le bon sens». «Aujourd'hui, il est plus qu'indispensable, voire urgent, d'accélérer la cadence de ces rapprochements d'idées et de visions»; lit-on dans l'appel du FFS qui rappelle qu'il «a toujours été un fervent défenseur du principe du dialogue et des solutions politiques concertées et négociées». Le FFS annonce avoir déjà entamé un «programme de rencontres». «Evidemment, notre parti n'est pas resté au stade de propositions puisqu'il a déjà entamé un programme de rencontres avec des personnalités nationales et associatifs évoluant dans divers horizons», souligne encore le FFS. Et de constater «avec beaucoup de fierté et de satisfaction, que l'opposition sous toutes ses formes, partis politiques, organisations sociales, syndicales et autres personnalités nationales, est en pleine effervescence. Cette nouvelle dynamique ne peut être que bénéfique et salvatrice pour accompagner le peuple dans sa révolution pacifique contre l'ordre établi». Le FFS affirme qu'il «ne peut qu'être réceptif et attentif à l'évolution de ces propositions de sortie de crise émanant de l'opposition et affirme son entière disponibilité à les discuter et à les débattre dans un cadre approprié et favorable à l'émergence d'une issue consensuelle et adaptée à la crise multidimensionnelle qui mine l'avenir de pays». «Soucieux de l'impératif du succès de cette initiative de rapprochement politique et conscient de sa portée sur le devenir du pays, le FFS propose que cette première rencontre se tienne, sans préalables et sans conditions». Le FFS «n'épargnera aucun effort afin de faire aboutir toute initiative politique capable de nous s'inscrire dans un vrai processus démocratique de transition, protégé et garanti par l'institution militaire sans que celle-ci ne s'interfère dans ses tenants et aboutissants».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.