Le Président Tebboune préside la cérémonie d'accueil des restes mortuaires des 24 martyrs de la Résistance populaire à l'Aéroport Houari-Boumediene    Béjaïa : moyens aériens pour éteindre un important feu de forêt à Adekar    L'Espagne ne veut pas d'Algériens sur son territoire    Deux navires de Sonatrach séquestrés au Liban    Chengriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    L'Algérie ne renoncera pas à sa demande de restitution de ses archives détenues par la France    Colonisation. Bugeaud peut bien tomber de haut    Liste des résistants algériens dont les ossements ont été rapatriés vendredi de France    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    France : « Pour une République française antiraciste et décolonialisée »    SONELGAZ : Le PDG élu à la tête l'association Med-TSO    Coronavirus : 413 nouveaux cas, 490 guérisons et 9 décès durant les dernières 24h    REBOND DU CORONAVIRUS : Benbouzid incrimine les rassemblements familiaux    Le Covid-19 est une maladie ‘'de nature génétique'' propre à chaque personne    SETIF : Une septuagénaire repêchée d'un puits    413 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    FETE DE L'INDEPENDANCE NATIONALE : La journée du 5 juillet chômée et payée    PARTI RND : Le travail collectif pour préserver la stabilité du parti    POUR SES SACRIFICES CONSTANTS AU SERVICE DE LA PATRIE : La reconnaissance de la nation à l'ANP renouvelée    Ecouter la musique pourrait réduire les crises d'épilepsie    FUNERAILLES NATIONALES LE 5 JUILLET A ALGER : Retour au pays pour 24 chahids    ORAN : Une enveloppe de 1300 milliards allouée pour les JM 2022    LE PDG DE ‘'SADEG'' A MOSTAGANEM : Des inaugurations et une redynamisation des projets en cours    Cyclisme : les Algériennes Bensalah et Bouchoucha admises comme Commissaires de courses sur piste (UAC)    Constantine/Covid-19 : des spécialistes face à un agent émergent et des agents propagateurs    Rapatriement des restes mortuaires des martyrs algériens    Heureusement que le cœur du hirak n'est pas à la place de la République.    Quotidien Ech-chaâb: la réforme prévue en Algérie repose sur une pré-prospection    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Le Président Tebboune renouvelle la reconnaissance de la nation à l'ANP pour ses sacrifices    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Epuration de tous les dossiers inhérents aux médicaments fabriqués localement    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    L'Atlético Madrid enterre presque les espoirs de titre du Barça    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    L'empire Haddad s'écroule    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    Zeffane blessé au niveau de l'ischio-jambier    Un triptyque de Francis Bacon vendu 84,6 millions de dollars aux enchères sans public de Sotheby's    Le schiste américain dans le rouge    Communiqué de l'AJSA    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    La mère des batailles    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    Répression contre l'opposition à Hong Kong    L'épreuve    L'infrangible lien...    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 06 - 2019

En visite à la 3e RM de Béchar, le chef de l'état-major de l'ANP a mis en garde contre le vide constitutionnel et ceux qui appellent à «la destruction des fondements de l'Etat national algérien» et pensent «à construire un autre Etat avec d'autres standards, d'autres idées et d'autres projets idéologiques, auxquels seront consacrés des débats sans fin».
Pour Gaïd Salah, il n'existe pas de différence entre trouver une solution consensuelle dans le cadre des dispositions de la Constitution et les revendications populaires «dans ses marches successives». Aussi, ajoute-t-il, «il est impensable de procéder au nom du peuple» à la destruction de la Constitution. Il a également évoqué les articles 7 et 8 de la Constitution dont l'application est revendiquée par la rue. Il précise à ce sujet que «c'est une vérité utilisée à tort» et ceux qui revendiquent «que le pouvoir du peuple est au-dessus de la Constitution et au-dessus de tous» soit «par ignorance ou arrogance et entêtement» ou qui sont «animés par des intentions aux objectifs ambigus», ont l'intention «d'outrepasser, voire geler l'application des dispositions de la Constitution». Et de s'interroger sur l'objectif de ces gens qui cherchent «la suppression de toutes les institutions». Le vice-ministre de la Défense nationale a souligné toute l'importance de cette Constitution algérienne «giron du peuple et son rempart imprenable» excluant de fait toute forme de révision. «Elle est le fédérateur des composantes de son identité nationale et des solides constantes qui n'ont nul besoin de quelque forme que ce soit de révision ou de changement», affirme-t-il à ce propos.
Evoquant la crise, Gaïd Salah s'est montré optimiste quant à ses conséquences, indiquant que malgré elle, «l'Etat algérien, à travers ses différentes institutions, a su préserver toutes ses capacités de gestion, sa notoriété et ses différentes activités, comme il a pu maintenir son capital relationnel avec ses partenaires étrangers». Quant à la relation entre l'Armée et le peuple, le chef d'état-major de l'ANP sera sans ambiguïté affirmant que «celui qui voue rancune et animosité envers l'Armée Nationale Populaire et son Commandement, est indubitablement un ennemi de l'Algérie». Concernant la lutte contre la corruption, le général de corps d'armée a souligné qu'au moment où l'armée vaquait à ses missions «certaines personnes dénuées de conscience et de scrupules, planifiaient avec ruse la manière d'usurper les deniers publics, soit l'argent du peuple algérien». Commentant l'actualité judiciaire, il a mis en exergue la détermination de son institution à continuer d'accompagner les instances de la justice et de les protéger afin de leur permettre de traiter les affaires de corruption «en déterrant tous les dossiers et en les traitant en toute équité quelles que soient les circonstances, de façon à faire comparaître devant la justice tous les corrompus quels que soient leur fonction ou leur rang social». Gaïd Salah a précisé «qu'il a été procédé par le passé et de manière délibérée, à la mise en place des conditions propices à la pratique de la corruption» mettant en évidence l'échec de la réforme de la justice qui «n'était malheureusement que des paroles en l'air et des réformes creuses qui, bien au contraire, ont encouragé les corrompus à persister dans leurs méfaits».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.