En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Un pétrolier de Sonatrach contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Les héros sont de retour au pays    EN - Mahrez : "Fier d'avoir été le capitaine de cette équipe"    Le ministre du Commerce rassure les boulangers    1 000 kilomètres pour en faire la demande    Quand Mobilis "évince" Ooredoo    Bientôt un nouveau cahier des charges    Une application pour la location de véhicules    L'Alliance présidentielle décapitée    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    Téhéran dément des «allégations délirantes» de Trump    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    Enlèvement d'une députée anti-Haftar    La présidence dit oui    L'ex-wali de Skikda, Benhassine Faouzi, sous contrôle judiciaire    Les partisans d'une alternative démocratique contre-attaquent    Les réserves de l'ETRHB pour la vente de ses actions    Deux vieilles connaissances sur la route des Verts    La cérémonie en Egypte    Pas de représentant algérien à la CAF    Les syndicats ne cachent pas leur colère    Arrestation des voleurs de portables en série    5 ans de prison pour l'ex-directeur des Domaines    ACTUCULT    Yazid Atout, nouveau DG de la radio Chaîne III    La gestion administrative cédée aux travailleurs    Lorsque la solidarité villageoise fait des merveilles    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Circulation routière: 568 permis de conduire retirés en juin    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    22ème vendredi de protestation: «Pas de dialogue sans la libération des détenus d'opinion»    Un forum qui a fait bouger les lignes    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Edition du 20/07/2019    6.800 agents et 25 laboratoires en alerte    Un intérêt soutenu pour la filière blé    Le peuple tient le cap    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Le Hirak toujours en marche    Le casse-tête des médecins spécialistes    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    Mesures légales pour relancer la production    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 06 - 2019

En visite à la 3e RM de Béchar, le chef de l'état-major de l'ANP a mis en garde contre le vide constitutionnel et ceux qui appellent à «la destruction des fondements de l'Etat national algérien» et pensent «à construire un autre Etat avec d'autres standards, d'autres idées et d'autres projets idéologiques, auxquels seront consacrés des débats sans fin».
Pour Gaïd Salah, il n'existe pas de différence entre trouver une solution consensuelle dans le cadre des dispositions de la Constitution et les revendications populaires «dans ses marches successives». Aussi, ajoute-t-il, «il est impensable de procéder au nom du peuple» à la destruction de la Constitution. Il a également évoqué les articles 7 et 8 de la Constitution dont l'application est revendiquée par la rue. Il précise à ce sujet que «c'est une vérité utilisée à tort» et ceux qui revendiquent «que le pouvoir du peuple est au-dessus de la Constitution et au-dessus de tous» soit «par ignorance ou arrogance et entêtement» ou qui sont «animés par des intentions aux objectifs ambigus», ont l'intention «d'outrepasser, voire geler l'application des dispositions de la Constitution». Et de s'interroger sur l'objectif de ces gens qui cherchent «la suppression de toutes les institutions». Le vice-ministre de la Défense nationale a souligné toute l'importance de cette Constitution algérienne «giron du peuple et son rempart imprenable» excluant de fait toute forme de révision. «Elle est le fédérateur des composantes de son identité nationale et des solides constantes qui n'ont nul besoin de quelque forme que ce soit de révision ou de changement», affirme-t-il à ce propos.
Evoquant la crise, Gaïd Salah s'est montré optimiste quant à ses conséquences, indiquant que malgré elle, «l'Etat algérien, à travers ses différentes institutions, a su préserver toutes ses capacités de gestion, sa notoriété et ses différentes activités, comme il a pu maintenir son capital relationnel avec ses partenaires étrangers». Quant à la relation entre l'Armée et le peuple, le chef d'état-major de l'ANP sera sans ambiguïté affirmant que «celui qui voue rancune et animosité envers l'Armée Nationale Populaire et son Commandement, est indubitablement un ennemi de l'Algérie». Concernant la lutte contre la corruption, le général de corps d'armée a souligné qu'au moment où l'armée vaquait à ses missions «certaines personnes dénuées de conscience et de scrupules, planifiaient avec ruse la manière d'usurper les deniers publics, soit l'argent du peuple algérien». Commentant l'actualité judiciaire, il a mis en exergue la détermination de son institution à continuer d'accompagner les instances de la justice et de les protéger afin de leur permettre de traiter les affaires de corruption «en déterrant tous les dossiers et en les traitant en toute équité quelles que soient les circonstances, de façon à faire comparaître devant la justice tous les corrompus quels que soient leur fonction ou leur rang social». Gaïd Salah a précisé «qu'il a été procédé par le passé et de manière délibérée, à la mise en place des conditions propices à la pratique de la corruption» mettant en évidence l'échec de la réforme de la justice qui «n'était malheureusement que des paroles en l'air et des réformes creuses qui, bien au contraire, ont encouragé les corrompus à persister dans leurs méfaits».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.