Equinoxe 22    Interrogations autour des investissements étrangers    2e édition du salon du BTP    Le directeur persona non grata    Tunisie : La présidentielle est-elle jouée d'avance ?    Batelli renvoie Bouchar    MO Béjaïa : Nechma remplace Bouzidi    ASO Chlef : Sursaut impératif devant le PAC    Les oncologues plaident pour le renforcement du dépistage    On adopte la règle du pollueur payeur    Aouinet El Foul : Des habitants non relogés ferment la route    La langue de Molière ou la langue de Shakespeare : «Is that ‘‘la question'' ?»    Aït Ferrach (Bouzeguène) : Un mémorial de chouhada en chantier    Aïn Defla : Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    Championnat arabe des clubs: JSS-Al Shabab, aujourd'hui à 21h00 - Mission ardue pour les Sudistes    La future coalition en Israël : blanc bonnet et bonnet blanc    Pommades cancérigènes: Les précisions du SNAPO    Le spleen du professeur avant la retraite    GALETTE ET PETIT-LAIT    Aïn Témouchent: Une tentative d'émigration clandestine déjouée    Deux fast-foods fermés à Cité Petit et Emir Khaled: 114 personnes intoxiquées après avoir consommé des sandwichs    El-Tarf: Des transporteurs bloquent l'accès d'une base de vie chinoise    Division nationale amateur - Ouest: Le SCMO, l'IRBEK et le CRT confirment    Division nationale amateur - Centre: Le CRBT et le WRM sans partage    Environnement Une feuille de route pour l'économie circulaire sera lancée début octobre    Afin de consacrer l'indépendance de la magistrature : Amendement impératif et immédiat du cadre juridique    Ligue 2 (5e journée): L'O Médéa seule aux commandes, l'USMH coule    CHAN 2020, Algérie 0 - Maroc 0 : Peu audacieuse, l'Algérie se fait accrocher par le Maroc    Un procès hors normes    Les victimes protestent et réclament leur argent    Le procès de Kamel Chikhi reporté au 6 octobre    Début de l'opération    Le marché pétrolier "équilibré, main incertain"    Le ministère s'explique    Le procès historique attendu par les Algériens    Début de l'opération de la révision exceptionnelle des listes électorales    Espace pour préserver son histoire    Un roman inédit de Françoise Sagan en librairie    L'indépendance de la justice, parent pauvre du système    Vers la fermeture de l'usine Renault    Vers l'interpellation des chefs de parti sur le "hirak"    La prophétie de Benflis    Pour la mise en place de stratégies d'enseignement de l'art dramatique et de traduction des textes théâtraux    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Education: Bientôt l'anglais dès le primaire
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 17 - 08 - 2019

Le ministre de l'Education nationale Abdelhakim Belabed a affirmé jeudi à Ain Defla que la prochaine rentrée scolaire aura lieu aux dates fixées et « qu'il n'y a aucune raison pour la reporter». Il a fait également état d'un projet du ministère d'introduire l'enseignement de l'anglais dès le cycle primaire. La prochaine rentrée scolaire aura lieu aux dates fixées, à savoir le 4 septembre pour les élèves, le 18 août pour l'administration centrale, le 25 août pour les administrations locales et le 1er septembre pour les enseignants, a déclaré le ministre à Ain Defla. Il a ajouté qu' « il n'y a aucune raison pour reporter la prochaine rentrée scolaire », avant d'appeler les partenaires sociaux à « contribuer à la réussite de ce rendez-vous ». Le ministre a précisé que « les portes du ministère demeurent ouvertes à tous les partenaires sociaux pour écouter leurs préoccupations ». Le ministre de l'Education nationale a également insisté sur la nécessité « de réunir toutes les conditions nécessaires pour assurer aux élèves les manuels scolaires, la restauration et le transport scolaire à partir du premier jour de la prochaine rentrée scolaire ». Concernant le dossier de la réforme du baccalauréat, il a souligné qu'il est toujours « en cours d'étude », avant de relever que plusieurs mesures seront dévoilées ultérieurement ». La réorganisation du baccalauréat, un projet en maturation au niveau du ministère depuis 2017, « entrera en vigueur en 2020, avec notamment le retour à l'ancienne formule de trois jours au lieu de cinq jours actuellement », avait annoncé en novembre dernier l'ex-ministre de l'Education nationale Nouria Benghebrit. Elle avait alors évoqué « un consensus avec le partenaire social (syndicats et associations de parents d'élèves) sur la réduction des jours d'examen de cinq à trois jours ». Il a été également convenu, avait-elle ajouté, l'inclusion de l'évaluation continue en 2ème et 3ème secondaires, avant d'affirmer que les matières « Education islamique » et « Histoire » feront partie des épreuves écrites du baccalauréat. Pour les autres matières, la ministre a expliqué que « certaines seront incluses dans l'évaluation continue à partir de la 2ème année secondaire avec la pondération nécessaire entre les matières. La moyenne du baccalauréat comprendra ainsi la note de cette évaluation continue pour chaque matière et celle des épreuves écrites de l'examen ». Quant aux épreuves du baccalauréat, elles se dérouleront en 3 jours au lieu de 5 », avait précisé l'ex-ministre de l'Education.
Le ministre a en outre annoncé que ses services ont « entamé une réflexion sur les modalités d'introduction de l'enseignement de l'anglais dès le cycle primaire ». Il a également souligné que les manuels scolaires, tous cycles confondus, sont disponibles au niveau de l'ensemble des établissements de l'éducation, et a rassuré que la prochaine rentrée scolaire se déroulera dans « la sérénité ». D'autre part, il a affirmé que le gouvernement a donné son accord pour la prise en charge des diplômés des Ecoles normales supérieures (ENS) en leur accordant « la priorité » pour leur recrutement dans le secteur. Il a expliqué lors d'une conférence de presse organisée à l'issue de sa visite à Ain Defla, que « le gouvernement a donné son accord pour la prise en charge des diplômés des ENS en leur donnant la priorité dans le recrutement dans le secteur ». « Ces derniers sont prioritaires pour accéder au poste d'enseignant, tous cycles confondus, au vu de leur spécialité et en vertu de la convention signée par les ministères de l'Education et de l'Enseignement supérieur », a précisé le ministre.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.