"Makanch l'vote, diroulna les menottes"    Le P/APC de Mekla suspendu par le RCD    Marche pour la libération des détenus d'opinion    Les proches de Hamrouche ne chôment pas    128 milliards de centimes de créances à recouvrer    Plus de 3 200 demandeurs d'emploi placés depuis janvier    L'étrange décision du ministère de l'Enseignement supérieur    2 000 logements seront réceptionnés à Jijel d'ici décembre    Le centre et le nord du Mali sombrent dans la violence    Vent de révolte contre le pouvoir militaire d'al-Sissi    Amnesty fustige l'usage excessif de la force par la police    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 5ème journée    Chérif El-Ouazzani prend deux matches    Al-Badri nouveau sélectionneur    Le labyrinthe    À tout jamais…    L'Algérie 4e en Afrique et 38e au niveau mondial    Les systèmes d'irrigation au cœur de la visite ministérielle    Il sauve 2 vies et perd la sienne    Perturbation en alimentation en eau potable    Plusieurs carences relevées à Ras El-Ma    Ouverture demain    Les problèmes et les enjeux du 6e art en débat    Les luttes citoyennes racontées autrement    Des ONG progressistes soutiennent le "hirak"    En France : quand un anti-raciste noir est accusé de racisme    Réfléchir sur le temps long pour comprendre les enjeux du présent    Une rencontre amicale face à l'Albiceleste pour très bientôt ?    CRB : Plus qu'une rencontre, un classique    Quel Président pour les Algériens ?    En bref…    47 harraga secourus au large d'Oran    Skikda: Protesta des travailleurs d'ALTRO    Pour «menace et destruction de documents officiels»: Le SG du FLN en prison    Tizi-Ouzou, Béjaïa: Protesta des avocats    Amnesty International dénonce le «blocage de l'accès à Alger»    Chlef: Ouverture d'une école privée    Constantine - Six individus arrêtés: Ils ont dépouillé les magasins généraux de l'APC de Constantine    De l'optimisme, de la vie !    Les manifestants maintiennent le cap    Les explications de la DGSN et du parquet    10 postulants ont retiré les formulaires de souscription    Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    Salon du Sport et de la remise en forme    Décès de l'ancien président Zine el Abidine Ben Ali    Le miroir enchanteur d'une belle époque    L'AMBASSADEUR LEE EUN-YONG REVELE: 2,5 milliards de dollars d'échanges entre l'Algérie et la Corée    AIGLE AZUR : Quatre candidats pour reprendre la compagnie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tébessa, El-Tarf: De nouveau des routes coupées à cause de l'eau
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 08 - 2019

De nouvelles protestations liées à l'eau ont été enregistrées à l'est du pays. Ainsi, des citoyens de la localité de Bekkaria, 10 km à l‘est de Tébessa, ont barré la route hier sur le tronçon de la RN 10 entre El Houijbet et le poste frontalier de Bouchekba. Ils manifestaient leur mécontentement suite aux perturbations et les coupures de l'eau potable et d'électricité, tout en évoquant au passage le blocage et le transfert des activités de l'APC. Ainsi donc, pour le deuxième jour consécutif, des citoyens ont bloqué cette route, fréquentée en cette période de l'année par des milliers d'automobilistes se dirigeant vers les frontières. De nombreux voyageurs sont contraints de changer d'itinéraire en allant vers les postes frontaliers de Ras Laâyoun et El Meridj.
Les contestataires ont dressé des barricades et brûlé des pneus. La première revendication est de trouver une solution à la situation que vit leur APC depuis 10 mois déjà. Les problèmes de l'eau potable et de l'électricité sont la goutte qui a fait déborder le vase. Les populations se sont confrontées quotidiennement à des problèmes que l'APC aurait pu prendre en charge. La contestation pourrait s'étendre à d'autres localités, sous l'effet de l'accumulation des dysfonctionnements.
Dans la wilaya d'El-Tarf, les habitants de Djenane Echouk et Ain Allem, commune de Drean, en bute à une distribution chaotique de l'eau qui coule dans les robinets en moyenne une fois tous les quinze jours, ont bloqué lundi l'entrée et la sortie de l'autoroute Est-Ouest, provoquant un important embouteillage.
Pour rappel, c'est à Drean que prend fin l'autoroute Est-Ouest, qui débouche sur la RN 16, en attendant l'achèvement du tronçon de 88 km jusqu'à la frontière tunisienne. Cette fois-ci, les contestataires ont exigé de l'eau potable, au lieu de l'eau saumâtre, imbuvable. Une situation qui contraint les habitants à acheter l'eau potable, parfois douteuse, auprès des camions-citernes.
Les protestataires se sont demandés pourquoi le projet estimé à plus de 100 milliards de centimes pour réaliser une conduite d'eau à partir de la station des Salines à Annaba, jusqu'à Drean, en passant par Besbès, n'a rien donné. Devant alimenter les habitants en eau potable, ce projet pose problème à cause de la qualité des travaux confiés à des sous-traitants, comme nous l'ont indiqué des travailleurs de l'ADE.
Le précédent projet, de l'année 2002 qui a coûté 72 milliards de centimes, n'a rien donné aussi. D'où le lancement d'un second projet en 2017 pour 101 milliards de centimes et qui semble aussi être un fiasco. Le maire et le chef de daïra se sont déplacés pour raisonner les contestataires qui ont fini par libérer les accès de l'autoroute dans l'après-midi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.