Hamel, Haddad, Ouyahia et Sellal de nouveau devant le juge    Un mardi édifiant à Alger    L'Algérie achève la 1e étape de sa stratégie de déploiement du réseau de fibre optique    Alger: plus de 2000 logements au profit des habitants des bidonvilles et des bâtisses menaçant ruine    TAMANRASSET : Le vote se déroule dans des conditions normales    GREVE DES CONTROLEURS AERIENS FRANÇAIS : Air Algérie annonce des perturbations    PORTES OUVERTES ‘'CNAC - ANSEJ'' : Des opportunités pour les porteurs de projets    PRESIDENTIELLE : Report de toutes les compétitions sportives    Ballon d'Or africain 2019: Mahrez pourrait être défavorisé par son temps de jeu    Biskra: une marche pacifique de soutien à la présidentielle    Toutes les dispositions organisationnelle et sécuritaires prises pour le bon déroulement du scrutin    Nouvelle-Zéllande: manifestation à Christchurch contre le pillage du phosphate en provenance du Sahara occidental    La Cour des comptes a produit 936 rapports de contrôle en 2017    «Consensus» chez les sunnites pour garder Hariri Premier ministre    Un soldat tué dans une attaque contre un camp de l'armée    Interdiction des appareils énergivores    La Laddh appelle les Algériens à rester pacifiques    Le montant global des salaires impayés aux joueurs estimé à 69,8 milliards    Fin de saison pour Youcef Atal    La Fifa veut «clarifier les conséquences»    Téhéran se dit prêt à d'autres échanges de prisonniers avec Washington    3 ans de prison pour l'ex-directeur du commerce    Standing-ovation pour Robert Redford à Marrakech    «Genèse», première exposition de Yasmine Siad    11 Décembre 1960, Belcourt, allume le feu de la liberté    "Une révolution délicieuse" à l'Espace Ouest-France    Miss Côte d'Azur est d'origine algérienne    Les jeunes Algériens se méfient des partis islamistes    Nâama : démantèlement d'un réseau de trafic de drogue et saisie de 510 kg de kif traité    Jijel : Acquisition d'ambulances médicalisées    APN : adoption des projets de lois relatifs à la Recherche scientifique et aux Radiocommunications    Mobilisation sur fond de grève générale à Béjaïa    Campagne: l'individu arrêté a perpétré des actes d'intelligence avec un Etat étranger    JSK-MCO (16H) au stade du 1er Novembre : El Hamri en quête d'un exploit à Tizi Ouzou    L'alliance gagnante entre l'OPEP et la Russie    Coupe de la CAF (2e journée) : Coup d'arrêt pour le Paradou AC    Axe Aïn El Turck-Bousfer: Un mort et trois blessés graves dans un accident    Les enseignants du primaire partagés: Entre gel momentané et poursuite de la grève    MC Alger: Le Doyen victime de conflits d'intérêts    Akid Lotfi: 37 kg de viande hachée impropre saisis    «Les Algériens vont voter pour l'Algérie»    L'Europe dénonce des tirs continus de missiles balistiques    «Irishman» de Martin Scorsese arrive sur Netflix    Rwanda : L'opposante Victoire Ingabire empêchée de sortir du pays    Le ministre des Finances, Mohamed Loukal affirme : "Le statut de 1950 salariés des contrats de pré-emploi sera réglé"    France : Retraite, "la convergence des luttes" Gilets jaunes-syndicats met Macron "sous pression"    Elections présidentielle et législatives en Namibie : Un pouvoir contesté    Littérature Lynda Chouiten, prix Assia Djebar : " Une valse est née, durant mon voyage à Vienne"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Accusé «d'atteinte au moral de l'armée»: Karim Tabbou en détention provisoire
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 14 - 09 - 2019

  Arrêté dans l'après-midi de mercredi à son domicile sis à Douéra par des éléments des services de sécurité en civil, Karim Tabbou a été placé, jeudi, en détention provisoire par le juge d'instruction du tribunal de Koléa. Selon l'avocat Abdelghani Badi, membre du collectif de défense du coordinateur national de l'Union démocratique et sociale (UDS - parti non agréé), M. Tabbou est poursuivi pour « atteinte au moral de l'armée ». Dans une vidéo publiée sur Facebook, un autre avocat a précisé que l'accusation « d'atteinte au moral de l'armée », en vertu de l'article 75 du code pénal, est relative à des propos tenus par Karim Tabbou le 8 mai 2019 à Kherrata. Plusieurs réactions ont été enregistrées suite à l'arrestation de Karim Tabbou. Le FFS et le RCD ont été les premiers à réagir à cette arrestation. Mohcine Belabes, le président du RCD a écrit, mercredi en fin de journée, sur sa page Facebook : « Karim Tabbou est pris en otage depuis le début d'après-midi. Les auteurs de ce forfait n'ont pas été identifiés. Ayant opéré en tenue civile et sans mandat, ces derniers se sont rendus coupables de pratiques de mercenaires. Le seuil du tolérable a été encore une fois dépassé. Liberté pour Karim et tous les otages du système à l'origine des malheurs de l'Algérie et des Algériens ». Egalement sur Facebook, le premier secrétaire du FFS, Hakim Belahcel, a condamné « énergiquement cet acte irresponsable et arbitraire » et a exigé la « libération immédiate » de Karim Tabbou (ancien premier secrétaire du parti), ainsi que « l'arrêt des intimidations contre les militants qui luttent pacifiquement pour une Algérie libre et démocratique ». Jeudi, la Ligue algérienne de défense des droits de l'homme (LADDH) a dénoncé, dans un communiqué, la mise en détention provisoire du coordinateur national de l'UDS. La LADDH estime que « la liberté d'expression n'est pas un crime » et rappelle qu'elle « englobe aussi bien la critique que la valorisation des rôles joués par les différents acteurs politiques et institutionnels dans le contexte précis que traverse l'Algérie, marqué par une imbrication des prérogatives et des contradictions dans les positions au sujet de la manière de concrétiser les revendications du peuple, exprimées à travers le Hirak pacifique depuis le 22 février ». La Ligue a également exprimé sa « pleine solidarité aux détenus d'opinions » et a réitéré l'exigence de « leur libération sans condition ». Autre réaction enregistrée, celle de Soufiane Djilali, président de Jil Jadid, sur Twitter, qui a exprimé son « soutien » à Karim Tabbou, estimant qu'un « Etat de droit respecte la liberté de parole. Une personnalité politique aux arrêts est la condamnation de la démocratie ».
Le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) a qualifié cette arrestation de «kidnapping, semblable à celui du commandant Lakhdar Bouregaa» .
Karim Tabbou, 46 ans, a été premier secrétaire du FFS, entre 2007 et 2011, avant de fonder en novembre 2012 l'UDS.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.