Juventus : Un international brésilien dans le viseur    Chelsea : Giroud a pris une décision pour son avenir    Real - Zidane : "Je n'ai jamais pensé que j'étais intouchable. Jamais"    Environnement : Benharrats prend part à la 8ème session extraordinaire de la CMAE    Assad prend part à une réunion pour le lancement de la plateforme numérique des langues africaines    AEROPORT AHMED BEN BELLA (ORAN) : Reprise des vols domestiques demain dimanche    SIDI BEL ABBES : 677 associations de wilaya et 430 communales en activité    Déblocage des sites internet : Réflexion exclu !?    Le mouvement palestinien BDS défend le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    L'ALGERIE REFUSE TOUTE INGERENCE DANS SES AFFAIRES INTERNES : Salah Goudjil fait passer le message    LUTTE ANTITERRORISTE : L'expérience algérienne "exhaustive et intégrée"    OPEP+ : L'augmentation de la production à partir janvier, une décision qui convient tous    Cherif Mellal ‘'menace'' pour Matoub Lounès    Coronavirus : 803 nouveaux cas, 541 guérisons et 12 décès    Développement : Réalisation de pistes cyclables et de parcours de VTT à Alger    Des chutes de neige prévues sur les reliefs dépassant 1.000 mètres d'altitude    ALGERIENS BLOQUES A L'ETRANGER : Air Algérie programme 24 vols de rapatriement    Démantèlement de plusieurs associations de malfaiteurs    TIARET : Le présumé auteur du vol de 10 millions de cts écroué    MASCARA : Le wali visite des projets dans les zones d'ombre    TIARET : La police enquête sur les livrets fonciers de Tahkout    Tahar Ouettar, l'écrivain athée qui défendait les islamistes.    Batna: découverte d'une inscription libyque au site Guergour à Seriana    Laghouat se remémore l'un des pires massacres perpétrés par la France coloniale contre le peuple algérien    6e session du Forum parlementaire euro-méditerranéen : le Parlement algérien réaffirme le rejet de la résolution du PE    Industrie : l'ENIEM a besoin d'un financement bancaire pour sa relance    Douanes : mise en échec d'une contrebande et tentative d'introduction stupéfiants    Jeux paralympiques: versement de subventions financières aux athlètes qualifiés et qualifiables    RND : examen du fonctionnement du parti et des derniers développements sur le plan international    L'APN participe samedi à une réunion sur "les processus de paix à l'échelle mondiale: rôle et participation des femmes"    Les unités de l'APLS continuent de viser des positions militaires de l'occupation marocaine    Une caravane sillonne les zones d'ombre    Plus de 12 200 infractions enregistrées en un mois    Un an de prison ferme et 100 000 dinars requis par le procureur    Quand la vérité est absente, les menteurs dansent !    Retour du Président, ingérences et détenus d'opinion    Lynda Lemay revient avec 11 nouveaux albums de onze titres    Notre-Dame de Paris accueille un concert de Noël    Un décembre en cinéma    "Pour une conférence nationale inclusive"    Poursuite des attaques contre l'armée marocaine    L'Egypte épinglée sur la multiplication des exécutions    Des peines de prison pour les leaders prodémocratie    Les distributeurs rejettent les accusations des pharmaciens    Une simple formalité pour les Mouloudéens    Le procès d'Adjlia reporté au 9 décembre    Une vie de combat    Le procès en appel des frères Kouninef renvoyé au 16 décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Elections présidentielles: La candidature de Mihoubi entérinée par le RND
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 06 - 10 - 2019

Le Conseil national du RND a entériné, vendredi dernier, la candidature de son secrétaire général par intérim dont le discours a été d'une clairvoyance rare.
Azzedine Mihoubi ne figure pas dans le palmarès politique national. Ce n'est pas un homme politique ou du moins n'en n'a pas été un, même depuis qu'il est apparu sur la scène partisane sous l'étiquette RND. Les membres du Conseil national du parti l'avouent quand ils affirment qu'il a « un riche bagage scientifique et culturel et de hautes qualifications en matière de gestion des affaires publiques, à travers l'expérience acquise dans les différentes hautes fonctions de l'Etat qu'il a assumées, l'habilitant à se porter candidat au poste de président de la République ». En d'autres termes, l'ancien ministre de la Culture est connu pour être un homme de lettres, du roman, du poème et de la prose dans toute leur splendeur, manipulant la langue arabe avec une aisance qui ravit l'ouïe. Pourtant son discours de clôture vendredi dernier, de la 7ème session du Conseil national de son parti a étonné plus d'un de par son caractère politique pragmatique et lucide. Pour cette fois, il s'est déplacé de la tribune « littéraire » vers celle purement politique. Il est candidat à la candidature des élections présidentielles du 12 décembre prochain. Il a défendu « constitutionnellement » son droit de l'être. Mihoubi défie le diable en étant candidat à une élection à laquelle le ‘Hirak' lui dénie le droit de participer. « Celui qui exclut notre parti, qu'il se présente lui aussi devant le peuple, quel que soit le résultat de ces élections, nous l'accepterons parce que nous savons que le peuple est souverain, » a-t-il affirmé lors de la conférence de presse qu'il a animée, le jour même. « Pensez à demain », est son slogan de campagne électorale, période durant laquelle il appelle les citoyens « à faire preuve de discipline et de respect des règles et principes démocratiques ». Il réfute le fait de revenir sur le passé d'un RND intronisé par la fraude. Pour lui, il ne s'agit donc plus de la machine électorale que le pouvoir a l'habitude de mettre en marche pour gagner des élections. Il s'engage à cet effet, « à poursuivre le processus d'affranchissement des pratiques négatives qui prévalaient, dans le passé, sur la scène politique (...) ». Il ne doit pas en être le candidat du pouvoir parce que le Haut Commandement de l'armée ne va pas contredire le ‘Hirak'. Ce mouvement populaire qui scande en faveur de la démocratie et du respect des libertés individuelles et collectives, refuse avec hargne de voir sur la scène nationale les partis qui ont toujours soutenu le pouvoir. Le RND, le FLN et leurs auxiliaires sont donc blacklistés. Mihoubi part donc en perdant. Mais il aura eu ce courage de défier tout le monde en se portant candidat à la candidature. Son programme, il n'en a pas un « classique ». Il pense poser « de grandes questions intellectuelles et politiques » au peuple pour cadrer « une approche politique commune qui sera la plate-forme d'une Algérie nouvelle ». Il compte aussi s'inspirer des expériences réussies dans le monde.» Contrairement aux politiques qui ont retiré, avant lui, les formulaires de leur candidature, Mihoubi a été très fin en insinuation et en allégories estimant, entre autres, que sa foi « en la liberté, le pluralisme et la coexistence ne signifie, aucunement adopter, le silence face à certains avis non démocratiques qui prônent l'exclusion, issus d'une logique populiste et de surenchères politiciennes ».
Le SG par intérim du RND estime que l'élection prochaine nécessite le recours « à d'autres forces politiques et syndicales, à des personnalités ainsi qu'à des acteurs actifs de la société. Nous veillerons à ce qu'il y ait une large adhésion en faveur du candidat pour hisser la concurrence à un haut niveau ». Il accepte ainsi de contribuer à une élection qui a besoin de beaucoup de prétendants pour tenter de transcender les menaces de son annulation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.