PSG : Di Maria supporte mal le confinement    BLIDA : Arkab s'enquiert de la disponibilité des produits pétroliers    COMMERCE EXTERIEUR : Une baisse globale des échanges en 2019    EN PLEINE EPIDEMIE MONDIALE : La Corée du Nord tire un nouveau projectile    ETATS-UNIS : Trump renonce à placer New York en quarantaine    Bengrina annonce une aide financière de ses députés    Real : Zidane aurait pris une décision pour Aubameyang    OUARGLA : L'annexe régionale de l'institut Pasteur opérationnelle    Un petit village kabyle met en place une ‘'organisation de guerre''    Un mariage provoque 4 contaminations au Covid-19 à Bejaia    Covid19: 57 nouveaux cas confirmés et 2 nouveaux décès enregistrés en Algérie    Oran: 1er concours d'improvisation théâtrale sur Internet    Covid19-Foot: la FAF envisage des mesures de soutien et de relance    L'Agence de presse sahraouie fête son 21e anniversaire    LFP-Coronavirus: "nous réfléchissons à toutes les hypothèses"    La doctrine de la « guerre révolutionnaire », genèse, mise en œuvre et postérité    Le régime algérien profite du coronavirus pour réprimer de plus belle    Covid19-Médicaments à base d'hydroxychloroquine: près de 320.000 boites bientôt disponibles    Journée de la Terre: les Palestiniens face à la colonisation et la propagation du Covid-19    Report JP-2020: les athlètes algériens entre déception et soulagement    Coronavirus: les walis instruits de la mise en œuvre "urgente" d'un dispositif "particulier" d'assistance des citoyens    Le taux d'inflation moyen annuel a atteint 1,8% en février    Des personnalités dénoncent la dérive totalitaire du régime    Tentative de réhabiliter le vote par procuration    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    La guerre des prix ne profite à aucun producteur    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les supporters de l'ASMO attendent et espèrent    Pierre Audin solidaire avec Khaled Drareni    La presse écrite à rude épreuve    Lancement d'une plateforme numérique    Blida: Le décompte macabre continue    Prolifération des abattoirs clandestins: Saisie de près de 6 q de viande impropre à la consommation à Es-Senia    Les cygnes blancs de 2020    Une panne technique dans deux postes transformateurs à Hassi Ameur: Coupure prolongée du courant électrique à Oran et plusieurs wilayas de l'Ouest    Mascara: Nouvelles saisies de produits alimentaires    Le confinement fait polémique    L'ESPRIT ET LE CŒUR    La leçon d'humilité    30e nouveau membre de l'Otan    Les règles de conformité fixées    AFFAIRE DU PROCUREUR ADJOINT DE TIARET : Le Syndicat national des magistrats réagit    COUR D'ALGER : Le Parquet général exclut l'atteinte de Karim Tabbou d'un AVC    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Pandémie Covid-19: the year after!    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tout manque à El Ogla
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 01 - 02 - 2020

El Ogla est une daïra à vocation agropastorale située à la limite administrative de la wilaya de Khenchela. Une région steppique peu pourvue en équipements sociaux. El Ogla et ses trois autres communes, Mazraâ, Stah Guentis et Bejen, font partie d'un territoire ancré dans un espace accidenté. Les habitants sont souvent des petits agriculteurs, éleveurs ou commerçants. Ici, la terre qui a enfanté Cheikh Larbi Tébessi, natif de Stah Guentis, les gens espèrent un jour sortir de leur anonymat, bénéficier d'un quelconque projet, à même de leur rendre l'espoir, d'une vie décente.
Ici on ne demande pas la lune, mais seulement un peu d'égard et de reconnaissance, car la région a vécu les affres les plus atroces de la décennie noire.
Des familles entières ont dû quitter leurs terres pour se réfugier plus loin, à Chéria, à Tébessa. Et le retour n'était pas aisé pour rétablir les liens avec ceux qu'on était forcé d'abandonner. Pour toutes ces raisons, El Ogla et les autres localités de l'ouest de la wilaya de Tébessa sont restées loin du compte, embourbées dans leurs insuffisances, le marasme d'une quotidienneté morose. Alors, la dernière visite du wali Attallah Moulati sera-t-elle salutaire ? L'on continue d'espérer, diront les citoyens de la contrée. Le chef de l'exécutif de la wilaya s'est rendu sur place afin de prendre le pouls, de tâter le terrain, de s'informer de l'état des lieux. Et les habitants lui ont soulevé leurs préoccupations majeures, la santé entre autres.
Ici le projet d'un hôpital de 60 lits traîne depuis quelques années déjà, quand sera-t-il réceptionné, le wali promet qu'il sera livré bientôt, avec en plus son équipement d'un scanner médical. Pour le moment, les malades doivent se déplacer jusqu'à Chéria ou Tébessa, voire la voisine Khenchela, pour se soigner ou se procurer des médicaments. Le cadre de vie des gens d'El Ogla n'est pas leur premier souci, eux qui sont habitués aux coups de vents poussiéreux, et pourtant ils voudraient voir leurs routes bitumées, leurs lampadaires bien entretenus, leurs écoles bien sécurisées, et puis pourquoi pas quelques espaces de détente. La wali leur a annoncé des dotations financières supplémentaires pour des opérations de travaux d'aménagement urbain.
A Stah Guentis, fief du mausolée Sidi Abid, les gens s'accrochent encore à la lueur de lumière bénite pour que leur hameau puisse un jour sortir la tête de l'eau du sous-développement, du mépris érigé en règle par certains comportements bureaucratiques et du manque harassant. Ces sont ces disparités et inégalités que les autorités de la wilaya veulent amincir et réduire, à défaut de les éradiquer, à travers des programmes d'équipements publics nécessaires au profit de la population locale, de la sédentariser par des projets concrets, d'éliminer toutes les formes de l'injustice sociale et du besoin, enfin d'ouvrir devant les gens de nouvelles perspectives.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.