PSG : Di Maria supporte mal le confinement    BLIDA : Arkab s'enquiert de la disponibilité des produits pétroliers    COMMERCE EXTERIEUR : Une baisse globale des échanges en 2019    EN PLEINE EPIDEMIE MONDIALE : La Corée du Nord tire un nouveau projectile    ETATS-UNIS : Trump renonce à placer New York en quarantaine    Bengrina annonce une aide financière de ses députés    Real : Zidane aurait pris une décision pour Aubameyang    OUARGLA : L'annexe régionale de l'institut Pasteur opérationnelle    Un petit village kabyle met en place une ‘'organisation de guerre''    Un mariage provoque 4 contaminations au Covid-19 à Bejaia    Covid19: 57 nouveaux cas confirmés et 2 nouveaux décès enregistrés en Algérie    Oran: 1er concours d'improvisation théâtrale sur Internet    Covid19-Foot: la FAF envisage des mesures de soutien et de relance    L'Agence de presse sahraouie fête son 21e anniversaire    LFP-Coronavirus: "nous réfléchissons à toutes les hypothèses"    La doctrine de la « guerre révolutionnaire », genèse, mise en œuvre et postérité    Le régime algérien profite du coronavirus pour réprimer de plus belle    Covid19-Médicaments à base d'hydroxychloroquine: près de 320.000 boites bientôt disponibles    Journée de la Terre: les Palestiniens face à la colonisation et la propagation du Covid-19    Report JP-2020: les athlètes algériens entre déception et soulagement    Coronavirus: les walis instruits de la mise en œuvre "urgente" d'un dispositif "particulier" d'assistance des citoyens    Le taux d'inflation moyen annuel a atteint 1,8% en février    Des personnalités dénoncent la dérive totalitaire du régime    Tentative de réhabiliter le vote par procuration    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    La guerre des prix ne profite à aucun producteur    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les supporters de l'ASMO attendent et espèrent    Pierre Audin solidaire avec Khaled Drareni    La presse écrite à rude épreuve    Lancement d'une plateforme numérique    Blida: Le décompte macabre continue    Prolifération des abattoirs clandestins: Saisie de près de 6 q de viande impropre à la consommation à Es-Senia    Les cygnes blancs de 2020    Une panne technique dans deux postes transformateurs à Hassi Ameur: Coupure prolongée du courant électrique à Oran et plusieurs wilayas de l'Ouest    Mascara: Nouvelles saisies de produits alimentaires    Le confinement fait polémique    L'ESPRIT ET LE CŒUR    La leçon d'humilité    30e nouveau membre de l'Otan    Les règles de conformité fixées    AFFAIRE DU PROCUREUR ADJOINT DE TIARET : Le Syndicat national des magistrats réagit    COUR D'ALGER : Le Parquet général exclut l'atteinte de Karim Tabbou d'un AVC    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Pandémie Covid-19: the year after!    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Récupération des fonds détournés à l'étranger: Un dispositif sera mis en place
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 02 - 2020

Le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, Amar Belhimer, a indiqué hier qu'un dispositif relatif à la récupération des fonds détournés à l'étranger allait être mis en place sous la tutelle du ministère de la justice.
«La récupération de l'argent détourné et dilapidé sera engagée d'une manière résolue et réfléchie», a précisé M. Belhimer sur les ondes de la radio nationale». En réponse à une question sur les moyens de restituer une partie des capitaux détournés à l'étranger, il a avancé qu'un «dispositif sera mis en place sous l'autorité active du ministère de la Justice», tout en reconnaissant «qu'il sera difficile de récupérer l'essentiel de cet argent». Il a dans ce sens rappelé que l'opération de recouvrement des biens détournés obéissait à la convention des Nations Unies portant sur la lutte contre la corruption, ratifiée en 2005. Cependant, souligne M. Belhimer, le niveau d'application de cette résolution diffère d'un pays à un autre: il y a, d'une part, des pays comme les Etats-Unis, l'Angleterre et l'Allemagne qui sont généralement prêts à coopérer pour la restitution des fonds détournés, et, d'autre part, des pays comme la France, où atterrit, selon lui, l'essentiel des fonds algériens, qui se montrent «plus permissifs» envers ces fonds. La loi française, par exemple, «évoque la possibilité de récupérer les capitaux détournés, pas pour les restituer aux pays d'origine, mais pour les verser dans le trésor public français ou dans un fonds destiné à financer l'Agence de coopération et d'aide au développement», soutient encore M. Belhimer.
Le ministre a, par ailleurs, évoqué les objectifs fixés par le gouvernement pour réussir le renouveau économique et social, basé sur les activités à forte intensité d'emploi, la promotion des ressources locales naturelles et humaines avec une réforme profonde du climat des affaires et une lutte contre le «lobby de l'importation» pour «en finir avec le système rentier, l'informel et la bureaucratie».
Il a particulièrement pointé du doigt l'instabilité législative ayant impacté la sphère économique durant les années précédentes, avec un code des marchés publics qui changeait tous les six mois. Le plan d'action du gouvernement est justement venu «pour sortir de ce champs de mines et de ruines», soutient le ministre. En réponse à une question sur le financement des programmes inscrits dans ce plan, il a assuré que le Gouvernement n'allait pas puiser massivement dans les réserves de change pour ce faire. «Si vous êtes un rentier, vous aller dire j'ai encore une marge de deux ans pour financer les différents projets mais ce n'est pas l'intention du gouvernement», a-t-il dit.
Evoquant la réunion gouvernement-walis, le porte parole du gouvernement a salué le «très grand chantier» lancé dans cette réunion, impliquant trois grands chapitres, à savoir la réforme financière, le renouveau économique et la lutte contre le chômage, avec une refonte accélérée des systèmes fiscal, financier, budgétaire et bancaire. «Il faut prendre le taureau par les cornes pour une bancarisation accélérée et massive afin absorber la liquidité qui se trouve sur le marché informel», a-t-il recommandé. Il a également souligné la nécessité de revoir le système national des statistiques et de la prospective en soutenant qu'il était «inconcevable de faire des projections valables avec des statistiques vielles».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.