Le procès de Karim Tabbou reporté au 16 novembre    Le procès Condor reporté au 9 novembre    Une aubaine pour l'ex-allégeance    Fête de la Révolution: la journée du dimanche prochain chômée et payée    «Il faut absolument préserver les réserves prouvées»    Protection et exploitation rationelle de notre patrimoine naturel, une urgence nationale    Les arabes, les musulmans et la vie sans camembert Président    Juventus : Ronaldo toujours incertain pour le match face au Barça    Six cas testés positifs au Covid-19    Rahmoun Yazid en renfort    Le 10 novembre, dernier délai pour le dépôt des demandes de licences    L'inquiétude monte    Une caravane médicale au profit des populations nomades    Tarte au chocolat amer    Actucult    Lutte antiterroriste : Reddition d'un terroriste à Tamanrasset    Risque de covid-19 : Regroupements dangereux des parents devant les écoles    Ghazaouet : Sensibilisation sur le cancer du sein    Coupe de la CAF : Renaissance Berkane remporte le titre    Village le plus propre de Béjaïa : «A Aguemoune Nat Amar, nous avons toujours été propres et organisés»    Le système politique algérien, formation et évolution (1954-2020) : Bonnes feuilles    Festival du film franco-arabe de Noisy-Le-Sec : Une dizaine de films algériens en compétition    La 13e édition du Siol 2020 reportée    Un seul bureau de poste pour 11 cités et quartiers    Le Real de Madrid doit réagir    Droit de réponse    Erdogan appelle au boycott des produits français    Une troisième tentative de cessez-le-feu vole en éclats    Reprise des négociations tripartites aujourd'hui    Boukadoum s'entretient avec le Secrétaire général des Nations unies    BMS Corona    L'hôpital Nedjma d'Oran équipé de 14 lits de réanimation    8 décès et 276 nouveaux cas    La comptabilité analytique au sein des entreprises en vue d'assuer l'accès aux marchés extérieurs    Tamanrasset: l'Alliance citoyenne pour le changement, une initiative pour soutenir le projet d'amendement constitutionnel    Le projet d'amendement de la Constitution préserve les constantes nationales    Les agglomérations africaines brillent par leur absence    Rue Marcel-Bigeard remplacée par rue Maurice-Audin    Le projet de l'amendement constitutionnel premier jalon pour l'édification de la nouvelle Algérie    Une majorité de Soudanais contre la normalisation avec Israël    Mascara: Des terres agricoles non exploitées seront récupérées    Bouira: Apprendre à reconnaître les «fake news»    ES Sétif: La stabilité enfin payante ?    MC Saïda: Un effectif chamboulé    L'ENCRE ET L'HISTOIRE    Choc inévitable ?    Tlemcen: L'Institut français relance ses activités    Tiaret: La radio locale souffle sa 22e bougie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





El-Bayadh - Projets en retard : des responsables mis en demeure
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 02 - 2020

Lors d'une récente rencontre marathon inédite avec l'ensemble des membre de son exécutif au siège de la wilaya, M. Kamal Touchene, wali d'El-Bayadh, a rappelé à l'ordre certains responsables de secteurs clés sur les retards inexpliqués et injustifiés enregistrés dans l'exécution de plus d'une dizaine de projets vitaux inscrits dans les différents programmes de développement. Il a mis l'accent plus particulièrement sur l'arrêt de nombreux chantiers et plus particulièrement le laisser-aller qui prévaut à plusieurs niveaux.
Il a fustigé certains responsables, les pointant un à un du doigt. De nombreux chantiers sont à l'arrêt. Le wali a dénoncé l'absentéisme de chefs de service et du personnel administratif et technique, les passe-droits dans l'attribution des marchés qui sont sur toutes les lèvres des citoyens de la wilaya, a-t-il souligné avec force, argumentant ses propos par des preuves à l'appui ajoutant que les clignotants sont au rouge et que tous les secteurs sans exception sont malades depuis plusieurs années.
Un véritable passage à la moulinette, largement applaudi par la société civile qui n'a jamais cessé de décrier la gestion en dents de scie de certains secteurs clés, livrés à la merci de quelques agents administratifs et techniciens non qualifiés qui n'arrivent pas à maîtriser leurs secteurs respectifs. Aucun d'eux n'a échappé à la colère du wali qui s'est engagé à prendre des mesures coercitives urgentes.
Pas moins d'une centaine d'opérations inscrites dans le cadre des programmes sectoriel, FCCL et celui des Hauts Plateaux sont encore en souffrance et ont enregistré des taux d'exécution insignifiant et parfois nuls. Des projets de base structurants ou liés au développement socio-éducatif et culturel notamment sont recouverts par la poussière dans des tiroirs. Chaque responsable de secteur devrait rendre des comptes sur le bilan des réalisations de son programme d'action.
Le seuil de l'intolérable a été franchi, l'incurie des uns et l'incompétence des autres sont à l'origine des retards cumulés et doivent être combattues par tous les moyens légaux, a indiqué le même responsable. N'épargnant aucun responsable, il a invité les concernés à suivre pas à pas et quotidiennement l'exécution des projets.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.