COVID-19: fabrication et commercialisation des masques de protection à partir de juin    Washington Times prédit une riposte médiatique contre l'Algérie    DECES D'EL-YOUSSOUFI : Le président Tebboune rend hommage à un "homme d'Etat chevronné"    ALGERIE POSTE : Disponibilité du réseau de l'ordre de 97.3% durant le Ramadhan    Jeux méditerranéens : échange de vues "constructif" autour d'Oran-2022    CC du FLN : le favori bloqué et accusé d'avoir le Coronavirus    RECONDUCTION DU CONFINEMENT : Les autorisations exceptionnelles de circulation prolongées    ORAN : Le wali booste les projets en cours    Coronavirus: 133 nouveaux cas, 127 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    TISSEMSILT : Saisie de stupéfiant dans deux affaires différentes    Accidents de la route: 5 morts et 294 blessés durant les dernières 48 heures    Le Président de la République présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    Le centre de torture de Touggourt : une des sombres pages de la présence coloniale française    Crimes du 17 octobre 1961 à Paris : un des plus grands massacres de civils en Europe au 20è siècle    Décès de Abderrahmane El Youssoufi : une étoile du Grand Maghreb s'éteint    Les talibans revendiquent une première attaque    Après la mort d'un homme noir aux mains de la police : Des manifestations à Minneapolis et un commissariat incendié    6 morts dans l'explosion d'une centrale hydroélectrique    La famille d'un passeur tue 30 migrants en Libye    La colère sociale embrase plusieurs villes tunisiennes    "Kamel-eddine était sincère, franc et courageux"    Confrontation Halfaya – Saâdaoui lundi    La maquette du projet immobilier «JSK Tower» dévoilée    L'Algérie sur le podium    Ahmad Ahmad : "Nous ne pouvons pas encore nous prononcer"    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Le député FLN Abdelmalek Sahraoui bientôt devant le juge    Polémique entre la défense et la Cour de Tipasa    De nouvelles négociations en cours : L'OPEP veut prolonger les réductions jusqu'à fin 2020    Détention préventive pour le propriétaire d'une laiterie    Politique industrielle : Ferhat Aït Ali décline les nouvelles règles à l'Assemblée nationale populaire    Relance de plusieurs chantiers à Blida    Biskra : Suspension du maire de Chetma    Une politique budgétaire incohérente    Le Brent à 34 dollars à Londres    Il y a 27 ans, Tahar Djaout était assassiné : L'homme, l'écrivain, le journaliste    Rencontres Cinématographiques de Béjaia : Appel a films au RCB 2020    «Il est très important de préserver au-delà des frontières notre beau patrimoine musical andalou»    Le Fifog reporte une partie de son édition à l'automne    Tensions entre Alger et Paris    La scène, ce reflet de la société    PETITE PRESSION, GRAND CHANTAGE    Covid-19: 360 cas guéris ont quitté les hôpitaux depuis l'apparition de la pandémie    Football - Affaire de l'enregistrement audio: Ce qu'il faut savoir sur le dossier    Le rationnement de l'eau du robinet est de retour: Une nouvelle plage horaire de 18 heures dès demain    Les mercenaires cathodiques    L'APN convoque une réunion "importante" en présence du MAE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sous la pandémie couve le nouveau monde
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 01 - 04 - 2020

La pandémie actuelle ne doit pas nous empêcher d'essayer de décrypter la crise géopolitique qui lui est sous-jacente. Jamais le leadership du monde n'a été autant malmené, ni remis en cause. Le grand chamboulement est en cours. Les événements se précipitent et s'accélèrent. La fin de l'histoire n'est pas d'actualité tout comme la pérennité de la mondialisation et de ses effets dévastateurs. Et le choc des civilisations brandi pour masquer les plus grandes terreurs de l'histoire humaine comme celles infligées aux Indiens d'Amérique où présentement au peuple palestinien, en errance et mutilé par la répression, n'aura pas lieu. Les nouvelles puissances se mettent en place et les anciennes se résignent. Les peuples s'émancipent et seuls les pouvoirs aveugles rusent. Et pendant que l'Europe s'effondre, les Etats-Unis s'agrippent pour ne pas sombrer. Le show must go one n'éclipsera pas la leçon nord-coréenne et au large des Philippines des soldats américains tombent malades sur un porte-avions censé défier la mer de Chine. La Chine qui triomphe chez elle d'une crise sanitaire jamais égalée qu'elle a affrontée toute seule, sort plus que jamais grandie de cette épreuve dont seul l'avenir nous précisera l'origine. Et pendant que des Italiens hissent le drapeau chinois à la place de l'emblème de l'Union Européenne et signifient, par là même, au reste du monde que le ‘brexit' n'est que le début de l'histoire, des députés français demandent, quant à eux, à leur gouvernement de solliciter l'expertise médicale avérée de Cuba dans le domaine des maladies infectieuses pour sortir vite de l'impasse et de nombreux pays retirent où pensent déjà à le faire, parfois en catimini, leurs troupes militaires en situation d'agression en terres étrangères. Partout des conflits s'estompent, d'autres murissent et dévoilent leurs véritables instigateurs et parfois même le bruit des armes, soudainement, ne se fait plus entendre. Les défenseurs de la terre et de la préservation des ressources naturelles applaudissent. Jamais situation n'a été aussi profitable à l'environnement et pendant que l'humanité se confine, l'air se purifie comme jamais il ne l'a fait. La course au profit est ralentie, la pluie subitement revient et les éléments de nouveau s'imposent. Et puis surgissent, dans ces convulsions planétaires, les paroles prémonitoires de Pierre Rabhi, cet enfant prodige du Touat algérien, « oui le problème n'est pas de ne pas avoir de croissance mais de ne pas avoir de décroissance ». Et cette pandémie sera, en tous les cas, une véritable cure de jouvence et tout le monde fera désormais sa quête de l'essentiel au détriment du superflu.
Oui de nouvelles solidarités se développeront, tout comme est en gestation un nouveau paradigme porté par les peuples et qui structurera, certainement l'avenir. Le respect de la nature et des droits humains en constitueront, sans doute, le premier corpus. Oui, de nouveaux rapports de force verront aussi le jour. Et l'Algérie qui semble avoir pris, dans ce chamboulement général, la juste mesure des risques qui existent notamment en termes de sécurité nationale et des enjeux qui s'annoncent en termes de refondation géopolitique de la planète, se doit également d'encourager, chez elle, la clémence. Oui, à l'égard aussi de tous ces Algériens qui n'ont que trop aimer ce pays et qui doivent, eux aussi, revoir la lumière et retrouver l'affection de ceux qui leurs sont chers. La noblesse des sentiments doit être au-dessus de tout. Oui, il ne faut pas que cette pandémie décime notre peuple, nos éducateurs, nos médecins, nos militaires, nos policiers, nos politiques, ... Cette Algérie bénie du ciel a besoin de vivre, de prospérer et de s'inscrire, désormais, en acteur incontournable dans ce nouvel ordre mondial qui, sans nul doute, se mettra en place ! Inchaâ Allah.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.