COVID-19: fabrication et commercialisation des masques de protection à partir de juin    Washington Times prédit une riposte médiatique contre l'Algérie    DECES D'EL-YOUSSOUFI : Le président Tebboune rend hommage à un "homme d'Etat chevronné"    ALGERIE POSTE : Disponibilité du réseau de l'ordre de 97.3% durant le Ramadhan    Jeux méditerranéens : échange de vues "constructif" autour d'Oran-2022    CC du FLN : le favori bloqué et accusé d'avoir le Coronavirus    RECONDUCTION DU CONFINEMENT : Les autorisations exceptionnelles de circulation prolongées    ORAN : Le wali booste les projets en cours    Coronavirus: 133 nouveaux cas, 127 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    TISSEMSILT : Saisie de stupéfiant dans deux affaires différentes    Accidents de la route: 5 morts et 294 blessés durant les dernières 48 heures    Le Président de la République présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    Le centre de torture de Touggourt : une des sombres pages de la présence coloniale française    Crimes du 17 octobre 1961 à Paris : un des plus grands massacres de civils en Europe au 20è siècle    Décès de Abderrahmane El Youssoufi : une étoile du Grand Maghreb s'éteint    Les talibans revendiquent une première attaque    Après la mort d'un homme noir aux mains de la police : Des manifestations à Minneapolis et un commissariat incendié    6 morts dans l'explosion d'une centrale hydroélectrique    La famille d'un passeur tue 30 migrants en Libye    La colère sociale embrase plusieurs villes tunisiennes    "Kamel-eddine était sincère, franc et courageux"    Confrontation Halfaya – Saâdaoui lundi    La maquette du projet immobilier «JSK Tower» dévoilée    L'Algérie sur le podium    Ahmad Ahmad : "Nous ne pouvons pas encore nous prononcer"    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Le député FLN Abdelmalek Sahraoui bientôt devant le juge    Polémique entre la défense et la Cour de Tipasa    De nouvelles négociations en cours : L'OPEP veut prolonger les réductions jusqu'à fin 2020    Détention préventive pour le propriétaire d'une laiterie    Politique industrielle : Ferhat Aït Ali décline les nouvelles règles à l'Assemblée nationale populaire    Relance de plusieurs chantiers à Blida    Biskra : Suspension du maire de Chetma    Une politique budgétaire incohérente    Le Brent à 34 dollars à Londres    Il y a 27 ans, Tahar Djaout était assassiné : L'homme, l'écrivain, le journaliste    Rencontres Cinématographiques de Béjaia : Appel a films au RCB 2020    «Il est très important de préserver au-delà des frontières notre beau patrimoine musical andalou»    Le Fifog reporte une partie de son édition à l'automne    Tensions entre Alger et Paris    La scène, ce reflet de la société    PETITE PRESSION, GRAND CHANTAGE    Covid-19: 360 cas guéris ont quitté les hôpitaux depuis l'apparition de la pandémie    Football - Affaire de l'enregistrement audio: Ce qu'il faut savoir sur le dossier    Le rationnement de l'eau du robinet est de retour: Une nouvelle plage horaire de 18 heures dès demain    Les mercenaires cathodiques    L'APN convoque une réunion "importante" en présence du MAE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vers une remontée des prix du pétrole ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 06 - 04 - 2020

Le monde se dirige-t-il aussi rapidement qu'on ne l'aurait cru vers une nouvelle approche économique sous les effets de la pandémie du coronavirus ? Inévitablement, la crise du marché pétrolier, provoquée par une demande tirée vers le bas par la pandémie, et qui a déclenché un séisme sur les marchés financiers, refait encore parler d'elle avec cette nouvelle initiative, visant une réduction massive de la production, et parrainée ‘contre nature' par un pays hors Opep et Opep+, en l'occurrence les Etats-Unis, qui ont exhorté l'Arabie Saoudite à « s'entendre » avec la Russie.
D'habitude l'influence US est plus discrète sur ce plan mais, cette fois-ci, le président Trump, chantre de « l'Amérique first », s'est mêlé à la crise directement, sans prendre de gants, en annonçant la nouvelle d'un possible accord entre l'Arabie Saoudite et la Russie sur une réduction de la production entre 10 et 15 millions de barils, et ce à travers un post sur son compte Twitter. Une telle annonce, à elle seule, a revigoré le marché pétrolier, qui a enregistré dans ce sillage une hausse du prix du baril de pétrole à hauteur de 30%. La perspective d'un accord autour d'une baisse de la production de pétrole est salvatrice pour l'Algérie, qui mène une guerre sur deux fronts, imbriqués l'un dans l'autre, la pandémie du coronavirus et les chutes vertigineuses des prix du baril de pétrole.
L'Algérie, qui a pris la présidence tournante de l'Opep en 2020 et qui n'a de toute évidence que peu d'influence sur le destin du marché pétrolier, devrait tirer profit de la nouvelle dynamique qui met tous les pays dans un même sac, notamment la puissante Amérique de Trump, qui se retrouve embourbée dans une crise sanitaire sans précédent, doublée d'une chute drastique des prix du baril de pétrole qui menace de paralyser sa production de pétrole de schiste, devenue non rentable à ce seuil qui pique du nez vers les 20 dollars le baril. Cependant, l'issue de cette réunion exceptionnelle par visioconférence reste toujours incertaine. Car, déjà, un premier couac est enregistré avec un report inexpliqué de la réunion en question, prévue lundi 6 avril et « reportée à plus tard dans la semaine », probablement le jeudi 9 avril.
Mais, l'espoir est grand de parvenir à un accord qui fixerait une baisse historique de la production de pétrole, pouvant aller jusqu'à 15 millions de barils, du moment que les deux pays qui ont fait capoter la réunion de Genève, il y a un mois de cela, la Russie et l'Arabie Saoudite, malgré le fait qu'ils continuent encore à s'accuser mutuellement quant à l'échec des précédentes discussions, semblent revenir à de meilleurs sentiments, sous les auspices de Donald Trump. Et, du soutien fort et indéfectible de l'Algérie au rapprochement entre les deux, ou les trois, géants pétroliers, puisque l'accord principal de la baisse de production du pétrole, qui en est à sa quatrième année, est une initiative algérienne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.