La liste de Hakim Belahcel à la tête de l'instance présidentielle    L'Algérie attend toujours l'initiative marocaine    COVID-19 : le wali d'Alger exclut la possibilité d'imposer un confinement partiel aux communes de la wilaya    Coronavirus : 470 nouveaux cas, 251 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    La PCH instruite de distribuer les moyens de protection au personnel médical le plus tôt possible    10 ANS DE PRISON REQUIS CONTRE UN COUPLE : Vaste escroquerie immobilière à Oran    ALGERIENNE DES EAUX (ADE) : Réception de 06 projets en juillet à Mostaganem    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION A MOSTAGANEM : 08 morts et 590 blessés au 1er semestre    Le Président Tebboune présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres consacrée au Plan national de relance socioéconomique    Le chanteur Belkhir Mohand-Akli s'éteint à 69 ans    Marchandises-prix: baisse de 14,3 % à l'exportation, hausse de 1,3 % à l'importation au 1er trimestre 2020    "Nous devons la vérité aux Algériens"    Le RCD dénonce la "reconduction de schémas sortis des laboratoires de la police politique"    Khacef veut continuer à Bordeaux    Les athlètes «qualifiés et qualifiables» autorisés à reprendre les entraînements    Goudjil et Chenine s'impliquent lourdement    Le marché pétrolier retombe dans le doute    Les 4 samedis    Kaïs Saïed met en garde contre un danger interne    La BAD octroie une aide d'urgence pour la Libye    Forte convergence sur le dossier libyen entre Alger et Rome    34 personnes qui fêtaient un anniversaire, arrêtées    La reprise à nouveau renvoyée    Mohamed Yahiaoui installé à la tête de la commission    Le blues des colonies et l'implacable holocauste des origines    L'exemple français    Les journalistes seront expulsés des chambres de Sidi Fredj    La France risque de perdre le marché algérien    Nouvelle lune de miel entre Alger et Paris    "Tout geste unilatéral serait diplomatiquement malheureux"    Alger insiste sur la fin des ingérences en Libye    Le P-DG et 3 responsables de l'EPMC sous mandat de dépôt    Le port de Skikda et les instructions d'Amar Ghoul    Le barreau s'engage à défendre les droits de la victime    "Nous avons 25 milliards en instance d'encaissement"    Boussouf prêté à Courtrai puis à Eindhoven    Khaled rêve d'un Maghreb uni    Numidia TV dans la tourmente    L'ONEC dénonce les déclarations de Marine Le Pen contre l'Algérie    Le général-major Omar Tlemsani, nouveau commandant de la 4e Région militaire    Suite à une panne dans le réseau: Des coupures du courant électrique dans plusieurs quartiers à Sidi Chami    Cité des 100 logements sociaux de Bouisseville: Les habitants attendent le gaz de ville depuis huit ans    Entre la liberté de réfléchir et l'interdiction de penser    Institut Cervantès d'Oran: Le cycle « Hispanistadesdecasa » à partir de demain    Les précisions de Ferhat Ait Ali    Les Algériens non concernés    Impact du Covid-19: la presse sportive algérienne touchée de plein fouet    Premier League: L'Algérien Mahrez 2e meilleur passeur africain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La fin d'une ère
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 04 - 06 - 2020

Un ressac phénoménal s'avance lentement dans des pays aux assises institutionnelles en apparence solides pour laisser la grande histoire se répéter. L'embrasement du feu consumant actuellement les sociétés virtuellement nanties et avancées rappelle les prémices des chutes des anciens empires et renvoie aux différentes péripéties historiques. Le bouleversement attendu aux Etats-Unis ne saurait se suffire de la seule mort d'un jeune Noir à Minneapolis, tué par la police pour démontrer la mue profonde qui étrangle depuis quelque temps la première puissance mondiale. D'autres nombreux repères annoncent un bouleversement tel qu'ont connu différentes civilisations anciennes. Les laves rampantes du changement sont de différentes natures, les unes avançant en sourdine pour une perfusion profonde de la société, les autres visibles signifiant l'absence du moindre esprit d'humanisme.
Comme ailleurs, une révolution historique s'opère à la racine et les étincelles sociales aussi gravissimes qu'elles soient, allant du racisme au laissé-pour-compte des peuples, ne sont qu'un avant-goût d'une décadence qui s'annonce. Les séismes multiformes avec leurs secousses en tout genre charriant les malaises sociaux et les dégradations économiques seraient annonciateurs de la fin d'une ère comme l'ont été tous les empires passés. Sans offrir de mauvais arguments à l'intégrisme et au racisme de tout bord, la nature humaine est en passe d'indiquer que le bout d'une étape historique est arrivé à son terme. Ce sont ces mauvais arguments qui attribuent aux extrémistes les raisons de leur panique face aux inévitables empreintes du temps.
L'histoire a la manie des retournements et le rêve américain se transforme peu à peu en cauchemar.
L'assassinat, qui ne dit pas son nom, du jeune George Floyd de Minneapolis ne serait sans doute que le constat bien lointain du terrifiant coronavirus, indiquant que la saga des puissances est arrivée à sa fin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.