Djerad: lutter contre la bureaucratie pour "un avenir meilleur"    Séisme à Mila: plus de 3.100 constructions inspectées à travers les zones sinistrées    Installation de la nouvelle présidente et du nouveau procureur général à la Cour d'Ain Temouchent    Huit ans de prison ferme contre Wassiny Bouazza    Foot: les clubs contestataires de la LNFA et de la LIRF introduisent des recours    ECOLE SUPERIEURE DE LA GN DE ZERALDA : Sortie de la 07ème promotion d'officiers    Affaire de l'enregistrement sonore: liberté provisoire pour Nassim Saâdaoui    Le procès de Baha Eddine Tliba reporté    LUTTE CONTRE LA COVID-19 : Benbouzid et l'ambassadeur russe évoquent le vaccin    Quatre walis testés positif au coronavirus    495 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    En attendant l'ouverture des plages, les estivants envahissent la Corniche oranaise    Les habitants de Jijel redécouvrent la splendeur de la nature loin des plages    REOUVERTURE GRADUELLE DES PLAGES : Toutes les conditions sont réunies à Mostaganem    COMMUNIQUE/ DENONCIATION. Solidaires avec Khaled Drareni et les détenus du Hirak.    Pléthore de modèles d'ici 2022    10 millions de ventes pour RAV4    «L'Algérie fait face à des tentatives de déstabilisation»    «Le dépôt en ligne des comptes sociaux sera obligatoire»    Pas de folie pour le recrutement !    Medaouar sollicite Zetchi pour l'attribution d'une prime au CRB et à l'OM    Ahmed Belhadj sollicité pour la présidence    Le DTP de Tébessa en détention préventive    Les dirigeants libanais étaient prévenus des dangers    "Nous avons été impressionnés par le pacifisme du Hirak"    L'ONG Acted suspend temporairement ses activités au Niger    Retour sur un savoir-faire ancestral    Un legs patrimonial et culturel à ressusciter    "Aâssab oua aoutar" en deuil    Direction de la pêche de la wilaya : Réouverture aujourd'hui de la poissonnerie du port    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Gouvernement de compétences indépendantes ou des législatives anticipées : Les partis politiques dos au mur en Tunisie    Championnat féminin : La JF Khroub déclarée championne    Maroc : Manifeste d'artistes contre la «répression» et la «diffamation»    Importation de véhicules neufs : Le cahier des charges, les incohérences d'une démarche    Procès de l'ex-chef de la DGSN : L'ex-chef d'état-major au 2e CRGN d'Oran, le colonel Allal Taifour répond à Abdelghani Hamel    Ancien maire de Souk Ahras, moudjahid et fervent défenseur des couches défavorisées : Hemana Boulaâres tire sa révérence    Hommage à Abderrahmane Rebah    Les opérateurs économiques tenus de déclarer leurs dépôts avant fin août    Polémique autour d'une agence naissante    Aéroport d'Es-Senia: Quarante smartphones saisis    Football - Nationale 2: Une composante très discutable    Ligue des champions d'Europe: Pour qui sonnera le glas ?    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    La doyenne de la wilaya n'est plus    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    Benbouzid n'exclue pas un reconfinement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De l'eau pour tous...
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 04 - 07 - 2020

«De l'eau pour tous, de l'eau partout » était le slogan choisi par l'Algérienne des Eaux (ADE) pour donner des couleurs à son projet ambitieux de mettre fin aux pénuries d'eau qui n'ont jamais cessé même au plus fort de la pluviométrie. De l'eau pour tous sonne bien comme slogan, mais dans les faits il s'avère être un vœu pieux surtout dans les villages et douars qui redoutent l'été non pas pour ses journées longues et chaudes et le farniente, mais pour le manque d'eau qui revient chaque saison, comme une odieuse épreuve. Les gens passent leur temps à guetter l'eau, de jour comme de nuit. On achète d'autres citernes, on se plaint, pétitionne, sollicite le responsable de l'ADE et les autorités, à même de solutionner le problème, sans jamais pouvoir avoir assez d'eau pour se débarrasser de la sueur qui colle à la peau, la semaine durant. Même quand l'eau finit par venir, elle ne rend visite qu'à quelques chanceux, tant le débit est faible parce que le préposé à l'ouverture des vannes n'en fait qu'à sa petite tête. Il en résulte, naturellement, de l'animosité entre voisins, quartiers et villages. La rareté de l'eau devient un leitmotiv dans les conversations, les fuites des grandes conduites refont surface et les problèmes de pompage liés aux coupures d'électricité aussi. On invoque aussi l'intervention des riverains des retenues et grandes conduites qui empêchent le pompage et l'acheminement d'eau parce que eux aussi ont soif et n'admettent pas que l'eau traverse leurs terres sans passer par leurs robinets. Et quand viennent les factures, les altérés découvrent non seulement une facture salée, prix de l'air qui sifflote à longueur d'été, aux lieu et place de l'eau. Les gens en sont réduits à laisser leurs robinets grands ouverts quand ils ne peuvent pas veiller longtemps. Les fontaines sont prises d'assaut, mais elles ne suffisent pas car elles sont tributaires de la pluviométrie et des neiges. « De l'eau partout », l'autre moitié dudit slogan n'est valable que partiellement et partialement. De l'eau, il y en a, effectivement, en abondance en automne et en hiver, dans les rues, qui ruisselle à cause des innombrables fuites qui se nichent vraiment partout, mais dès que l'été pointe du nez, le partout se mue presque en nulle part. Pour qu'il y ait de l'eau pour tous et partout, il ne faut plus favoriser la ville au détriment de la campagne ; la première disposant d'eau H24 alors que la deuxième ne retient du barrage que les moustiques et l'humidité.
Il est grand temps de mettre en place une police de l'eau qui veillerait à ce que les piquages pirates disparaissent et que les gorges soient remplies avant les piscines et les jardins. A défaut d'investir dans la refonte de tous les réseaux vétustes, il convient de doter les Agences de l'eau de moyens matériels et humains suffisants pour parer contre toute éventuelle fuite. La distribution équitable de l'eau est plus que nécessaire parce que l'eau, plus que toute autre matière première, est bien entendu source de vie, mais peut aussi être source de mal vie quand elle vient à manquer. Alors seulement, le slogan suscité revêtira le sens que lui confèrent ses initiateurs.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.