Koweït: le prince héritier Nawaf al-Ahmad al-Sabah nommé nouvel émir    Inondations: l'Algérie octroie un don de 500 tentes au Niger    Nécessité d'accompagner le renouveau des arts de l'oralité    Journée mondiale contre la rage: vers l'élimination des décès d'ici à 2030    Real Madrid: Jovic vers la Serie A ?    El Guergarat : la MAP attribue une fausse déclaration au SG de l'ONU    Constantine: plus de 50 % des accidents de la circulation sont survenus dans des virages dangereux    Covid-19: 155 nouveaux cas, 101 guérisons et 7 décès    Référendum sur la Constitution : l'ANIE fixe les critères de la campagne électorale    La commission des affaires juridiques examine la demande du ministre de la Justice    Une demande de levée d'immunité introduite contre une sénatrice FLN    AIN EL BIA (ORAN) : 549 kg de viande impropre à la consommation saisis    BAGARRE RANGEE ENTRE GANGS A TIARET : La police arrête 11 personnes    CONSEIL DE LA NATION : Zeghmati présente le projet de Code de procédure pénale    Guemroud signe pour 2 ans au CSC    PSG : Thiago Silva allume Unai Emery    Barcelone : Koeman aurait un plan pour recruter une pépite de Guardiola !    Benabdi, nouvelle recrue    Sénat: présentation du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Tassili Airlines dément le prétendu accident de l'un des ses avions    Transfert de 700 migrants depuis l'île de Lesbos    La France va organiser une conférence internationale    Les robes noires en grève à partir de demain    «Le projet de Constitution profite aux laïcs»    Larbi Ouanoughi a fait long feu    «Notre rôle est de prévenir et combattre la corruption»    Un nouveau médicament biosimilaire fabriqué en Algérie    40% des Maghrébins n'ont pas de comptes bancaires    Vu en France    Lancement prochain du transport de fret roulant    Le député démissionnaire de Béjaïa, Khaled Tazaghart, condamné à un an de prison ferme    Ces détenus oubliés du hirak    "Les émirats ont fait pression concernant l'emblème amazigh"    Guerre ouverte entre l'Arménie et l'Azerbaidjan    Un faux «cadre supérieur» neutralisé    Scénarios possibles et choix difficile    Saisie de marchandises interdites à l'importation, évaluées à 912 millions de centimes    Six nouveaux Saoudiens inculpés en Turquie    Réalités du présumé différend arabo-berbère (3e partie et fin)    Des voix s'élèvent pour naturaliser le héros algérien    Entre "amour divin" et détermination de femmes sahraouies    "Réalisations dans le théâtre algérien : questionnements, réflexions et enjeu"    Energie: Pourquoi le «Super» va être supprimé    ES Sétif: Un bain de jouvence pour l'effectif    Nouvelle opération de rapatriement: 181 Subsahariens transférés vers leur pays en début de semaine    FUITE EN AVANT    «Loukan», le mot-clé de la réussite    Institut français d'Algérie: La cérémonie du choix Goncourt Algérie 2020, le 03 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plaidoyer pour une révision des textes de loi: 1.537 incendies de forêts en deux mois
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 12 - 08 - 2020

Le directeur de l'information et des statistiques à la direction générale de la protection civile, Farouk Achour, a affirmé hier que pas moins de 1.537 incendies ont été recensés depuis le 1er juin à travers le territoire national. S'exprimant sur les ondes de la chaîne 3 de la radio nationale, le représentant de la protection civile a fait état de pas moins de 16.307 hectares partis en fumée, constituée de 4.815 hectares de forêts, 6.359 hectares de maquis et 5.133 de broussailles, notamment à travers les wilayas de Béjaïa, Tizi-Ouzou et Sétif qui sont, selon lui, les plus affectées. L'invité de la radio, qui a révélé que certains incendies de forêts ont été provoqués volontairement, a affirmé qu'il serait aujourd'hui judicieux de revoir un peu les textes de lois pour une meilleure prévention contre les incendies. « Il va falloir penser plus au volet préventif que celui des interventions et déterminer le rôle de chaque secteur », a indiqué Farouk Achour qui soutient qu'il y a réellement urgence à revoir les textes relatifs à la gestion de ces risques.
Le colonel Farouk Achour explique par ailleurs que ces feux ne sont pas propres aux régions nord de l'Algérie, mais qu'ils ont également tendance à se produire et à se multiplier dans zones sahariennes, au niveau des palmeraies, notamment. Afin d'agir plus efficacement contre ces phénomènes, il souligne la nécessité de revoir l'ensemble des textes réglementaires relatifs à la gestion et la protection du secteur, notamment ceux liés aux stratégies globales de prévention et d'intervention à travers, notamment, une meilleure coordination entre les services de la protection civile, ceux de la direction nationale des forêts et les autorités de proximité.
Parmi les actions à mettre en œuvre, Farouk Achour met en avant celle d'impliquer, davantage, les populations vivant à proximité des massifs forestiers pour ce qui concerne leur surveillance et alerter sur les départs de feu à leur tout début. Pour cela, ajoute-t-il, il y a lieu d'agir sur l'aspect sensibilisation. Parmi les autres phénomènes, relève encore l'invité de la chaîne 3, il y a lieu de revoir la réglementation en moyens de prévention et de lutte contre les risques majeurs que constituent les séismes et les risques industriels, et les inondations en périodes hivernales nécessitent l'intervention de moyens appropriés à leur nature.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.