LDC : Partage de points entre l'Inter et le Shakhtar    Arkab: le projet d'amendement de la Constitution "jette les fondements d'une économie productive diversifiée"    Sahara occidental/Minurso: réunion mercredi du Conseil de sécurité    Sahara occidental : l'ONU doit obliger le Maroc à fermer la brèche illégale à El-Guerguerat    Amendement de la Constitution: paroles des animateurs du 21ème jour de la campagne référendaire (VERBATIM)    FAF: Zetchi évasif sur la question du deuxième mandat    L'amendement de la Constitution, un moyen de réaliser les objectifs ambitieux pour les enfants de l'Algérie    Campagne: appel à voter pour le changement et l'édification de l'Algérie nouvelle    Sélection algérienne: "Le contrat de Belmadi a déjà été prolongé"    Qualifications CAN-2021 (4e j.): des arbitres soudanais pour Zimbabwe - Algérie    Projet d'amendement de la Constitution : le référendum, une opportunité pour tracer les contours de l'Algérie nouvelle    Le projet de l'amendement constitutionnel "début de reforme et de changement dans la nouvelle Algérie"    Covid-19: 287 nouveaux cas, 171 guérisons et 9 décès    Abdelmadjid Tebboune admis dans une unité de soins spécialisés à l'hôpital militaire    FETE DE LA REVOLUTION :La journée du dimanche prochain chômée et payée    LES ELEVEURS SONT EXCEDES : Hausse des prix de l'aliment de bétail à Mostaganem    LE GENERAL CHANEGRIHA AFFIRME : ‘'L'Algérie sortira gagnante''    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès de l'ex-wali Zoukh au 17 novembre    CELEBRATION DU MAWLID ENNABAWI : Appel au strict respect des mesures préventives    BECHAR : Tentative de suicide par immolation    Nouveau rassemblement de soutien à Khaled Drareni    Economie d'énergie : nécessité d'un nouveau mode de consommation du citoyen    Le 10 novembre, dernier délai pour le dépôt des demandes de licences    Le procès de Karim Tabbou reporté au 16 novembre    Les arabes, les musulmans et la vie sans camembert Président    Juventus : Ronaldo toujours incertain pour le match face au Barça    Une caravane médicale au profit des populations nomades    Rahmoun Yazid en renfort    Actucult    Risque de covid-19 : Regroupements dangereux des parents devant les écoles    Ghazaouet : Sensibilisation sur le cancer du sein    Village le plus propre de Béjaïa : «A Aguemoune Nat Amar, nous avons toujours été propres et organisés»    Le système politique algérien, formation et évolution (1954-2020) : Bonnes feuilles    Festival du film franco-arabe de Noisy-Le-Sec : Une dizaine de films algériens en compétition    L'hôpital Nedjma d'Oran équipé de 14 lits de réanimation    Une troisième tentative de cessez-le-feu vole en éclats    Reprise des négociations tripartites aujourd'hui    La comptabilité analytique au sein des entreprises en vue d'assuer l'accès aux marchés extérieurs    Les agglomérations africaines brillent par leur absence    BMS Corona    L'ENCRE ET L'HISTOIRE    ES Sétif: La stabilité enfin payante ?    Une majorité de Soudanais contre la normalisation avec Israël    Mascara: Des terres agricoles non exploitées seront récupérées    Bouira: Apprendre à reconnaître les «fake news»    Choc inévitable ?    Tlemcen: L'Institut français relance ses activités    Tiaret: La radio locale souffle sa 22e bougie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Doutes et politique
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 09 - 2020


La polémique sur les chiffres de la pandémie n'a jamais cessé depuis l'apparition des premiers cas positifs signalés dans le pays. Que les chiffres soient alarmants ou rassurants, selon les périodes d'évolution de la courbe des infections, on trouve toujours à redire, à placer des commentaires ou des critiques qui démolissent les statistiques officielles, communiquées chaque 24 h depuis le début de la pandémie. Cette pratique de centralisation des statistiques d'évolution de la pandémie, adoptée par tous les pays, s'avère obligatoire non seulement pour donner une information « cadrée », regroupant les données à travers tout le pays, ce qui n'est pas une mince affaire, mais également pour permettre aux autorités de prendre les dispositions nécessaires et agir rapidement dans le cadre de leur responsabilité dans la lutte contre la propagation du Covid-19. Se fier ou non à ces chiffres officiels est resté quand même, pour certains, une question purement politique. Pourquoi l'Etat ne donnerait-il pas les statistiques réelles des cas infectés au Covid-19 ? Il y en a qui pensent encore que c'est une arme pour neutraliser les rassemblements des citoyens dont le hirak, alors que d'autres estiment que les autorités manipulent ces chiffres selon les urgences sociales ou économiques, et garder en main une autorité abusive sous prétexte de l'urgence sanitaire. Et, ce qui est bien singulier, cette polémique qui jette le doute sur les statistiques officielles de la pandémie n'existe que dans certains pays, dont l'Algérie, la Chine ou l'Iran, mais rien de tel au niveau des pays occidentaux, où les statistiques sont rarement mises en examen par la presse ou la vox populi, qui trouvent plus à débattre sur l'obligation du port du masque et des règles de confinement. Des pouvoirs publics saints et d'autres malfaisants, c'est l'esprit politique des lectures des graphes de la pandémie. Las de revenir sur le sujet pour dissiper les doutes des esprits, notamment dans le contexte actuel caractérisé par une baisse progressive des cas positifs, le ministre de la Santé a invité ceux qui se méfient des chiffres officiels de la pandémie à se rendre eux-mêmes dans les différents services dédiés pour constater de visu qu'il n'existe pas de tension. Que dire alors du compte rendu du magazine Afrique-Asie, qui a salué dans son dernier numéro la stratégie «gagnante» menée par les pouvoirs publics en Algérie pour lutter contre la propagation du coronavirus (Covid-19), relevant que grâce aux efforts consentis, le fléau est en passe d'être vaincu ? Le mensuel rappelle dans ce contexte que ce constat a été fait également par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), présente sur place, et qui s'est ‘félicitée' des « mesures prises par le gouvernement algérien pour circonscrire l'épidémie à tous les niveaux ». Cela pourrait-il atténuer la méfiance face aux statistiques officielles de la pandémie? Difficile à dire, notamment lorsque le doute et la méfiance sont semés à des desseins politiciens.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.