Campagne référendaire : le projet d'amendement constitutionnel consacre l'avènement de l'Algérie nouvelle    Amendement constitutionnel : renforcer la liberté de la presse et d'expression    Des peines allégées pour Ouyahia et Youcef Yousfi    Un texte réglementaire pour fusionner les services du cadastre et de la conservation foncière    Le port de Skikda renforcé    Le conflit persiste au sein de la CNR    7,9 milliards de DA de créances à récupérer    La liberté dans le respect de l'autre    Macron et l'arabe    Rashford encore bourreau du PSG, Barça et Juve déjà lancés    Le grand bond en arrière, Tuchel contesté    L'AC Milan et Tottenham de retour    Séisme de Mila: les listes préliminaires des concernés par l'indemnisation élaborées    Le mur, la blessure du Sahara s'invite au Festival de Lugano    Disney ajoute un avertissement à ses classiques contenant des clichés racistes    Prix Marcel Duchamp à l'artiste franco-canadienne Kapwani Kiwanga    On vous le dit    L'école de la vie    Equipe Nationale : U20 Bensmaïn satisfait du stage    Le RAJA interdit de quitter le Maroc pour cause de Covid-19 : Menace sur la demi-finale retour de la LDC    COA : Journée Sports et médias ce samedi    Mustapha Benfodil . Journaliste, écrivain : «Je dédie mon prix à Khaled Drareni et à tous les détenus d'opinion et politiques»    Le projet d'amendement constitutionnel contribuera au renouvellement de la classe politique et au changement escompté    Djerad plaide pour une réelle ouverture dans le domaine de l'industrie    Les aliments à ne jamais mélanger avec des sodas    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    La peur au ventre    Musulmans de France, tous coupables ?    Communication et impérialisme    Partenariat université-industrie pharmaceutique: Vers la création d'un «Hub biotechnologie»    L'ambassadeur de France à la Chambre de Commerce et d'Industrie de l'Oranie: Les intérêts réciproques réaffirmés    El Tarf: L'attribution des aides au logement rural fait des mécontents    Centre anti-cancer Emir Abdelkader: Plus de 5.000 hospitalisations en huit mois    Réalisées sur les abords d'un oued asséché: Démolition de constructions illicites à Aïn El Turck    Bouira: Le ministre met en garde les commerçants spéculateurs    Qui veut juger Aboubakr Benbouzid ?    Le projet révision de la Constitution, le CNDH et les Principes de Paris    Procès de manifestants: Des libérations, des condamnations et des reports    Complaisances    LES CHEMINS EPINEUX    Djerad donne le coup d'envoi à partir de Batna    Le bilan poursuit sa hausse en Algérie    Règlement de comptes au FLN    La CNEP-Banque prête à commercialiser ses produits    Libye: l'ONU relève des signes d'apaisement quant à un règlement définitif de la crise    Une journée d'étude sur le droit à l'expression des peuples en lutte pour l'indépendance à Tindouf    "La langue maternelle est une langue naturelle que rien ne peut effacer"    Professeur décapité en France: La confrérie alawyya condamne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





COLERES ET ENTORSES
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 09 - 2020

Il le reconnaît lui-même. Tebboune savait ce qui l'attendait en assumant la magistrature suprême qui en tous points de vue ne s'annonçait pas comme une sinécure. Sans doute n'a-t-il pas eu la chance qu'a eue son prédécesseur en récoltant les dividendes d'un pétrole à plus de 100 dollars le baril ni même les bénéfices d'une pluviométrie abondante. Pour sa déveine, la nature elle-même s'est jointe à de multiples contretemps pour lui infliger une pandémie impossible à gérer. La crise économique mondiale a fini par dresser devant lui un fabuleux obstacle.
On comprend dès lors les petites et les grandes entorses contre lesquelles il bute et qui contrarient son nouveau parcours malgré sa bonne foi régulièrement déclarées. Sa tâche est d'autant plus alourdie qu'il est contraint d'endosser la responsabilité de faire face aux fabuleux gâchis que plus d'un demi-siècle de sombres gouvernances ont semés. De ce fait, le peuple ne pouvait s'attendre au surgissement d'une rapide éclaircie et les comptes rendus du moment ne pouvaient échapper à des manœuvres décisionnelles mal ou peu réfléchies qui ternissent son engagement aussi grand que puisse être sa sincérité. Les colères et les mises en demeure devenues maintenant habituelles expliquent sans doute la vraie nature de ses lourdes déconvenues.
Le principal problème réside dans l'impossibilité pour le chef de l'Etat d'entreprendre du neuf avec un lourd personnel politique, économique et politique sclérosé par une culture et un état d'esprit dont l'empirisme a montré ses limites. Aussi, il lui est difficile de tempérer les ardeurs revendicatrices d'une population qui a fait sienne une philosophie où le reçu a la prédominance sur le rendu. Des discordances dans le cheminement dans les actes de gestion avec un visible empreint de la prudence se manifestent et la non-maîtrise de la communication en est la principale source.
Il suffit de se référer au grabuge créé par la coupure de l'internet pendant l'examen du bac et dont on ne sait pas qui en est à l'origine pour localiser où s'érigeraient les principaux obstacles.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.