Projet d'amendement de la Constitution : le référendum, une opportunité pour tracer les contours de l'Algérie nouvelle    Sahara Occidental : l'Eucoco appelle l'ONU à agir afin d'éviter toute aggravation de la situation    CAN-2021/Zimbabwe: "Ce serait bien de réaliser de bons résultats face à l'Algérie" (Kadewere)    Sélection algérienne: "Le contrat de Belmadi a déjà été prolongé"    Covid-19: au moins 1.160.768 décès dans le monde    L'état de santé du président Tebboune "n'inspire aucune inquiétude"    Algérie-Hongrie: approfondir le dialogue politique au service du partenariat bilatéral    Le projet de l'amendement constitutionnel "début de reforme et de changement dans la nouvelle Algérie"    AG ordinaire de la FAF: adoption des bilans moral et financier    LE GENERAL CHANEGRIHA AFFIRME : ‘'L'Algérie sortira gagnante''    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès de l'ex-wali Zoukh au 17 novembre    Nouveau rassemblement de soutien à Khaled Drareni    FETE DE LA REVOLUTION :La journée du dimanche prochain chômée et payée    LES ELEVEURS SONT EXCEDES : Hausse des prix de l'aliment de bétail à Mostaganem    Le Président ne sera pas présent à la Grande Mosquée    BECHAR : Tentative de suicide par immolation    Révision de la Constitution: la loi organique relative au régime électoral fixe les règles du silence électoral    Economie d'énergie : nécessité d'un nouveau mode de consommation du citoyen    Rahmoun Yazid en renfort    Le 10 novembre, dernier délai pour le dépôt des demandes de licences    Les arabes, les musulmans et la vie sans camembert Président    Le procès de Karim Tabbou reporté au 16 novembre    Juventus : Ronaldo toujours incertain pour le match face au Barça    Une caravane médicale au profit des populations nomades    Actucult    Mine de Phosphate à Bir El Ater (Tébessa) : Un projet pour décongestionner le trafic routier    Risque de covid-19 : Regroupements dangereux des parents devant les écoles    Ghazaouet : Sensibilisation sur le cancer du sein    Lutte antiterroriste : Reddition d'un terroriste à Tamanrasset    Village le plus propre de Béjaïa : «A Aguemoune Nat Amar, nous avons toujours été propres et organisés»    Le système politique algérien, formation et évolution (1954-2020) : Bonnes feuilles    Festival du film franco-arabe de Noisy-Le-Sec : Une dizaine de films algériens en compétition    Reprise des négociations tripartites aujourd'hui    BMS Corona    L'hôpital Nedjma d'Oran équipé de 14 lits de réanimation    La comptabilité analytique au sein des entreprises en vue d'assuer l'accès aux marchés extérieurs    Erdogan appelle au boycott des produits français    Une troisième tentative de cessez-le-feu vole en éclats    Le Real de Madrid doit réagir    Rue Marcel-Bigeard remplacée par rue Maurice-Audin    L'ENCRE ET L'HISTOIRE    ES Sétif: La stabilité enfin payante ?    Une majorité de Soudanais contre la normalisation avec Israël    Mascara: Des terres agricoles non exploitées seront récupérées    Bouira: Apprendre à reconnaître les «fake news»    Choc inévitable ?    Tlemcen: L'Institut français relance ses activités    Tiaret: La radio locale souffle sa 22e bougie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Protection des consommateurs: «Les Associations sont empêchées d'accomplir leur mission»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 28 - 09 - 2020

Le président de l'Association nationale de protection des consommateurs, ‘El Aman', Hassan Menouar a dénoncé, hier, le manque de crédit accordé aux Associations de protection des consommateurs, en soulignant que certaines d'entre elles sont ignorées ou carrément empêchées d'accomplir leur mission. «Indépendamment des 65 autres créées, au cours des 10 dernières années, à des niveaux locaux, et dont une majorité est restée inaudible, il existe 8 associations nationales de protection des consommateurs dont les activités, parce qu'ignorées ou empêchées, n'ont jamais réussi à assumer les missions attendues d'elles», a-t-il déclaré sur les ondes de la Chaîne 3 de la Radio nationale.
Le problème, relève le président de l'Association nationale de protection des consommateurs, ‘El Amane', est que ces Associations n'ont, en général, jamais bénéficié d'une écoute des pouvoirs publics, ce qui, indique-t-il, a eu pour effet de les décrédibiliser auprès de ceux dont elles sont, pourtant, censées défendre les intérêts.
Hassan Menouar a exprimé, toutefois, sa satisfaction par rapport à l'article 62 du projet de Constitution qui stipule que le pouvoir œuvre, désormais, à garantir par le biais d'Associations, la protection des consommateurs et assurer, notamment, leurs droits en matière de santé et de salubrité. «Cette décision constitutionnelle, déclare-t-il, nous donne la possibilité, en tant que mouvement associatif et consumériste, à aller plus loin et plus fort, dans nos activités», ajoute-t-il.
«La sécurité sanitaire et environnementale a été, durant des années, de belles phrases à entendre, mais peu de choses ont été réalisées et du coup beaucoup d'Algériens meurent en raison du manque d'hygiène et de salubrité de nos aliments», a-t-il encore déclaré.
Le président de l'Association ‘El Aman' en guise de preuves, signale l'important nombre de malades, dont 50.000 nouveaux cas de cancers, chaque année, auxquels s'ajoutent les quelque 7 millions de diabétiques et les 10 millions de personnes souffrant de problèmes cardiovasculaires. Pour lui, la majeure partie de ces maladies a pour origine ce que mangent les Algériens et la mauvaise qualité de leur cadre de vie.
En plus de l'écoute des Autorités sur ces questions, il insiste sur la nécessaire mobilisation des citoyens, «mais, souligne-t-il, il faudrait, aussi que soyons écoutés et considérés, en nous laissant la possibilité de contribuer à l'élaboration des lois et règlementations», relatives à la protection du consommateur. Parmi les prestations auxquelles les nationaux ouvrent droit, l'intervenant met, par ailleurs, l'indispensable accès à l'eau potable, particulièrement celle fournie par le biais du robinet, «dont la bonne qualité n'est pas généralisée». À cet effet, il considère «injuste» que des Algériens soient contraints d'acheter de l'eau en bouteilles de plastique pour boire. Enfin, pour libérer les activités que doit engager la Société civile au bénéfice des citoyens, l'intervenant relève l'aspect contenu dans la nouvelle loi-cadre, en préconisant de ne plus faire accorder aux ministères et administrations de wilayas, l'autorité d'agréer ou d'interdire les activités dévolues à des associations, une mission dévolue désormais à la Justice.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.