Derrar évoque une situation épidémiologique inquiétante    Foot-sélection nationale (U20): six cas testés positifs au Covid-19    USMA: 5 cas positifs au Covid-19 "totalement asymptomatiques"    ASSE : Le feuilleton Boudebouz serait définitivement terminé !    Amendement de la Constitution: paroles des animateurs du 19e jours de la campagne référendaire    Démantèlement d'une bande criminelle spécialisée dans l'escroquerie via les réseaux sociaux    Le conseil de la Choura de l'UMA: l'accord du cessez-le-feu en Libye, un indicateur encourageant    Appel à renforcer l'itinéraire technique pour développer la céréaliculture    Des ventes promotionnelles pour dynamiser la vente des livres    MICRO-ENTREPRISES : Les attributions du ministre délégué fixées    Tournoi ITF de Monastir: Ibbou directement dans le tableau final    Djaballeh appelle au boycott des produits français    CAMPAGNE REFERENDAIRE : Djerad défend le projet de révision de la Constitution    EDUCATION NATIONALE : Le calendrier des compositions fixé en 2 phases    MASCARA : Un nouveau siège pour la radio locale    REMISE DES CLES DES LOGEMENTS LPP : Les souscripteurs appelés à finaliser les démarches administratives    Plaidoyer pour l'ouverture des frontières    Man United : Solskjaer laisse Pogba et Van de Beek sur le banc. Il s'explique    L'amendement de la Constitution, acte "fondateur d'un Etat moderne et démocratique"    Mahrez remonté contre la déformation de ses propos    Mohamed Islam Bakir en renfort    Trois anciens walis dans la tourmente    Tebboune en autoconfinement pour cinq jours    Les délires d'un haineux    ONU: le traité interdisant les armes nucléaires pourra entrer en vigueur dans 90 jours    Un fléau à Mostaganem    Pavé au chocolat    Convalescence    La Révolution, série française et uchronique prévue sur Netflix    Le retour de la vieille garde prétorienne    Petit vampire de Joann Sfar, de la BD au grand écran    Le Royal Opera House : Vente d'un tableau de Hockney pour survivre à la pandémie    Le projet d'amendement constitutionnel accorde une bonne place aux jeunes dans l'Algérie nouvelle    10 décès et 250 nouveaux cas    Les correspondants de presse déplorent la rétention de l'information    Le Soudan se rapproche d'Israël    "Il y a autant d'intérêts multiples pour que la paix se fasse simplement"    L'Algérie, un pays toujours pas sûr pour l'UE    Naissance d'un comité de soutien à Mohamed Tadjadit    La passion retrouvée    USM Blida: Entre les exigences du public et la réalité    L'ambassadeur de France en Algérie au « Le Quotidien d'Oran »: «Pour l'Algérie et la France, les défis sont communs»    Importations: La menace de trop pour la filière pomme de terre    Et l'ennui naquit à l'université !    Le foncier industriel sous la loupe    L'ISSUE DES BRAVADES    Le MSP pointe du doigt Macron    Libye/accord de cessez-le-feu: appels à la mise en œuvre d'"un acquis majeur"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Deux ou trois réflexions après l'attaque au couteau de Paris
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 30 - 09 - 2020

Une attaque à l'arme blanche a eu lieu, vendredi à Paris, devant les anciens locaux du journal satirique ‘Charlie Hebdo' et a fait deux blessés graves parmi les voisins, des collaborateurs d'une société de production audiovisuelle. Ce périodique a déjà eu à subir, en janvier 2015, suite à ses publications scandaleuses de caricatures blasphématoires du prophète Mohammed (QSSL), un attentat terroriste qui a fait 13 victimes dont plusieurs journalistes ainsi que 2 policiers qui étaient de faction. L'agresseur de ce vendredi, un jeune Pakistanais, âgé de 18 ans, a été arrêté quelques instants après son méfait. Le ministre de l'Intérieur français Gérald Darmanin a dénoncé, dans la soirée, «probablement un acte de terrorisme islamiste».
Supposons que cette accusation malheureusement se confirme; alors comme dans certaines affaires de terrorisme djihadiste, notamment celle de Barcelone, du 17 août 2017, l'agresseur de Paris aura la particularité d'être un homme très jeune, à peine entré dans le cycle de l'existence adulte, le chapitre de la vie régi normalement par les principes de réalité et de responsabilité. Dès lors, on pourra se poser la question de savoir de quelles expériences formatrices, dans son court laps de temps de vie, aura-t-il pu se nourrir, quelles connaissances profondes sur les problématiques sensibles de l'époque aura-t-il pu acquérir et s'enrichir de quelle sagesse qui défie les contingences et les conjonctures ?
On pourra se demander, aussi, de quel recul aura-t-il disposé pour mûrir des réponses prudentes face à des problématiques complexes et pour construire, en lui, un socle de valeurs premières et universelles et corriger ainsi les jugements hâtifs ou tragiquement définitifs; pour mesurer enfin et surtout la terrible portée de son acte criminel ?
Les jeunes terroristes qui commettent, aujourd'hui comme hier, des actes criminels au nom de l'Islam donnent le sentiment d'agir avec une sorte de «bonne conscience» et de «repos de l'âme» absolument monstrueux. Et ils le font sans même essayer de connaître et vénérer les noms sacrés d'amour et de bonté du Dieu qu'ils offensent et blasphèment en versant un sang innocent, en Son Nom. Ils tuent ou tentent de tuer en croyant Le servir, et ils ne s'interrogent même pas si leurs actes barbares ne vont pas soulever, au contraire, Sa colère et Sa damnation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.