Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    Le stress quotidien peut provoquer une dépression    Mondial de Handball: l'Algérie s'incline face à l'Islande (39-24)    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce dimanche    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    Arrestation de cinq individus : Saisie de 816 unités de boissons alcoolisées    Cité Mouatsa à Rouiba : Déliquescence générale    Football - Ligue 1: Le MCA refroidit l'ESS, le WAT de mal en pis    O. Médéa: L'Olympique force le respect    USM Bel-Abbès: L'équipe montre le chemin à la direction    LOURDE CHARGE    Lentement ou sans précipitation ?    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    Régularisation des détenteurs de contrats pré-emploi: 30.000 postes budgétaires pour l'Education    Grands corps «malades»    Un conclave pour préparer les prochaines opérations de relogement    Tribune - De Gaulle peut-il être un personnage passerelle entre la France et l'Algérie ?    Mellal lâché par ses proches collaborateurs    230 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Arrestation de la directrice d'une résidence universitaire    Réveil de la classe politique    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    Le Care pointe l'absence de données économiques    Omerta sur la liste des concessionnaires    «La station de dessalement de Douaouda fournira 100 000 m3 d'eau»    Bonne opération pour l'OM, l'ASO et la JSS    Les arrêts de travail déclarés par internet à la CNAS    L'Union européenne reste le premier fournisseur de l'Algérie    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    5 chasseurs tués et 3 autres grièvement blessés par l'explosion d'une bombe artisanale    Une nouvelle caravane de migrants vers les Etats-Unis    Un deuxième "impeachment" historique    Les émeutiers cherchaient à "capturer et assassiner" des élus    Système ou pratiques ?    Baisse drastique des visas pour les Algériens    Le terroir et le travail de la terre en exposition à la galerie Le Paon    Les Libyens revendiquent la paternité de Chachnaq    La formation de Bennabi lui a permis de faire des applications dans les sciences    Les lauréats du Prix du président de la République distingués    Une nouvelle stratégie pour renforcer le rôle des microentreprises et des start-up    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pénurie de Lovenox: Le ministre accuse l'automédication
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 11 - 2020

«A travers la création d'un ministère dédié à l'industrie pharmaceutique, l'Etat entend remettre de l'ordre dans un secteur hautement stratégique, sujet à tous les errements, parmi lesquels figurent en post position les phénomènes de corruption et de surfacturations, gangrénant la plupart des secteurs d'activité en Algérie», a indiqué, hier mardi, le ministre de l'Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed sur les ondes de la Chaîne 3 de la radio nationale.
En effet, explicitant la stratégie de ce ministère, nouvellement créé et indépendant de celui de la Santé et de la Population, le ministre a décliné les premières mesures entreprises pour dynamiser la filière pharmaceutique en Algérie.
«L'Etat a commencé à faire adopter une série de lois et de décrets portant, notamment, création d'une direction en charge de la régulation du médicament, une seconde dont les activités seront consacrées à la veille stratégique et la pharmaco-économie et une direction de l'industrie des produits de soins» a-t-il souligné. Lotfi Benbahmed, a également indiqué que : «l'ensemble de ces mesures tendent, entre autres, à créer sous la direction de l'Agence nationale du médicament, un cadre réglementaire d'homologation des produits pharmaceutiques et à mettre en place un Comité intersectoriel des prix». Développant la nouvelle stratégie de son secteur, l'invité de la rédaction de la Chaîne 3, a révélé que son ministère a développé un système de régulation, «essentiel», dit-il, «pour mieux organiser les programmes d'importation des produits pharmaceutiques, afin de parer aux ruptures, d'éviter les actes de surfacturation, mais également, pour que ne soient plus importés des traitements fabriqués localement». Avec environ deux milliards de dollars consacrés à l'importation des médicaments, en plus de deux autres milliards à leur production localisée, l'objectif est de «créer de nouveaux secteurs créateurs de richesse, parmi lesquels l'industrie pharmaceutique, perçue désormais comme activité stratégique, se place en pôle position», a déclaré le ministre. Revenant au sujet brûlant de l'heure, à savoir la pandémie du Covid-19, le membre du gouvernement a souligné qu'outre la fabrication de produits de traitement tel l'hydroxychloroquine ou de protection, à l'exemple des masques et autre gel hydro-alcoolique, «cette industrie a commencé à démontrer ses capacités d'innovation en se lançant dans la fabrication de réactifs, jusque-là, totalement importés, et de tests de dépistage de la maladie, lesquels», a-t-il annoncé, «vont commencer à être produits dans les semaines à venir». «Les tests PCR devraient coûter jusqu'à 9.000 DA tout au plus, les Laboratoires exagèrent et doivent revoir le prix» a-t-il estimé, ajoutant qu'une société locale commencera bientôt à produire des tests PCR. Au sujet de l'acquisition du vaccin, dont la mise au point a été annoncée par des Laboratoires de divers pays, Lotfi Benbahmed a indiqué que l'Algérie est actuellement en contact avec plusieurs parmi eux, à travers les canaux diplomatiques, ajoutant que l'Algérie a adopté une attitude «raisonnée» qui est, celle de choisir « un vaccin de qualité», relevant, cependant, qu'à ce jour, aucun des vaccins annoncés n'a encore fait l'objet d'une certification par une agence quelconque.
Enfin, au sujet de la pénurie du médicament ‘Lovenox', le ministre a réfuté cette «rumeur», expliquant que « le problème réside dans l'automédication et le stockage par les citoyens, chez eux, de ce médicament anticoagulant ; un opérateur produit 200.000 boîtes par semaine et le médicament est disponible », a-t-il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.