Que se passe-t-il si vous mangez 4 amandes par jour ?    Un Boulaya des grands soirs et un Oukidja déterminant permettent à Metz de s'imposer face à Lyon    OL : Pour ses débuts, Slimani n'a pas caché sa déception    Pénétrante portuaire: Des instructions pour accélérer le projet et le livrer par tronçons    Principes et autres considérations    Troubles nocturnes, pillage et arrestations: Nuit chaotique en Tunisie    Chanegriha: Mettre en échec tous les «desseins hostiles»    LA TRITURE    Direction générale des impôts: Nouvelles modalités de radiation du registre de commerce    MC Oran: Le Mouloudia méritait mieux    JS Saoura: Une efficacité à améliorer    Volleyball - Ligue de wilaya de Sidi Bel-Abbès: Sekrane Lahcene réélu à l'unanimité    Covid-19: Des dispositions trop lourdes pourraient entraver l'opération de vaccination    Indemnisation de l'expérience professionnelle des enseignants: Vers un nouveau bras de fer entre le Snapest et l'Académie    Un homme retrouvé pendu à un olivier    Est-ce la bonne statue?    L'Algerie se tourne vers l'Afrique    La colère de la classe démunie    222 nouveaux cas, 181 guérisons et 5 décès    Ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    Trois morts et une blessée dans un accident    La Cnas de Béjaïa lance une campagne d'information    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    Chronique du grand éclat de la diplomatie algérienne    La Lamborghini des bourdes !    Les infusions et les jus pour soigner la douleur sciatique    Saviez-vous que ... ?    Relance des travaux    Le lait en sachet, une denrée rare    Chachnaq 1er, Ouyahia et la «boîte noire»    Les super-héros Marvel de retour sur petit écran en noir et blanc    Record pour un dessin de Tintin : 3,175 millions d'euros    Le schiste américain remonte la pente    300 millions de centimes dérobés    Les avocats plaident l'innocence    Situation politique et questions régionales au menu    Museveni réélu avec 58,6% des voix pour un 6e mandat    Jan Kubis, nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye    Le SNM s'en prend à la Cour suprême et au Conseil d'Etat    Hommage à la mère et à la Kabylie    Le moudjahid Moussa Cherchali inhumé au cimetière de Sidi Yahia    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    LOURDE CHARGE    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ES Sétif: Une Entente taille patron
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 01 - 12 - 2020

Comme prévu par tous les observateurs, le match USMA - ESS a tenu toutes ses promesses, surtout par rapport à une entame de championnat vendredi pauvre en jeu et en buts. Alors, pourquoi les Sétifiens et les Usmistes ont réussi à offrir aux téléspectateurs une prestation haut de gamme, contrairement aux autres formations ?
Les joueurs ont-ils bénéficié d'une préparation adéquate, sachant que dès la reprise, tout le monde était à égalité ? La réalité, c'est que l'USMA et l'ESS ont toujours possédé un fond de jeu quels que soient les résultats et les périodes. Avant la rencontre, les Usmistes ne juraient que par la victoire après leur échec en supercoupe d'Algérie.
A l'arrivée, ils sont sortis de leur stade avec un revers. Il y a que l'Entente a fait preuve d'imagination et de réalisme en fin de match alors que le débat allait se terminer sur un score vierge. En l'occurrence, dans un tel cas de figure, on est bien obligés de mettre en exergue le bon coaching de l'entraîneur de l'ESS, Nabil Kouki. En procédant à deux changements, son équipe a raflé la mise grâce au jeune (20 ans) Amoura. En vérité, c'était quelque peu cruel pour des Algérois, plus entreprenants en seconde mi-temps, mais qui ont eu la malchance de se trouver face au gardien Khedaïria en état de grâce et qui a tout dévié et repoussé. En fait, si les Algérois ont dominé, c'est en partie en raison du placement d'un double rideau défensif des visiteurs.
Une telle attitude laissait supposer que les Sétifiens allaient se contenter du nul tout en misant sur les contres. Alors, où s'est située l'une des différences entre l'USMA et l'ESS ? C'est incontestablement la stabilité de l'effectif et de la barre technique. Il ne faudrait pas oublier la formidable remontée au classement lors de la saison écoulée. Donc, on peut dire que l'Entente est repartie sur les mêmes bases de la phase retour 2019 - 2020 avec une solidité défensive et un football offensif séduisant qui peuvent lui valoir de grandes satisfactions. Tout en observant une discrétion de bon aloi, les coéquipiers de Karaoui viennent de lancer un avertissement aux 19 autres sociétaires de la Ligue 1. Les Sétifiens talentueux ont donc annoncé la couleur dès la première journée.
Et pourtant, on ne peut pas dire que les Usmistes les ont sous-estimés bien au contraire. Et cette seule précision redonne encore plus de relief à cette victoire des gars des hauts plateaux. Avec un gardien aussi sûr que Khedaïria, des défenseurs tels Nemdil, Bekakchi et Laoufi, un milieu complémentaire où brillent particulièrement le virevoltant Ghacha et Karaoui et les attaquants comme Berbache et Kandouci, l'ESS est bien pourvue pour effectuer un parcours plein de promesses.
En outre, l'entraîneur tunisien Nabil Kouki pourra compter sur les services de Laribi, Bouguelmouna et Touré, absents pour blessures. On peut affirmer que les dirigeants de l'ESS ont réalisé une sacrée bonne affaire en engageant cet entraîneur. Cette fois, et par rapport à la saison écoulée, l'Entente est largement en avance. Que ces derniers aient imprimé un tel rythme au match prouve l'excellente besogne effectuée, toujours dans la discrétion, par le driver tunisien. Cette belle victoire face à l'une des meilleures formations du championnat va le conforter dans sa conception de jeu et ses choix. En fin de compte, et par rapport à la belle et méritoire opposition de l'USMA, on peut dire que tout le monde a vu une ESS taille patron. Il ne reste qu'à espérer que d'autres équipes s'inspirent de cet exemple.
Quelques mots sur l'arbitrage de Benbraham. A notre humble avis, il a dirigé ce débat haut de gamme avec clairvoyance et une belle maîtrise. Aussi, on peut dire que son caducée de referee FIFA est bien porté et amplement justifié.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.