Conseil des ministres: Le projet d'ordonnance sur le Régime électoral adopté    Environnement hostile    Comment vaincre l'échec ?    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    Abderrahmane Benkhalfa: «Passer à une stratégie de lobbying international»    Ligue 1 - Mise à jour: Le CRB avec quel état d'esprit ?    MC Oran: Un statut à fructifier    ASO Chlef: Un club à la dérive !    Chlef: Sept morts et trois disparus dans des inondations    Tizi Ouzou: Un véhicule prend feu, 7 personnes brûlées    Constantine: Trois morts et deux blessés dans un accident de la route    Les efforts de l'Etat nécessitent une contribution des différents partenaires    Les partis politiques s'y préparent    Abrégée et interdite aux femmes et aux enfants    130 nouveaux cas confirmés, 03 morts et 118 guérisons    C'était un certain 08 mars 2007    Une campagne prématurée    Le vieux rêve prend forme    Le MCO rejoint l'ESS en tête    Ramos a trois semaines pour trancher    Brèves Omnisports    Les armes de la cyberguerre    La fabrique des mensonges!    Un webinaire international organisé mercredi    Le président Tebboune présente ses condoléances    Cinq personnes tuées dans une embuscade au nord du pays    Un réseau de narcotrafiquants démantelé    La mairie de Mizrana fermée    Les propriétaires réinvestissent la rue    La Dgsn célèbre la Journée internationale de la femme    «Les femmes ont joué un rôle décisif dans l'histoire de l'Algérie»    «Le vieux renard» revient à bouzeguène    Le double combat de la femme algérienne    Formation sur la fabrication de fromages au profit de la femme rurale    Sabri Boukadoum en visite au Togo    Entrepreneuriat féminin: un concours pour valoriser les femmes créatrices de richesse    CAN-2021 (U17) : "L'EN attend toujours l'autorisation pour s'envoler au Maroc"    Pour un manifeste des femmes algériennes    Futur parti pour une majorité présidentielle?    La militante sultana khaya victime d'une tentative d'élimination physique    Le Président Tebboune présente ses condoléances à son homologue sahraoui suite au décès de sa mère    Ligue 1 CRB-CSC : le Chabab pour renouer avec la victoire    L'heure du bilan    Actuculte    Scènes de guérilla urbaine après l'arrestation d'un opposant    Au moins 90 morts dans des combats à Marib    Mechichi tente l'apaisement    Le «tintamarre» Yasmina Khadra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LE BOUT DU FIL
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 12 - 01 - 2021

Le sujet de l'ANSEJ reste d'actualité et tout semble indiquer que les responsables en charge du dossier ne savent pas encore par quel bout tirer le fil d'un problème qui ne cesse de les embarrasser. On avoue de façon officielle que 70% des bénéficiaires ont échoué dans leurs entreprises et que les 30% restants s'accrochent comme ils le peuvent dans des activités que la farouche pandémie contrarie au plus haut point. Il est souvent chuchoté que les milliards de dinars fourgués avec une inconséquente générosité ne sont pas prêts à être rendus, imposant au Trésor public la contradiction entre un mutisme affiché par de stériles considérations politiques et l'exigence d'une rigueur comptable mise en sourdine.
Puisque les caisses de l'Etat se sont vidées et que la crise économique ne cesse pas de s'amplifier, il est d'abord plus que nécessaire de commencer par défricher cette situation devenue inextricable et de dévoiler dans le détail le profil complet des 70% d'échecs avoués. On découvrira à l'évidence qu'il y a eu à boire et à manger, mais quels qu'aient été les écarts de conduite ayant été prévisibles du reste eu égard à l'esprit et à la culture dominants, on aboutira à l'histoire décapante du manque de formation et à l'absence de savoir. Pour peu que la bonne foi soit mise en avant et qu'un retour à un exercice financier rationnel soit enfin décidé, les autorités politiques devront déduire qu'il est désastreux de continuer dans la fuite en avant. Les sommes monstrueuses dilapidées auraient mieux servi à former de futurs jeunes chefs d'entreprises plutôt que de les avoir jetés dans l'océan mirifique des affaires sans qu'ils sachent nager.
Prodiguer des occupations aléatoires et des emplois passagers et fictifs n'est pas faire preuve d'œuvre utile ni pour la jeunesse ni pour le pays. Revenir encore vers les entités qui ont échoué, comme il vient d'être officiellement annoncé, en renouvelant une autre générosité financière sera en tout point de vue une parfaite déraison.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.