Communiqué du ministère de la Justice    Makri s'en prend aux «laïcs»    29 activistes relâchés en début de soirée    Tebboune préside aujourd'hui la réunion du Conseil des ministres    Une trentaine de détenus toujours en prison    Huile d'olive. concours international de Dubaï ; Un producteur algérien de Djelfa lauréat    1 530 milliards de dinars d'investissement sur 10 ans    Washington épargne le prince héritier Ben Salmane    «La communauté internationale doit assumer ses responsabilités»    Une suspension et des interrogations    Le ministre des Droits de l'Homme présente sa démission    Elles se sont déroulées dans le calme    Ligue des Champions: lourde défaite du CRB face à Mamelodi Sundowns    Trois candidats pour la présidence de la Fala    Affaire Diawara Banou, l'épilogue !    Man City : Pour Guardiola, ce que fait le club n'est pas normal    Le MCO enchaîne, l'Entente récupère son trône, la JSK dompte le Doyen    De l'inquiétude mais pas d'affolement    L'heure des comptes    Les dépouilles de deux personnes extraites d'une grotte    Le calvaire des résidents    L'islamisme contre le soufisme    "Abou Leila" et "Héliopolis" en avant-première à Batna    "L'avenir du secteur musical en Tunisie est incertain"    MAMMERI, DJAOUT ET LA MAIN DE L'ETRANGER    Le nouveau gouvernement se fixe 12 objectifs durant la phase transitoire    La situation sur les fronts de combat «sous contrôle» de l'Armée sahraouie    50 kilomètres en deux ans    Enasel : Baisse des ventes de sels alimentaire et industriel en 2020    Mohamed Nassou n'est plus    AG Elective de la FAA : Le recours de Boukais rejeté    Alors que le pétrole maintient son avance : L'OPEP+ face à un nouveau challenge    Acquisition de la raffinerie d'Augusta en Italie : Les gros mensonges d'Ould Kaddour    Organisée au Bastion 23 de la Casbah : Rencontre-débat sur les figures révolutionnaires de la bataille d'Alger    Prix du président de la République : Appel à participation pour les jeunes créateurs    La face cachée de Mammeri    Dans le but de relancer le processus de concession: La daïra lance une opération de recensement des biens communaux d'Aïn El Turck    El-Abiodh Sid Cheikh : La gare routière boudée par les transporteurs    Groupe Est: La passe de trois pour l'US Chaouia    Accès via l'autoroute Est-Ouest: Le pôle urbain de Tlélat pris en otage par le gel du projet    Ce que doit la rue à l'urne    Rompre vite avec nos vieux démons    Médicament: Le SNAPO suspend son mouvement de protestation    Pour développer la coopération bilatérale: Le conseiller commercial à l'ambassade de France en visite à la CCIO    El Kala: Le cadavre d'un homme repêché à l'ancien port    Qui veut canarder les ambulances ?    l'augmentation de la marge bénéficiaire, pointée du doigt    "Fitna" chez les Frères musulmans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





TRUMP ET LES DEMONS DE LA GUERRE DE SECESSION
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 01 - 2021

Donald Trump a plié ses bagages pour aller semble-t-il se faire oublier en Californie. Il laissera derrière lui de bien mauvais souvenirs et des traces indélébiles du pouvoir exercé par un homme dont le profil n'a rien à envier à ceux des illuminés dont la grande histoire a retenu les méfaits. Ont entièrement raison tous ceux qui ont vu en lui des similitudes avec d'autres mauvais génies qui ont, par leur folie, causé la mort des millions d'êtres humains. Seules les conjonctures et l'évolution du monde ont atténué les mêmes désastres que pouvait causer celui que l'on a comparé à Mussolini.
Si Trump avait été un natif des siècles derniers, il aurait catapulté le monde dans un abysse inimaginable. Les quelques garde-fous encore tenants ont heureusement permis d'éviter la catastrophe. Mais rien ne dit que l'humanité est à l'abri de la démence des hommes de son calibre et il faudra reconnaître que le président américain sortant a été élu par plus de 70 millions de ses concitoyens animés par une vision du monde qui étrique de plus en plus la bienséance humaine et développe sans commune mesure un patriotisme de mauvais aloi, annihilant l'esprit de solidarité et de justice. Hier, c'était le dos des juifs qui servait de réceptacle indiqué pour le racisme d'alors, aujourd'hui, ce sont le musulman et l'émigré qui sont montrés du doigt pour que foisonnent les haines et les extrémismes d'hier.
On parle d'une Amérique scindée en deux non sans rappeler les démons de la guerre de Sécession. Il y a du vrai dans l'affirmation car les relents de deux esprits opposés n'ont jamais cessé depuis. Le paradoxe dans les soubassements de la société américaine est que tout en étant la première puissance mondiale avec la prétention d'être le gendarme de la planète, elle s'évertue avec frénésie à s'enfermer sur elle-même. Comme si en dehors de ses frontières rien n'existait. Trump en a été un exemple parfait.
De son successeur se dégage une petite lueur d'espoir, mais si quelques retouches rassurantes seront apportées dans la foulée du peuple américain sérieusement divisé, il est illusoire de croire qu'il changera radicalement de tenues. Il respectera toujours les us qui veulent que les pistoleros prennent un grand bain pour se laver sans se déshabiller.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.