Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    ElQods vaincra !    Le Président Tebboune s'entretient par téléphone avec son homologue égyptien    Coronavirus : 199 nouveaux cas, 154 guérisons et 7 décès    Chelsea : Une touche en Allemagne pour Marcos Alonso    Ligue 1 (Match avancé/ 21e journée): le MCO domine la JSK (0-1)    Man United : Solskjaer se félicite de la prolongation de Cavani    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Maturité et montée en gamme    Fertoul pense que «ce sera difficile, mais pas impossible»    La Juve en péril, Pirlo, Ronaldo et Agnelli sur un fil    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Un dispositif sécuritaire mis en place par la Gendarmerie nationale    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    «Le Real et le Barça, hala» !    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    Les solutions miracles des constructeurs automobiles    Porsche signe un bon début d'année    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Abdelkrim Benyaïche nommé recteur à l'université de Béjaïa    Quels députés pour quelle APN ?    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Cité Guehdour Tahar à Guelma : Rush sur le stade de proximité    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Agence foncière: Plus de 3.000 actes délivrés et plusieurs vieux sites régularisés    Réactions mitigées des partis politiques    Le Cnese en phase de propositions    Des enseignants universitaires véreux    Israël et l'ONU au banc des condamnés    «Au secours M. le président!»    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MARMELADE DES TEMPS NOUVEAUX
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 04 - 2021

Le confinement, tranche 23h à 4h a été reconduit pour neuf wilayate. La perpétuelle et inamovible question revient encore à la charge pour se demander par quelle logique la décision a été prise par le gouvernement qui est censé disposer des éléments lui permettant de naviguer à priori en connaissance de cause pour tenter de maîtriser la situation sanitaire.
En attendant, les bilans quotidiens officiels indiquent que le virus veut reprendre du poil de la bête.
A première vue, on est bien obligé de reconnaître que des données matérielles indiquent que l'on est probablement en passe de guerroyer avec une épée pour pourfendre un océan indomptable. A voir la densité effarante de la population dans les marchés, les lieux de commerce et leur entassement dans les transports en commun, on est enclin à déduire que les Algériens ont définitivement acté que la pandémie n'est plus qu'une mauvaise aventure qui a été définitivement inscrite sur le registre des oubliettes. Les masques et les distanciations ne seraient plus que de mauvais souvenirs et on voit bien là une des caractéristiques des Algériens dans la manie innée de se familiariser avec les bravoures à l'emporte-pièce qui frisent souvent l'inconscience.
De fait, l'obligation faite à la population de se replier dans leurs demeures à partir de 23 heures ne peut avoir qu'un drôle de goût tant il est vrai que ce sont ses mouvements et ses articulations pendant la journée qui poseraient problème.
Restent les fantomatiques vaccins dont on n'en a que de vagues nouvelles laissant penser que rares sont ceux qui leur prêteraient une attention particulière comme c'est le cas presque partout ailleurs chez les sociétés dites avancées. Ces ailleurs dans leurs quotidiens cauchemardesques s'agrippent sans trop y croire à la promesse d'un futur meilleur que leur prédit un remède dont on ne connaît pas encore la finalité si ce n'est celle de l'espoir flou qu'il charrie.
Dans cette énorme marmelade des temps nouveaux, partout, l'ensemble des autorités politiques malgré un activisme de surface ont tout l'air d'être contraintes de baisser les bras.
Confiner, déconfiner, reconfiner pour redéconfiner est devenu une recette de puérile parade face un virus qui a tout l'air de s'installer pour l'éternité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.